Note de terrain

© Cristian Iohan Ştefănescu, In a place now called ISIS. Source (CC BY 2.0)

Recueil de paroles de familles syriennes réfugiées en Jordanie


Pauline LEFÈBVRE

Pauline LEFÈBVRE est pédopsychiatre, assistante spécialisée, cothérapeute à la consultation transculturelle, CHU Avicenne (AP-HP), service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, 125 Avenue de Stalingrad, 93009 Bobigny Cedex.

Pour citer cet article :

Lefebvre P. Recueil de paroles de familles syriennes réfugiées en Jordanie. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2020, volume 21, n°2, pp. 217-222


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/notes-de-terrain/recueil-de-paroles-de-familles-syriennes-refugiees-en-jordanie/

Mots clés :

Keywords:

Palabras claves:

Ce récit est celui de multiples voix de réfugiés syriens et de celles qui ont croisé leur chemin à Irbid, en Jordanie, dans le cadre de l’intervention de Médecins Sans Frontières1 (MSF) auprès de cette population déplacée. Ce sont les voix d’hommes, de femmes, d’adolescents et d’enfants syriens jetés sur les routes de l’exil, réfugiés de l’autre côté de la frontière, à quelques dizaines de kilomètres à peine de Derha en Syrie, où la guerre a éclaté en mars 2011. Dix familles ont accepté de témoigner, de raconter leur expérience singulière du conflit, ce qu’elles ont vécu et laissé là-bas en Syrie, leur vie de réfugiés en Jordanie, leurs douleurs et leurs espoirs. A ces voix se mêlent celles de jordaniens qui se sont engagés auprès de Médecins Sans Frontières pour leur apporter soins et soutien. En 2013, MSF a ouvert un programme médical materno-infantil pour les syriens réfugiés dans le gouvernorat d’Irbid. Il comprend une maternité avec un service de néonatologie, ainsi qu’un centre de consultations psychologiques pour les enfants et leurs familles.

Le conflit syrien a entrainé l’un des mouvements de réfugiés et déplacés internes les plus importants au Moyen-Orient depuis la seconde guerre mondiale. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) estimait, en été 2016, à près de cinq millions le nombre de syriens contraints de quitter leur pays depuis le début de la crise. La Jordanie fut l’un des principaux pays d’accueil avec plus de 640000 réfugiés inscrits officiellement en mai 2016, dont plus de la moitié étaient des enfants. Historiquement, rappelons que ce pays, depuis son indépendance en 1946, a connu des vagues successives de flux de réfugiés : l’exil des Palestiniens à la suite de la création de l’État d’Israël en 1948 et celui des Irakiens depuis les années 1990. Aujourd’hui, c’est toute une partie de la société syrienne qui doit se reconstruire en Jordanie, ou bien sur la route d’un exil vers l’Europe ou l’Amérique du Nord, alors que le retour au pays reste hypothétique. Dans les gouvernorats d’Irbid, Tarash, Ajlun et Mafraq, en Jordanie, ce sont plus de 163000 réfugiés syriens enregistrés officiellement au mois de mai 2015 (les chiffres officieux étaient bien plus élevés alors), soit environ 26 % du flux de réfugiés pour le pays.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Médecins Sans Frontières (MSF) est une association médicale humanitaire internationale, créée en 1971 à Paris par des médecins et des journalistes, qui apportent une assistance médicale aux populations vulnérables en France et à l’étranger.


Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !