Article original

La langue et le corps comme marqueurs identitaires

Questions en vue d’une clinique de la double culture


Hossein BENDAHMAN

Hossein Bendahman est psychanalyste, Maître de Conférences en Psychologie Clinique (Univ. de Reims). Membre du « Laboratoire de Psychologie de la Famille et de la Filiation - Équipe de Psychologie Clinique et Psychopathologie », Dir. Professeur Serge Lesourd, Univ. de Strasbourg I.

Pour citer cet article :

Bendahman H. La langue et le corps comme marqueurs identitaires. Questions en vue d’une clinique de la double culture. L’autre, Cliniques, cultures et sociétés, 2003, Vol. 4, n°1 pp. 87-98


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/la-langue-et-le-corps-comme-marqueurs-identitaires/

La langue et le corps comme marqueurs identitaires. Questions en vue d’une clinique de la double culture

A partir de l’interrogation sur la fonction paternelle, sur la langue et le corps comme marqueurs identitaires confrontés à l’épreuve de l’altérité dans le contexte de la migration, l’auteur défend l’idée que le langage structure la pulsion. Le projet est la restauration par l’écrit et/ou la cure d’une parole paternelle muette, la remise au monde par l’analyse dans une langue simultanée, celle de l’autre et la sienne. La langue est le recours d’une autre langue. Cet exposé illustre la thèse que le rapport à la langue structure le rapport au monde.
La culture dépose dans la langue des éléments d’inclusion, notamment à travers noms et prénoms, qui se transmettent de génération en génération. Le prénom est souvent une représentation de la pulsion via la culture.
Ce texte démontre aussi qu’il faut reconnaître que, pour les patients disposant d’une double culture, la langue minorée, voire refoulée, n’est pas sans commander des associations riches d’enseignement.

Mots-clés : langage, pulsion, Addâd, clinique bilingue, espace intermédiaire, éléments d’inclusion, marqueurs identitaires, corps, langage, double culture.

Language and body as markers of identity. Questions concerning a clinical approach of double culture.

Questioning the paternal function, language, and the body as markers of identity confronted with otherness in a context of migration, the author argues in favor of the idea that language structures pulsion. The aim is to restore a mute paternal speech through writing and/or the cure. This article illustrates the thesis that the relation to language structures the relation to the world.
Cultures puts elements of inclusion into language, especially through names and first names that are passed on from one generation to the other. The first name is often a representation of pulsion via culture.
This text holds that we have to admit for patients of double culture that the minoritary language does influence associations which are very rich and informative.

Keywords: language, pulsion, Addâd, bilingual clinics, intermediairy space, identity markers, body, double culture.

La lengua y el cuerpo como marcadores identitarios. Cuestiones en vista de una clínica de la doble-cultura

Partiendo de interrogaciones sobre la función paternal, sobre la lengua y el cuerpo como marcadores identitarios confrontados a la prueba de la alteridad en el contexto de la migración, el autor defiende aquí la idea que el lenguaje estructura la pulsión. El proyecto es la restauración mediante la escritura y/o la cura de una palabra paterna muda, de reponerla en el mundo en una lengua simultánea, la del otro y la propia. La lengua es el recurso de una lengua diferente. Este texto ilustra la tesis de que la relación a la lengua estructura la relación al mundo.
La cultura deposita en la lengua elementos de inclusión, particularmente a través de los prenombres y apellidos, que se transmiten de una generación a otra. El prenombre es a menudo la representación de la pulsion vía la cultura.
Este texto demuestra tambien que debemos reconocer que, para los pacientes que poseen una doble-cultura, la lengua disminuída, ver reprimida, no deja de inducir asociaciones ricas de enseñanzas.

Palabras claves: lenguaje, pulsión, Addâd, clínica bilingüe, espacio intermediario, elementos de inclusión, cuerpo, doble cultura.

La dimension de l’identité culturelle est fondamentale pour une approche qui respecte celui qui vient en « souffrance ». Car l’autre tout comme moi est un parlant et de ce point de vue lui tout comme moi sommes sujets de la langue. C’est de ce lieu, de cette structure, que nous nous produisons en tant que sujet parlant. En 1881 Fraülein Anna 0. poursuit sa cure avec Joseph Breuer.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !