Dossier

© A+E=Balbusso Source

Actualité clinique de Frantz Fanon

Coordonné par  et

Acheter le dossier complet au format .pdf :  15,00  TTC Ajouter au panier

L’œuvre psychiatrique de Fanon est mal connue en France, elle a été sauvée de l’oubli par le Frantz Fanon d’Alice Cherki publié en 20001. Elle a pourtant donné lieu à des prolongements riches et féconds dans le domaine des études postcoloniales anglophones, dans la philosophie politique notamment. Des publications françaises ont mis l’œuvre de Fanon au centre de nouvelles interprétations. Le livre de Matthieu Renault propose une théorie fanonienne, qui n’est pas une biographie, en dégageant de l’œuvre de Fanon les « lois de transformations des théories voyageuses en situation (post) coloniale », autrement dit la possibilité de penser la théorie en des situations autres que celle de l’Europe. Achille Mbembé, quant à lui, rappelle que l’œuvre de Fanon est porteuse d’une lutte, visant à « détruire ce qui détruit », à « accueillir la plainte et le cri de l’homme mutilé… », à « soigner et, éventuellement guérir ceux et celles que le pouvoir a blessés, violés et torturés, ou simplement rendus fous » (2011 : 10)2. Alors que le monde est sorti de la décolonisation, Achille Mbembé promet à cette œuvre un nouvel âge contre la nouvelle ère que nous traversons, et qu’il nomme « contre-insurrection » (ibid. : 19).

À l’occasion du cinquantième anniversaire de sa mort, nous nous sommes interrogés sur l’actualité clinique de Fanon. En effet, il était avant tout psychiatre et clinicien, posant un regard, attentif sur les personnes qu’il soignait dans la France coloniale d’alors, et critique sur le monde qui les entourait. Son regard sur l’autre ne s’est jamais séparé d’une interrogation sur lui-même. Il n’y a pas d’enseignement de la psychiatrie de Fanon et, pourtant, lire son œuvre aujourd’hui offre les outils propres à ouvrir la clinique, de ceux qui sont jetés dans une altérité excluante, à une lecture qui n’omette pas le contexte politique et l’histoire qui nous habite. C’est pour cela que nous pensons qu’elle apporte des perspectives passionnantes aux cliniciens soucieux de frotter la psychanalyse aux aspérités et aux ruptures de notre époque.

  1. Cherki A. Frantz Fanon, portrait. Paris : Seuil ; 2000. Renault M. Frantz Fanon de l’anticolonialisme à la critique postcoloniale. Paris : Éditions Amsterdam ; 2012.
  2. Mbembé A. Préface. In : Frantz Fanon Œuvres. Paris : La Découverte ; 2011. p. 9-21.
Les articles
Projet pour une ethnopsychanalyse critique
Fanon et le temps fracturé de la mémoire*
penser la migration avec Frantz Fanon*

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !