Article de dossier

© Liz Grace, 27 juin 2010. Source (CC BY 2.0)

L’intime et le politique

Projet pour une ethnopsychanalyse critique

et


Claire MESTRE

Claire Mestre est psychiatre, anthropologue, CHU de Bordeaux, co-rédactrice en chef de la revue L’autre.

Marie Rose MORO

Marie Rose Moro est pédopsychiatre, professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, cheffe de service de la Maison de Solenn – Maison des Adolescents, CESP, Inserm U1178, Université de Paris, APHP, Hôpital Cochin, directrice scientifique de la revue L’autre.

André J. Fanon, entre le réel et l’inconscient. À propos de la relation raciale. Mémorial international Frantz Fanon : interventions et communications prononcées. Paris : Présence Africaine; 1984 : 108-126.

Bloch M. La psychanalyse au secours du colonialisme. Terrain 1997; 28 «Miroirs du colonialisme» : http://terrain.revues.org/3176 (mis en ligne le 7 mars 2011).

Césaire A. Discours sur le colonialisme. Paris : Présence Africaine; 1955.

Cherki A. Frantz Fanon, portrait. Paris : Seuil; 2000.

Devereux G (1970). Essais d’ethnopsychiatrie générale. Paris : Gallimard; 1977.

Fanon F (1952). Le «syndrome nord africain». In : Pour la révolution africaine. Écrits politiques. Paris : La Découverte/ Syros; 2001. p. 13-25.

Fanon F. Peau noire, masques blancs. Paris : Seuil; 1952.

Fanon F (1956). Racisme et culture. In : Pour la révolution africaine. Écrits politiques. Paris : La Découverte; 2001. p. 37-51.

Fanon F (1959). Médecine et colonialisme. In : L’an V de la révolution algérienne. Paris : La Découverte/Syros; 2001. p. 107-135.

Fanon F. Les damnés de la terre. Paris : Maspero; 1970.

Fermi P. Le contre transfert à l’épreuve : http://patrick.fermi.free.fr/ctransfr.htm.

Gassama M, éd. L’Afrique répond à Sarkozy. Contre le discours de Dakar. Paris : Philippe Rey; 2008.

Glissant E. Le discours antillais. Paris : Gallimard; 1997.

Mannoni O. Psychologie de la colonisation. Paris : Seuil; 1950 (Réédité, Prospero et Caliban. Paris : Éditions Universitaires; 1984. Le racisme revisité. Paris : Denoël; 1997).

Mannoni O. Clés pour l’imaginaire ou l’Autre Scène. Paris : Seuil; 1969.

Mannoni O. The Decolonisation of myself. Clés pour l’imaginaire ou l’Autre Scène. Paris : Seuil; 1969. p. 290-300.

Mannoni O. La désidentification. Le Moi et l’Autre. Paris : Denoël; 1985. p. 61-94.

Mbembé A. Préface. Frantz Fanon Œuvres. Paris : La Découverte; 2011. p. 9-21.

Memmi A. (1957). Portrait du colonisé, Portrait du colonisateur. Paris : Gallimard; 1985.

Mestre C, Moro MR. Comment sommes nous devenus si inhospitaliers ? L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2005; 6(1) : 411-416.

Mestre C, Asensi H, Moro MR. Mémoires comparées de Germaine Tillion et Aimé Césaire sur le colonialisme. Vivre, c’est résister. Textes pour Germaine Tillion et Aimé Césaire. Grenoble : La Pensée sauvage; 2010. p. 17-34.

Moro MR. Nos enfants demain. Pour une société multiculturelle. Paris : Odile Jacob; 2010.

Postel J, Razanajao C. La vie et l’œuvre psychiatrique de Frantz Fanon. L’Information psychiatrique 1975; 51(10) : 1053-1073.

Rabearivelo JJ. Œuvres complètes – Tome 1 : Le diariste (les Calepins bleus) L’épistolier-Le moraliste. Meitinger S, Ramarosoa L, Riffard C. (sous la dir. de). Paris : CNRS/Présence Africaine; 2010.

Renault M. Frantz Fanon de l’anticolonialisme à la critique postcoloniale. Paris : Editions Amsterdam; 2012.

Roudinesco E. La décolonisation de soi : un souvenir d’analyse. In : Combrichon A, ed. Psychanalyse et décolonisation, Hommage à Octave Mannoni. Paris : L’Harmattan; 1999. p. 97-106.

Vergès F. Pays rêvé, pays réel. Décolonisation et discours du ‘self’. In : Combrichon A, ed. Psychanalyse et décolonisation, Hommage à Octave Mannoni. Paris : L’Harmattan; 1999. p.71-86.

Pour citer cet article :

Mestre C, Moro MR. L’intime et le politique. Projet pour une ethnopsychanalyse critique. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2011, volume 12, n°3, pp. 263-272


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/lintime-et-le-politique/

L’intime et le politique. Projet pour une ethnopsychanalyse critique

À travers l’analyse dialectique des écrits de Frantz Fanon et d’Octave Mannoni sur le racisme et le traumatisme psychique au temps de la colonisation, les auteurs proposent une lecture ethnopsychiatrique critique de ces deux phénomènes. Frantz Fanon, dont l’œuvre psychiatrique est mal connue en France, a analysé, à travers ses observations médicales et cliniques, les effets aliénants du colonialisme et a fait de la psychiatrie un outil de combat. Il contredit Mannoni notamment sur l’interprétation univoque du racisme comme projection psychique et sur l’interprétation du trauma comme castration. En effet, la psychanalyse ne peut, seule, comme lecture totalisante, rendre compte de leurs effets complexes sur la psyché, sans tenir compte du contexte historique et politique. La lecture dialectique de ces deux démonstrations amène à l’enseignement de Devereux de l’articulation de la psyché et de la culture, culture et politique étant liées. Cette ethnopsychanalyse critique a comme projet de mieux écouter nos patients migrants et de construire une relation entre les cultures, qui n’excluant pas la différence, renonce au racisme.

Mots clés : colonisation, ethnopsychiatrie, exilé, Frantz Fanon, Octave Mannoni, psychanalyse, psychisme, racisme.

The intimate and the political. Towards a critical ethnopsychoanalysis

Through the dialectical analysis of the papers of Frantz Fanon and Octave Mannoni on racism and psychological trauma during colonization, the authors propose a critical ethnopsychiatric reading of these two phenomena. Frantz Fanon, whose psychiatric work is hardly known in France, analyzed through clinical observations the alienating effects of colonialism and used psychiatry as a means of combat. He contradicted Mannoni in particular on the unambiguous interpretation of racism as a psychic projection and on the interpretation of trauma as castration. Indeed, psychoanalysis alone as an exclusive reading cannot explain their complex effects on the psyche without taking into account the historic and political context. The dialectical reading of these two demonstrations brings about the teachings of Devereux : the articulation of psyche and culture, culture and politics being linked together. The project of this critical ethnopsychanalysis is to thoroughly listen to migrant patients, and to build a relation between cultures, which, without excluding difference, gives up racism.

Keywords: colonization, ethnopsychiatry, exile, Frantz Fanon, Octave Mannoni, psyche, psychoanalysis, racism.

Lo íntimo y lo político. Proyecto por un etno-psicoanálisis crítico

A través del análisis dialéctico de los textos de Frantz Fanon y de Octavio Mannoni sobre el racismo y el traumatismo psíquico en la época de la colonización, les autores proponen una lectura etno-psiquiátrica crítica de esos dos fenómenos, Frantz Fanon, cuya obra psiquiátrica es mal conocida en Francia, analizó, a través de observaciones medicales y clínicas, les efectos alienantes del colonialismo e hizo de la psiquiatría una herramienta de combate. Él contradice Mannoni sobre todo en la interpretación unívoca del racismo como proyección psíquica y sobre la interpretación del trauma como castración. De hecho el psicoanálisis no puede, por sí solo, como lectura totalizante, dar cuenta de sus efectos complejos sobre el psiquismo, sin tener en cuenta el contexto histórico y político. La lectura dialéctica de esas dos demostraciones lleva a la enseñanza de Devereux de la articulación del psiquismo y de la cultura, estando ligadas la cultura y la política. Este etno-psicoanálisis crítico se propone una mejor escucha de los pacientes migrantes y la construcción de una relación entre las culturas que renuncie al racismo sin excluir la diferencia.

Palabras claves: colonización, ethnopsiquiatría, exiliado, Frantz Fanon, Octave Mannoni, psicoanálisis, psiquismo, racismo.

L’intime et le politique sont deux termes qui pourraient se penser indépendamment, de façon clivée. Or, notre pratique de soins auprès des populations migrantes, et aussi des victimes de la torture et de la répression politique, nous ont convaincues d’aborder ces deux thèmes ensemble, avec une question essentielle, propre à notre outil le complémentarisme : comment les articuler ? Pour le complémentarisme, la référence pour l’analyse du sujet et de l’intime est la psychanalyse, celle pour le groupe et le collectif est l’anthropologie. Cette double référence peut être traversée par un courant critique, celle de l’analyse historique qui permet la mise en évidence des rapports de pouvoir, autrefois à l’œuvre sous la colonisation, mais actuellement dans d’autres contextes. Cet exercice donne des outils prompts à repérer de nouveaux rapports de pouvoir qui influent sur notre rapport à l’autre.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu ou abonnez-vous en cliquant ici !

Articles de dossier


La vie psychique de l’Histoire
Fanon et le temps fracturé de la mémoire*

Intuitions délirantes et désirs hypothéqués :
penser la migration avec Frantz Fanon*

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !