Article original

Source D.G.

Le culturel dans le dessin d’enfant

De l’adaptation de l’interprétation à une phénoménologie de la culture

, et


Prudence CALDAIROU-BESSETTE

Prudence Caldairou-Bessette est psychologue clinicienne, associée de recherche à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et professeur associée au Département de psychologie (section humaniste) de l’Université du Québec à Montréal. Elle travaille au sein de l’équipe de recherche transculturelle Sherpa et s’intéresse aux méthodes qualitatives en recherche et clinique avec les enfants.

Claudia ZENETZIS

Claudia Zenetzis détient un Master de psychopathologie, psychologie clinique et psychanalyse de l’Université de Strasbourg. Elle est actuellement doctorante en psychologie à l’UQAM où elle participe à la recherche internationale CoPsyEnfant qui utilise le dessin comme méthode principale de recherche. Elle s’intéresse aux impacts potentiels des différents milieux de vie (urbains ou ruraux) et des nouvelles structures familiales sur la construction psychique des enfants. Université du Québec à Montréal.

Irène KRYMKO-BLETON

Irène Krymko-Bleton est professeur au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal. Psychanalyste spécialisée dans le travail clinique avec les enfants, elle s’intéresse au développement des méthodes qualitatives d’orientation psychanalytique à l’université.

Abraham A. Le dessin d’une personne (le test de machover). Neuchatel (Suisse) : Delachaux et Niestlé ; 1963.

Abraham A. Les identifications de l’enfant à travers son dessin. Toulouse : Privat ; 1992.

Anzieu A. Le travail du dessin en psychothérapie de l’enfant. Paris : Dunod ; 2008.

Anzieu D, Chabert C. Les méthodes projectives. Paris: Presses universitaires de France; 2004.

Baldy R. Dessine-moi un bonhomme : Dessins d’enfants et développement cognitif. Paris : Éditions In press ; 2002.

Bernfeld S. Le concept d’interprétation en psychanalyse. Le Coq-héron 2012 ;  (210) : 16-51.

Bertrand S, Bessette P, Krymko-Bleton I, Dufour V, Lesourd S. Le test des quatre dessins comme fenêtre sur la vie psychique infantile: Un exemple d’analyse. Revue québécoise de psychologie 2011 ; 32(3) : 289-310.

Bessette P. L’identité dans le lien social, entre le même et l’autre; étude comparative des dessins d’enfants québécois et ivoiriens (dissertation doctorale). Université de Strasbourg/UQAM ; 2012. Retrieved from http://tel.archivesouvertes.fr/docs/00/80/
32/73/PDF/Bessette_Prudence_2012_ED519.pdf

Bessette P, Dufour V, Krymko-Bleton I, Lesourd S. L’oedipe africain à travers une lecture des dessins d’une enfant sénégalaise. Recherches qualitatives 2012 ; 31(1) : 248-274.

Brunet L. Réflexion sur la validité et la légitimité des méthodes diagnostiques. Revue québécoise de psychologie 2008 ; 29(2) : 29-42.

Cambier A. Les aspects génétiques et culturels. In : Wallon P, Cambier A, Engelhart D, editors. Le dessin de l’enfant (3e ed). Paris : P.U.F. ; 2000 : 23-82.

Cherney ID, Seiwert CS, Dickey TM, Flichtbei JD. (2006). Children’s drawings: A mirror to their minds. Educational Psychology 2006 ; 26(1) : 127-142.

Corman L. Le test du dessin de famille avec 103 figures (3e ed.). Paris: Presses universitaires de France ; 1998.

Cox MV. Children’s drawings of the human figure. Hove : LEA ; 1993.

Daoud FS. First-drawn pictures: A cross-cultural investigation. Journal of Personality Assessment 1976 ;  40(4) : 376-377.

Davido R. Le langage du dessin d’enfant. Paris : Presse de la Renaissance ; 1976.

Davis A, Bentley M. Young children’s interpretation of the task demands in a simple experimental situation: An example from drawings. Educational Psychology 1984 ; 4(3) : 249-254.

Dennis W. Group values trough childrens drawings. New York : John Wiley ; 1966.

Devereux G. De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement. Paris : Flammarion ; 1980.

Diop CA. L’unité culturelle de l’afrique noire. Paris : Présence Africaine ; 1982.

Dolto F. Rapport sur l’interprétation psychanalytique des dessins au cours des traitements psychothérapiques. Psyché 1948 ; 1(17) : 324-346.

Dolto F. L’image inconsciente du corps. Paris : Éditions du Seuil ; 1984.

Doron J. (1996). L’acte graphique: Une élaboration progressive d’un signe dense. In : Raffier-Malosto J, editor. Le dessin de l’enfant de l’approche génétique à l’interprétation clinique. Grenoble: La Pensée sauvage ; 1996 : 296-304.

Druzhinenko-Silhan D. Le père “impuissant” et l’objet a “impossible” : Impasses adolescentes dans le lien social actuel (dissertation doctorale). Université de Strasbourg ; 2012.

Druzhinenko-Silhan D, Girerd C, Dufour V, Lesourd S. La distinction entre réalité sociale et réalité psychique : Un point crucial dans la construction méthodologique de la recherche « CoPsyEnfant ». Oxymoron 2013 ;  (4). http://revel.unice.fr/oxymoron/index.html?
id=3483

Dubrovskaya A. Sortir d’une temporalité suspendue. Entre le parental et le fraternel : Le sujet en quête des repères œdipiens (dissertation doctorale) Université de Nice Sophia Antipolis ; 2014.

Dufour V. Body speaks about human being. Paper presented at the Within and beyond borders: Critical Multicultural Counselling in Practice ;  University of Toronto ; 2009. Retreived from http://cdcp.oise.utoronto.ca/UserFiles/File/Publications/within_and_
beyond_borders.pdf

Erny P. L’enfant et son milieu en afrique noire. Paris : L’Harmattan ; 1987.

Erny P. L’enfant dans la pensée traditionnelle de l’afrique noire. Paris : L’Harmattan ; 1990.

Erny P. Écoliers d’hier en afrique centrale: Matériaux pour une psychologie. Paris : L’Harmattan ; 1999.

Erny P. Enfants du ciel et de la terre. Paris : L’Harmattan ; 2000.

Erny P. Détours par l’afrique. Colmar : Jérôme Do Bentzinger Editeur ; 2012.

Faïk-Nzuji CM. La puissance du sacré. L’homme, la nature et l’art en afrique. Bruxelles: La Renaissance du livre; 1993.

Faïk-Nzuji CM. Arts africains, signes et symboles. Bruxelles : De Boeck Université ; 2000.

Fanon F. Peaux noires masques blancs. Paris : Seuil ; 1952.

Flanagan R, Esquivel GB. Empirical and clinical methods in the assessment of personality and psychopathology : an integrative approach for training. Psychology in the Schools 2006 ; 43(4) : 513-526.

Garcia-Fons T. (2002). L’invention du dessin dans la cure psychanalytique de l’enfant. La lettre de l’enfance et de l’adolescence 2002 ; 3(49) : 43-50.

Girerd C. Les figures d’autorité chez l’enfant, différence des sexes et des générations. (Doctorat en psychologie). Strasbourg : Université Louis Pasteur ; 2009.

Hammer EF. The rôle of h.T.P. In pronostic battery. Journal of Clinical Psychology 1953; 9 (4): 371-374.

Heidegger M. (1927). Être et temps. Paris : Gallimard ; 1986.

Jourdan-Ionescu C, Lachance J. Le dessin de la famille. Paris: Éditions et applications psychologiques ; 2000.

Jumel B. L’aide mémoire du dessin d’enfant. Paris : Dunod ; 2011.

Ki-Zerbo J. Histoire de l’afrique noire. Paris : Hatier ; 1978.

Ki-Zerbo J. Histoire générale de l’afrique (IV. L’afrique du XIIe au XVIe siècle). Paris : Présence africaine/Edicef/Unesco ; 1991.

Kim Chi N. La personnalité et l’épreuve de dessin multiple. Paris: P.U.F. ; 1989.

Kouamé RA. Les populations akan de côte d’ivoire. Paris : L’Harmattan ; 2012.

La Voy SK, Pedersen WC, Reitz JM, Brauch AA, Luxenberg TM, Nofsinger CC. Children’s drawings: A cross-cultural analysis from japan and the united states. School Psychology International 2001; 22(1) : 53-63.

Lamprecht K. Les dessins d’enfants comme source historique. Bulletin de l’Académie Royale de Belgique 1906 ; (9-10) : 457-469.

Luquet GH. Le dessin enfantin. Paris : Delachaux & Niestlé ; 1967.

Machover K. Personality projection in the drawing of the human figure : A method of personality investigation. Springfield : Thomas Publisher ; 1949.

Malinowski B. La sexualité et sa répression dans les sociétés primitives. Paris: Payot; 1976.

Mantz-Le Corroller J. Quand l’enfant de six ans dessine sa famille. Bruxelles: Mardaga; 2003.

Masling J. The influence of situational and interpersonal variables in projective testing. Journal of Personality Assessment 1992; 59 (3): 616-640.

Merg D. Les réactions maternelles face à une malformation de l’enfant: l’omphalocèle. In: Méchin C, Bianquis I, LeBreton D, editors. Le corps et ses orifices. Paris: L’Harmattan; 2004: 35-48.

Merleau-Ponty M. Psychologie et pédagogie de l’enfant. Paris : Éditions Verdier ; 2001.

Mitchell LM. Child centered? Thinking critically about children’s drawing as a visual research method. Visual Anthropology Review 2006 ; 22(1) : 60-73.

Morgenstern S. Psychanalyse infantile : Symbolisme et valeur clinique des créations imaginatives chez l’enfant. Paris : Denoël ; 1937.

Motta RW, Little SG, Tobin MI. The use and abuse of human figure drawings. School Psychology Quarterly 1993 ; 8(3) : 162-169.

Mucchielli A, editor. Dictionnaire des méthodes qualitatives en sciences humaines et sociales. Paris : Armand Colin ; 1996.

Oliverio Ferraris A. Les dessins d’enfants et leur signification. Verviers : Nouvelles Éditions Marabout ; 1980.

Ortigues MC, Ortigues E. Oedipe africain. Paris : L’Harmattan ; 1984.

Pfeffer K. Interpretation of studies of ethnic identity: Draw-a-person as a measure of ethnic identity. Perceptual and Motor Skills 1984 ; 59 : 835-838.

Porot H. Le dessin de la famille. Revue de psychologie appliquée 1965 ; 15(3) : 179-192.

Pruvôt MV. Le dessin libre et le dessin de la famille chez l’enfant cubain. Étude comparative avec un groupe d’écoliers français. Pratiques psychologiques 2005 ; 11(1) : 15-27.

Royer J. Théorie et pratiques psychologiques concernant le dessin d’enfant. Psychologie et psychométrie 1995 ; 16(4) : 79-97.

Royer J. Que nous disent les dessins d’enfants (2 ed.). Paris : Éditions Hommes et Perspectives ; 2005.

Schofield JW. An exploratory study of the draw-a-person as a measure of racial identity. Perceptual and Motor Skills 1978 ; 46(1) : 311-321.

Scribner CM, Handler L. The interpreter’s personality in draw-a-person interpretation : A study of interpersonal style. Journal of Personality Assessment 1987 ; 51(1) : 112-122.

Smart RC, Smart MS. Group values shown in preadolescents’ drawings in five english-speaking countries. Journal of Social Psychology 1975 ; 97(1) : 23-37.

Steward MS. Furuya T, Steward DS, Ikeda A. Japanese and american children’s drawings of the outside and inside of their bodies. Journal of Cross-Cultural Psychology 1982 ; 13(1) : 87-104.

Thomas GV, Jolley RP. Drawing conclusions : A re-examination of empirical and conceptual bases of psychological evaluation of children from their drawings. British Journal of Clinical psychology 1998 ; 37 : 127-139.

Touré K. Telenovelas et dynamiques identitaires à Bouaké et Bamako. In : Werner JF, editor. Médias visuels et femmes en afrique de l’ouest. Paris : L’Harmattan ; 2006.

Vinay A. Le dessin dans l’examen psychologique de l’enfant et de l’adolescent. Paris : Dunod ; 2007.

Vinel V. Le masque et le double du mort chez des Sikoomse (Burkina Faso). In : Méchin C, Bianquis-Gasser I, Le Breton D, editors. Le corps, son ombre et son double. Paris : L’Harmattan ; 2000 : 247-262.

Wallon P, Cambier A, Engelhart D. Le dessin de l’enfant (2e ed.). Paris : Presses universitaires de France ; 1998.

Widlöcher D. L’interprétation des dessins d’enfants (11e ed.). Bruxelles : Mardaga ; 1984.

Pour citer cet article :

Caldairou-Bessette P, Zenetzis C, Krymko-Bleton I. Le culturel dans le dessin d’enfant : de l’adaptation de l’interprétation à une phénoménologie de la culture. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2017, volume 18, n°3, pp. 326-339


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/culturel-dessin-denfant/

Le culturel dans le dessin d’enfant: de l’adaptation de l’interprétation à une phénoménologie de la culture

Cet article vise à sensibiliser le lecteur à l’importance de l’aspect culturel dans l’interprétation du dessin. Il soutien et nuance également la pertinence du dessin d’enfant comme instrument méthodologique d’étude des phénomènes subjectifs et culturels, en permettant une proximité privilégiée avec un sujet vivant dans une culture. Une illustration est présentée à partir d’une étude de cas de 4 dessins (libre, bonhomme, famille, famille idéale) d’un enfant de la Côte d’Ivoire recueillis dans le cadre de la recherche internationale CoPsyEnfant. Cette illustration nous amène à conclure que la culture doit être considérée pour l’interprétation, mais que le processus d’interprétation lui-même nous permet de découvrir la culture. Nous explorons finalement la valeur du dessin comme phénoménologie culturelle, et le proposons comme matériel permettant de formuler des hypothèses et questions sur les transformations culturelles, ou sur la culture dans sa forme actuelle.

Mots clés: dessin, interprétation, culture, enfant, identité.

Mots clés :

Culture in children’s drawing: from the adaptation of interpretation to cultural phenomenology

The objective of this article is to highlight the importance of cultural factors in the interpretation of children’s drawings. It also sustains and nuances the relevance of using drawings as a methodological instrument for the study of subjective and cultural phenomena, for it provides a privileged proximity with a subject living within a given culture. The authors present a case study of 4 drawings (free, draw-a-person, family and ideal family) by a child from Ivory Coast, which were collected during the international study CoPsyEnfant. This illustration allows the authors to conclude that culture must be considered to interpret drawings, however through the interpretation process itself, one can discover culture. Finally, the authors explore the value of drawings as a phenomenological testimony of a subject in a culture and suggest that they can be useful in formulating hypotheses and questions on cultural transformations as well as on the actual form a culture takes.

Key-words: drawings, interpretation, culture, child, identity.

Keywords:

La cultura en el dibujo de los niños: de la adaptación de la interpretación a una fenomenología de la cultura

Este artículo pretende sensibilizar al lector sobre la importancia del aspecto cultural en la interpretación del dibujo. Él sostiene y también matiza la importancia del dibujo como instrumento metodológico de estudio de fenómenos subjetivos y culturales, permitiendo una proximidad privilegiada con un sujeto viviendo en una cultura. Una ilustración es presentada a partir de un estudio de caso de 4 dibujos (libre, personaje, familia, familia ideal) de un niño de Costa de Marfil realizados en el marco de la investigación internacional CoPsyEnfant. Esta ilustración nos lleva a la conclusión de que la cultura debe ser considerada en la interpretación, y que el proceso de interpretación en sí mismo nos permite descubrir la cultura. Finalmente exploraremos el valor del dibujo como fenomenología cultural y proponemos que sea utilizado como un material que permite la formulación de hipótesis y preguntas sobre las transformaciones culturales, o sobre la cultura en su forma actual.

Palabras claves: interpretación, dibujo, hijo de migrante, cultura, test proyectivo, psicología, identidad.

Palabras claves:

Quiconque travaille ou vit avec les enfants connaît la valeur du dessin comme moyen de communication et d’expression. Le dessin est ainsi couramment utilisé en psychologie clinique pour l’évaluation ou la psychothérapie. Il peut aussi servir en recherche, même si sa valeur méthodologique est sujette à débat (Motta, Little, & Tobin, 1993 ; Thomas & Jolley, 1998). Nous souhaitons ici le présenter en insistant sur la nécessité de sa contextualisation, plus spécifiquement de sa contextualisation culturelle. Nous illustrerons à partir d’un exemple comment les éléments contextuels, dont la culture, sont centraux pour l’interprétation du dessin. Nous soutiendrons ensuite comment le dessin révèle l’expérience de la culture, et comment il peut contribuer à une phénoménologie de la culture dans sa forme actuelle.

L’interprétation du dessin, un processus complexe

L’enfant qui dessine nous montre sa vision du monde qui l’entoure (Cherney, Seiwert, Dickey, & Flichtbeil, 2006). Le dessin de l’enfant peut ainsi être considéré comme un « signe dense » (Doron, 1996). Mais comment l’interpréter ? Habituellement, le dessin pris comme « test projectif » vise à comprendre le fonctionnement psychique d’un individu et témoigne de la personnalité du sujet (Abraham, 1963 ; A. Anzieu, 2008 ; Baldy, 2002 ; Dufour, 2009 ; Machover, 1949 ; Mantz-Le Corroller, 2003 ; Morgenstern, 1937 ; Royer, 1995). Il comporte un aspect expressif, narratif, projectif conscient et projectif inconscient (Widlöcher, 1984). Le dessin est ainsi souvent utilisé dans l’évaluation psychologique (Flanagan & Esquivel, 2006). Il est en effet décrit comme la méthode projective qui donne accès au niveau le plus profond de la psychè humaine (Hammer, 1953 ; Royer, 2005).

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !