Note de recherche

© Arun P IMG_5733-00117 juin 2012 Source (CC BY 2.0)

Hospitalisation de dyades originaires d’Afrique subsaharienne en exil dans une unité mère-bébé

, , et


Lamia ABDUL

Lamia Abdul est pédo-psychiatre, cheffe de clinique-assistante, Université de Paris, Maison de Solenn, Maison des adolescents de l’Hôpital Cochin (service de la Pr Marie Rose Moro), APHP.

Maria DEL CARMEN ESPINOSA GOMEZ

Maria del Carmen Espinosa Gomez est psychiatre-chercheur, Centro Universitario de Ciencias de la Salud, Guadalajara, Mexique.

Gabriel ZARATE GUERRERO

Gabriel Zarate Guerrero est psychiatre-chercheur, Centro Universitario de Ciencias de la Salud, Guadalajara, Mexique.

Alice TITIA RIZZI

Alice Titia RIZZI est psychologue clinicienne, à la maison de Solenn (MDA) de l’hôpital Cochin, au Centre Babel, enseignante chercheuse à l’Université PARIS Cité et à l’INSERM. Elle fait partie du comité de rédaction de la revue L’autre et du bureau de l’AIEP. Elle a effectué une thèse à propos des dessins d’enfants, et dirige le séminaire : « Mieux écouter le dessin d’enfants » à PARIS. Elle a théorisé le génogramme transculturel en 2010, actuellement, elle coordonne une recherche autour de la théorisation du contre-transfert sur le dessin (groupe D-traces).

Adouard, F., Glangeaud-Freudenthal, N.M.C., & Golse, B. (2005). Validation of the Edinburgh postnatal depression scale (EPDS) in a sample of women with high-risk pregnancies in France. Archives of women mental health.

Davoudian, C. (2018). Mères et bébés sans-papiers. Érès.

Herschkorn-Barnu, P. (2017). Bébé sapiens SDF avant même de naître: un impensable en périnatalité. Dans D. Candilis-Huisman & M. Dugnat (dirs.), Bébé Sapiens (pp.251-266). Érès.

Mestre, C. (2016). Bébés d’ici, mère d’exil. Érès.

Moro, M.R., Neuman, D., & Réal, I. (2008). Maternités en exil. La pensée sauvage.

Mouchenik, Y., Baubet, T., & Moro, M.R. (2012). Manuel des psychotraumatismes. La pensée sauvage.

Zárate-Guerrero, G., Devouche, E., Espinosa-Gómez, M.C., & Apter, G. (2014). Évaluer les difficultés interactives entre une mère déprimée et son bébé de 3 mois au moyen de l’échelle GRMII de Fiori-Cowley et Murray. Neuropsychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, 62(1), 47-52.

Pour citer cet article :

Abdul L, del Carmen Espinosa Gomez M, Zarate Guerrero G, Alice Titia Rizzi A. Hospitalisation de dyades originaires d’Afrique subsaharienne en exil dans une unité mère-bébé. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2022, volume 23, n°2, pp. 195-198


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/notes-de-recherche/hospitalisation-de-dyades-originaires-dafrique-subsaharienne-en-exil-dans-une-unite-mere-bebe/

Hospitalisation de dyades originaires d’Afrique subsaharienne en exil dans une unité mère-bébé

L’objectif de ce travail est d’évaluer la réponse aux soins des dyades originaires d’Afrique subsaharienne en exil prises en charge dans une unité mère-bébé pour une dépression périnatale. Par une méthodologie quantitative et comparative, utilisant l’échelle Global Ratings Scale for Mother-Infant Interaction, nous avons montré que les mères originaires d’Afrique subsaharienne et en exil répondent plutôt favorablement aux soins. Les bébés montrent une évolution plus mitigée mais globalement, les interactions évoluent favorablement.

Mots clés : Afrique subsaharienne, dépression du post partum, étude comparative, évaluation, exilé, interaction précoce, périnatalité, prise en charge, unité mère-bébé.

Hospitalisation of exiled dyads from sub-Saharan Africa in a mother and infant unit

The objective of this study was to assess the response to care of exiled dyads from sub-Saharan Africa cared for in a mother-baby unit for maternal perinatal depression. Using a quantitative and comparative methodology with the Global Rating Scale for Mother-Infant Interaction, we showed that mothers from sub-Saharan Africa in exile responded fairly well to care. Babies exhibited a more mixed evolution, but mother-infant interactions evolved favourably overall.

Keywords: comparative study, assessment, care provision, mother-infant unit, post-partum depression, exile, perinatal period, early interactions, sub-Saharan Africa.

Keywords: assessment, care provision, comparative study, early interactions, exile, mother-infant unit, perinatal period, post-partum depression, sub-Saharan Africa.

Hospitalizaciones madres-bebés en exilio del África subsahariana en una unidad materno-infantil

El objetivo de este trabajo es evaluar las respuestas a los tratamientos para la depresión perinatal de duos madres-bebés en exilio del África subsahariana en una unidad materno-infantil. A través de una metodología cuantitativa y comparativa, utilizando la Escala de Calificaciones Globales para la Interacción Madre-Lactante, hemos demostrado que las madres del África subsahariana en exilio responden favorablemente al tratamiento. Los bebés muestran una evolución menos favorable pero, en general, las interacciones evolucionan de manera positiva.

Palabras clave: estudio comparativo, evaluación, atención, unidad materno-infantil, depresión posparto, exilio, perinatalidad, interacción temprana, África Subsahariana.

Palabras claves: África Subsahariana, atención, depresión posparto, estudio comparativo, evaluación, exilio, interacción temprana, perinatalidad, unidad materno-infantil.

Aujourd’hui en France, les mères exilées doivent faire face à un cumul de vulnérabilités (physique, psychique, économique et administrative) qui, associées aux modifications physiologiques et aux remaniements psychiques de la période périnatale, fragilisent la santé mentale des femmes qui vivent ces deux expériences simultanément (Mestre, 2016). Parmi ces femmes, celles en provenance d’Afrique subsaharienne cumulent les taux les plus défavorables de prématurité, d’enfants de petit poids à la naissance, et de césarienne en urgence. Et cette même population comptabilise en son sein davantage de troubles psychiatriques et psychologiques comparé à la population autochtone (Saurel-Cubizolles, 2012). Les études montrent que la survenue de troubles psychiatriques chez les mères peut avoir de lourdes conséquences sur elles-mêmes, sur les liens mère-bébé, sur le développement du bébé et sur la famille.

Depuis quelques années, à l’unité mère-bébé (UMB) de Poitiers, nous assistons à une affluence toujours plus importante de demandes de prise en charge pour les dyades de mères exilées, pour la majorité originaire d’Afrique subsaharienne. Nous avons ainsi accueilli pour une dépression périnatale un certain nombre de ces femmes et leur bébé. Ces situations sont souvent complexes et génèrent du côté des professionnels de l’unité, beaucoup de doutes et de questionnements sur l’efficacité des soins proposés à ces dyades. Il nous semble important d’essayer d’évaluer la réponse aux soins proposés à cette population de dyades pour tenter de lever le doute et d’adapter en conséquence notre prise en charge au sein de l’unité.

Hypothèse

Notre hypothèse est que la prise en charge actuelle de l’UMB est moins efficace avec le groupe de dyades de mères originaires d’Afrique subsaharienne en exil (groupe 1) qu’avec le groupe de dyades de mères autochtones (groupe 2).

Méthode

Pour tester notre hypothèse, nous avons mis en place une étude prospective, longitudinale utilisant une méthodologie quantitative et comparative entre le groupe 1 et le groupe 2. Cette étude est monocentrique. Le protocole de recherche a été soumis et validé par le comité d’éthique du CHU de Poitiers. Lors d’un entretien individuel et après avoir prodigué les informations claires et loyales, adaptées à la compréhension des patientes sur le déroulement de la recherche, l’anonymat et la confidentialité des données, nous avons recueilli le consentement des patientes en présence d’un interprète.

Après signature du document de consentement nous procédons à la première séquence vidéographique des interactions mère-bébé. Les parents sont informés à tout moment de la recherche, de la possibilité de revenir sur leur accord. Dans ce cas les séquences filmées sont détruites immédiatement. La méthode consiste à évaluer en début et en fin de prise en charge les interactions mère-bébé avec une échelle quantitative. Ensuite nous comparerons l’évolution des interactions entre les deux groupes.  Pour chaque dyade, les interactions mère-bébé sont filmées au début de la prise en charge (SQ1) et à la fin de la prise en charge (SQ2) à l’UMB, selon une procédure standardisée. La cotation de l’échelle est réalisée par deux professionnels formés à l’utilisation de l’échelle. La cotation est réalisée en aveugle par rapport au groupe d’appartenance de la dyade.   

Nous avons inclus au total 8 dyades dont 2 qui n’ont pas souhaité poursuivre.

Groupe 1 Groupe 2
Âge mère (années) 30.33 (Écart-Type= 2.05) 34.33 (Écart-Type= 3.68)
Âge bébé (mois) 1.5 (Écart-Type=0.40) 2 (Écart-Type= 0.81)
Parité 3 multipares 3 primipares
Traitement Médicamenteux Antidépresseur + Anxiolytique Antidépresseur + Anxiolytique

Outils de recherche

À l’image des professionnels de l’unité, nous avons utilisé l’échelle Edinburg Postnatal Depression Scale (EPDS) pour évaluer la dépression maternelle. Et nous avons utilisé le Global Ratings Scale for Mother-Infant Interaction (GRMII) pour l’évaluation des interactions mère-bébé à partir des deux séquences vidéographiques.

La passation de l’échelle EPDS (Adouard et al., 2005) est de pratique courante en psychiatrie périnatale, spécifiquement dans des études visant à déterminer l’impact de la dépression périnatale sur les interactions précoces. L’échelle est validée et traduite en français. L’échelle permet d’évaluer la dépression auto-reportée par la mère. Un score supérieur ou égal à 13 permet d’utiliser l’EPDS dans une optique de recherche sur les dépressions postnatales. Le score seuil de 13 et le diagnostic clinique par une psychiatre de l’unité permettent d’inclure les dyades dans notre étude.

La grille d’évaluation GRMII (Zarate-Guerrero et al., 2014) est fondée sur une méthode largement utilisée en périnatalité qui est l’observation de l’interaction parent-bébé en face-à-face. Le GRMII nous permet de recueillir des informations tant sur l’interaction que sur les comportements maternels et les comportements du bébé à partir de nos enregistrements vidéographiques. C’est un outil dédié à l’identification des particularités interactives introduites par la dépression maternelle en post-partum. Son utilisation est réputée simple et le codage facile et objectif. L’outil est validé mais n’est pas traduit en français. La grille comporte 25 items répartis sur six échelles : 3 échelles maternelles (sensibilité/intrusivité/signes apparents de dépression), 2 échelles pour le bébé (disponibilité/engagement dans l’interaction) et 1 échelle pour l’interaction. Chaque item est coté sur une échelle de Likert de 1 à 5, où le score de 5 correspond à la meilleure cotation et 1 à la moins bonne. La cotation des items est réalisée par deux psychiatres formés à la cotation de l’échelle et travaillant en clinique périnatale. La cotation se fait en aveugle par rapport à l’appartenance des dyades à l’un ou l’autre des deux groupes.

Résultats

L’analyse des résultats fait apparaître un certain nombre de différences entre ces deux groupes quant à leurs réponses aux soins. Cependant sur le plan statistique ces différences ne sont pas significatives du fait du petit nombre total de dyades dans nos échantillons. Nous pouvons donc seulement indiquer une tendance générale des résultats.

Au début de la prise en charge : lors de la première séquence d’évaluation des interactions mère-bébé (SQ1), pour tous les items, sans exception, les dyades du groupe 1 obtiennent en moyenne des scores inférieurs à ceux du groupe 2.

L’évolution clinique pendant la prise en charge : le groupe 1 tend à montrer une évolution plus importante que le groupe 2 en ce qui concerne les dimensions de sensibilité de la mère (4 items/5), « Signes de dépression » (2 items/4), l’éveil du bébé (3 items/4) et les interactions (4 items/5). Le groupe 1 tend à montrer une évolution assez similaire et positive au groupe 2 concernant les items « non silencieuse versus silencieuse » et « l’attention de la mère envers son enfant ».  Le groupe 1 tend à montrer une évolution moins favorable ou une détérioration par rapport au groupe 2 concernant les items tonicité de la mère et l’harmonie dans les interactions, ainsi que les dimensions intrusion et éloignement de la mère (3 items/4) et engagement du bébé dans l’interaction (3 items/3).  Le seul item pour lequel le groupe 2 semble montrer une détérioration alors que le groupe 1 tend vers une évolution favorable est l’item qui évalue l’irritabilité du bébé.

En fin de  prise en charge : lors de la deuxième séquence d’évaluation des interactions mère-bébé (SQ2), les moyennes des scores obtenus par les dyades du groupe 1 restent, pour tous les items sans exception, inférieures aux moyennes des scores obtenus par les dyades du groupe 2.

Conclusion

D’après notre étude, il semble donc bien que les dyades de mères exilées soient plus fragilisées que les dyades de mères autochtones. Globalement, les mères originaires d’Afrique subsaharienne et en exil répondent plutôt favorablement aux soins proposés à l’unité mère-bébé de Poitiers. Les bébés montrent une évolution plus mitigée mais les interactions évoluent plutôt favorablement.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !