Brèves

Regardez. Ô combien charmante, cette chose que nous allons faire… ensemble… en 2020


Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Pour citer cet article :


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/blog/regardez-o-combien-charmante-cette-chose-que-nous-allons-faire-ensemble-en-2020/

Mots clés :

Keywords:

Palabras claves:

J’emprunte à la grande Toni Morrison1 les mots pour vous souhaiter au nom de la revue L’autre, une belle année transculturelle. Faire une revue est d’abord une entreprise collective, nous la rêvons ensemble, nous la faisons ensemble, nous la lisons ensemble, nous la critiquons ensemble… Nous cherchons à l’améliorer, ensemble… Et ce qui nous réunit, c’est d’abord les mille et une facettes de la question transculturelle, du point de vue philosophique, politique, anthropologique, sociologique, clinique, artistique, littéraire, du point de vue des rencontres, du point de vue humain… tout simplement. L’année dernière nos thématiques ont été très larges comme toujours dans la revue qui cherche à embrasser le monde mais, dans les dossiers, un focus particulier a été mis sur les bébés, les parents, la société… Et l’on sait combien protéger les bébés, les enfants et les adolescents et cela, qu’elles que soient leurs couleurs, leurs lieux de vie, leurs histoires… est une cause importante. Dans cette période de développement, où l’on entrevoit le devenir mais pas encore tous les possibles, où se forge aussi la confiance dans le monde et dans la vie, il importe que les parents, les professionnels et la société entière se fixent comme premier objectif collectif, celui de protéger ses enfants. Par ailleurs, comme l’a écrit l’anthropologue Cristina Figueiredo2 et, comme le montre toute l’anthropologie de l’enfance aujourd’hui « Comme ils [les enfants] ne sont pas de simples répétiteurs sociaux, ni des sortes de poupées de cire uniquement façonnées par le savoir d’autrui, quelque chose de ce savoir est incorporé au point d’appartenir à la personne elle-même ». Les bébés deviennent donc enfants puis adolescents en même temps qu’ils deviennent des êtres de cultures, des êtres sociaux, des êtres inscrits dans un monde, dans des mondes, devrions nous dire, tant la fluidité des appartenances et des expériences de vie est grande aujourd’hui. Cette idée de la protection des petits reste une idée révolutionnaire que nous proposons comme un objectif individuel (chacun de nous, autour de nous) et collectif (dans nos engagements sociaux, politiques et transculturels). Les deux dernières années nous avons également construit un site web pour notre revue, véritable écrin interactif et dynamique qui permet non seulement d’avoir accès à la revue telle qu’elle est dans sa forme papier mais aussi à des textes et des images autour de la revue, dans l’actualité, dans la création, dans le mouvement… Ce site permet aussi d’accéder à tous les numéros de la revue, nous en avons sorti soixante, au fond de la revue, au formidable et précieux fond de la Pensée Sauvage, notre génial éditeur, aux E-books, à la revue précédente qui s’appelait La Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie… C’est une véritable mutation qui devrait vous enchanter et qui servira de base aux chercheurs, aux étudiants, aux cliniciens, à tous ceux qui œuvrent au quotidien avec tous ceux qui traversent des langues, des mondes, des imaginaires… mais aussi aux curieux du monde tel qu’il va.

Cette année, vous lirez des textes qui concernent tous les continents, tous les âges, toutes les questions transculturelles, toutes les manières de comprendre et de soigner. D’ores et déjà, sont prévus des numéros où le dossier concernera les médiations transculturelles ou la clinique des migrants… Et plein d’autres fragments de vie et d’altérité…  Vous continuerez à voir des belles photos et des magnifiques illustrations des sœurs Balbusso qui nous enchantent à chaque numéro.

Enfin, nous vous attendons à Nancy3 pour le 22ème colloque de la Revue qui a pour titre « Ouvrir sa porte à l’autre venu d’ailleurs : migrations, exils, replis, accès aux soins… » et qui aura lieu le 8 et 9 octobre 2020. Envoyer vos contributions pour des interventions ou des posters dés maintenant. Nous vous espérons4 dans cette belle ville et sur sa place pour des échanges, des débats, des conférences, des interviews… Plein d’invités à rencontrer comme l’écrivain Philippe Claudel, le sociologue Smaïn Laacher, l’anthropologue Michel Agier, des cliniciens et plein d’autres acteurs ou curieux du champ transculturel…

Ensemble, plus accueillants, plus créatifs et plus forts. Ensemble autour de cette revue.

 

Marie Rose Moro
Directrice scientifique
Et toute l’équipe de rédaction

Paris, le 2 janvier 2020

  1. La source de l’amour-propre. C Bourgeois Ed, 2019 (traduction française), p.144.
  2. L’autre, 2019, vol 20, n°1, La crise d’adolescence est-elle universelle ? Retour sur une réflexion de Françoise Héritier, p.31.
  3. https://revuelautre.com/blog/octobre-2020-le-22e-colloque-de-la-revue/
  4. Des tarifs préférentiels sont prévus pour les abonnés de la revue et pour les membres de l’AIEP, inscrivez-vous dès maintenant.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !