Note de recherche

© Manel Torralba Unstable equilibrium Inception spinning top... 16/11/2016. Source (CC BY 2.0)

Comment évaluer la sensibilité interculturelle ?

Métanalyse de deux études

, et


Julien TEYSSIER

Julien Teyssier est maître de conférences de Psychologie Interculturelle, Université Jean Jaurès, allées Antonio Machado, 31058 Toulouse Cedex 9.

Valentin EL SAYED

Valentin El Sayed est docteur de Psychologie Interculturelle à l’Université Toulouse Jean Jaurès, chercheur associé au Laboratoire LCPI, Pôle Interculturation Psychique et Contacts Culturels (IPCC).

Patrick DENOUX

Patrick Denoux est professeur de Psychologie Interculturelle, Université Jean Jaurès, allées Antonio Machado, 31058 Toulouse Cedex 9.

Bennett MJ. Towards ethnorelativism: A developmental model of intercultural sensitivity. In : Paige RM, editors. Cross-cultural orientation: New conceptualizations and applications. New York : University Press of America ; 1986. p. 27-70.

Blanchet A. Dire et faire dire : l’entretien. Paris : Armand Colin ; 2003.

Cohen-Emerique M. Pour une approche interculturelle en travail social: théorie et pratique. Rennes: Presses de L’EHESP; 2011.

Denoux P. Pour une nouvelle définition de l’interculturation. In: J. Blomart, B. Krewer, editors. Perspectives de l’interculturel. Paris : L’Harmattan; 1994. p. 67-81.

El Sayed V. Interculturation et appréhension de la différence Culturelle dans des environnements pluriculturels et/ou interculturels. Toulouse: Université Toulouse Jean Jaurès ; 2018.

Hammer MR. The Intercultural Development Inventory. In M.A. Moodian, editors. Contemporary Leadership and Intercultural Competence. Thousand Oaks, CA: Sage; 2009. p. 203-218.

Hammer MR, Bennett MJ. The Intercultural Development Inventory (IDI) manual. Portland, OR : The Intercultural Communication Institute ; 1998.

Nathan T, Stengers I. Médecins et sorciers. Paris : La Découverte; 1995.

Shweder RA. Why do men barbecue ? Recipes for cultural psychology. Cambridge London: Harvard University Press ; 2002.

Pour citer cet article :

Teyssier J, El Sayed V, Denoux P. Comment évaluer la sensibilité interculturelle ? Métanalyse de deux études. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2019, volume 20, n°2, pp. 211-214


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/notes-de-recherche/comment-evaluer-la-sensibilite-interculturelle/

Comment évaluer la sensibilité interculturelle ? Métanalyse de deux études

Cette note de recherche met en avant la difficulté de l’évaluation du rapport qu’un sujet entretient avec la différence culturelle et de la sensibilité interculturelle (Bennett 1986), en particulier. Dans le cadre d’une première étude, nous montrons la différence de niveau de la sensibilité interculturelle (SI) selon que la dimension affective ou cognitive soit activée chez l’individu confronté à la différence culturelle. Dans une seconde étude, nous avons mis à jour des faiblesses dans l’opérationnalisation méthodologique des tests actuels, notamment l’IDI de Hammer & al. (1998) ne prenant pas considération de la dimension affective de la SI. Ces investigations se concluent sur la nécessité de développer un test permettant l’évaluation conjointe des dimensions cognitive et affective de la SI.

Mots clés : affect, altérité, concept, fonction cognitive, psychologie, recherche, relation interculturelle.

How to measure intercultural sensitivity? Meta-analysis of two studies

This research note puts forward the difficulty in measuring the relation one maintains towards cultural differences, and especially intercultural sensitivity (Bennett 1986). Within the framework of a first study, we have highlighted the IS level difference depending on the activated dimension (emotional vs. cognitive) for any subject confronted with a cultural difference. In a second study, we were able to expose the fragility of the current questionnaires, in particular the IDI of Hammer & al. (1998), which does not really consider the emotional dimension of IS. We conclude these investigations with the need to create a test allowing the assessment of both cognitive and affective dimensions of IS.

Keywords: cognitive functions, concept, impact, intercultural relationship, otherness, psychology, research.

Cómo evaluar la sensibilidad intercultural? Metaanálisis de dos estudios

Esta nota de investigación recalca la dificultad para evaluar la actitud que un sujeto tiene con la diferencia cultural, y la sensibilidad intercultural (Bennett 1986) en particular. En el contexto de un primer estudio, montramos la differencia de nivel de la sensibilidad intercultural (SI) dependiendo de si la dimensión afectiva o cognitiva esté activada en el individuo confrontado a la diferencia cultural. En un segundo estudio evidenciamos algunas debilidades en la operacionalización metodológica de los tests actuales, en particular el IDI de Hammer et al (1998). Este no toma en cuenta la dimensión afectiva de la SI. Estas investigaciones concluyen la necesidad de desarrollar un test que permita la evaluación al mismo tiempo de las dimensiones cognitivas y afectivas de la SI.

Palabras claves: afecto, alteridad, concepto, función cognitiva, investigación, psicología, relación intercultural.

Question de départ et hypothèse

Dans un monde où la pluriculturalité est devenue un élément du quotidien, l’évaluation du rapport qu’entretiennent les sujets avec l’altérité culturelle est devenue un enjeu majeur comme par exemple : la prévention des dangers psychiques liés à la migration (Bennett 1986). C’est dans l’optique de mieux comprendre et d’évaluer l’appréhension de la différence culturelle que Bennett (ibid.), a développé la sensibilité interculturelle (SI). Pour la conceptualiser, il a proposé un continuum comprenant six phases de sophistication croissante dans la façon de gérer les différences culturelles. Ce modèle développemental est constitué de trois phases dites ethnocentriques (Déni, Défense, Minimisation) et de trois phases dites ethnorelativistes (Acceptation, Adaptation, Intégration). Ainsi, le développement de la SI conduit progressivement le sujet à l’adoption d’une posture décentrée, puis métisse, qui implique que l’individu n’appréhende plus l’altérité à partir de ses seuls « référents culturels de base », mais à travers le prisme de son interculturation (Denoux 1994).

Dans cette note de recherche, nous nous interrogerons sur les moyens d’évaluation de la SI et, en particulier, sur la capacité qu’ont les tests actuels d’en mesurer la dimension affective1. Précisément, le rapport éprouvé face à l’altérité est-il véritablement évalué par l’Intercultural Development Inventory – l’IDI étant le test le plus reconnu permettant l’évaluation de la SI (Hammer & al. 1998) ? Ce test se focalise-t-il suffisamment sur ce que le sujet ressent véritablement dans une situation de contact culturel mobilisante ?

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. La façon d’appréhender l’altérité culturelle pour le sujet est alors vécu par le biais de sa subjectivité (ressenti), liée notamment à son propre ancrage culturel et son histoire personnelle.

Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !