Portrait

© Marion Géry et Yoram Mouchenik D.G.

La liberté ce n’est pas quelque chose qu’il faut attendre, la liberté c’est quelque chose que l’on prend.

Entretien avec le peintre Gérard Garouste

et


Marion GÉRY

Marion GÉRY est psychologue clinicienne à Marseille.

Yoram MOUCHENIK

Yoram MOUCHENIK est Psychologue-clinicien. Membre du comité de rédaction de la revue "L’autre". Professeur en psychologie clinique interculturelle à l’Université Paris 13. Responsable de l’équipe de recherche en psychologie inter et transculturelle du Laboratoire URTPP.

Pour citer cet article :

Repéré à https://revuelautre.com/portraits/la-liberte-ce-nest-pas-quelque-chose-quil-faut-attendre-la-liberte-cest-quelque-chose-que-lon-prend/ - Revue L’autre ISSN 2259-4566

Lien vers cet article : https://revuelautre.com/portraits/la-liberte-ce-nest-pas-quelque-chose-quil-faut-attendre-la-liberte-cest-quelque-chose-que-lon-prend/

Mots clés :

Keywords:

Palabras claves:

Marion Gery et Yoram Mouchenik (L’autre) : Monsieur Garouste vous êtes peintre et votre parcours nous intéresse tout particulièrement dans ce qu’il vient évoquer du processus de transmission. Pourriez-vous commencer par nous parler des ouvertures que l’art a créées pour vous ?

Gérard Garouste (GG) : Vous savez pendant des années j’ai travaillé sur les mythes et les légendes, mais j’ai été énormément influencé par l’œuvre de Roland Barthes ; une œuvre qui m’a permis de rester peintre sans complexe dans un univers de créations contemporaines en renouvellement constant où les modes font loi. Sortant d’une éducation chrétienne et d’un antisémitisme familial que j’ai vécus d’une manière assez éprouvante, le mythe biblique m’a particulièrement touché. Je me suis sérieusement orienté vers le judaïsme parce que mon existence est toujours basée sur le retour aux sources et ce n’est pas un hasard si l’association que j’ai fondée avec des éducateurs s’appelle La source1. Quand on est dans une impasse, dans un état de crise, c’est un peu comme le jeu de l’oie où quand on est en prison on retourne à la case départ pour y voir clair. J’ai rencontré les mythes bibliques assez tardivement, c’est à dire il y a une trentaine d’années. Athée, j’ai été passionné par l’ouverture à ces textes originels qu’on appelle à tort, et par une accumulation de termes péjoratifs que je n’aime pas : L’Ancien Testament. Il ne s’agit ni d’un testament et encore moins d’un ancien, alors pourquoi pas ne pas l’appeler par son nom le Tanach. Le Tanach est pour moi une source car il représente une culture très fondamentale, enfouie dans l’inconscient et que l’on croit très minoritaire. En fait nous en sommes tous issus, même si nous cherchons à l’oublier. Travailler en prenant appui sur cette culture très discrète et très fondamentale a constitué une véritable ouverture sur ma culture occidentale et française.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. La Source est une association à vocation sociale et éducative par l’expression artistique, créée en 1991 par Gérard Garouste.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !