La Médiation, un outil transculturel dans un monde en mouvement. Tisser des liens entre les mondes : parents, enfants et adolescents

24e Colloque international de la revue L’autre

Coordonné par  et

Le colloque se déroulera les 21 et 22 octobre 2021 à l’Institut Supérieur des Cadres de l’Enfance – Carthage Dermech – Tunisie.

Renseignements et inscriptions :
24colloquerevuelautretunisie@gmail.com

Page Facebook : 24ème Colloque de La Revue L’autre – Tunisie 2021.

Dans un monde en mouvement où la mondialisation a bouleversé les rapports Nord/Sud, les relations au temps, à l’espace, à l’économie, aux savoirs et aux voyages, toutes les sociétés sont confrontées aux crispations identitaires, aux engagements adolescents et aux révoltes pour l’égalité et la justice.

De la révolution Tunisienne, au Hirak en Algérie, aux mouvements féministes au Maroc, des Mineurs non accompagnés du Maghreb et d’Afrique Subsaharienne dans les rues de Paris ou de Madrid, des voies multiples se lèvent et l’adolescence s’affirme et s’affranchit pour exister.

D’une rive à l’autre de la Méditerranée, nous sommes tous confrontés à ces mutations sociétales et aux crispations identitaires qui viennent dans la rencontre à l’Autre, réifier les mémoires, les blessures, les subjectivités, l’Histoire et les histoires.

La clinique transculturelle, dans sa démarche épistémologique et moderne montre son inventivité en investissant de nouveaux espaces, en élaborant de nouveaux thèmes et en expérimentant de nouveaux dispositifs. Parmi ces derniers, la médiation transculturelle tend à se développer sur de nombreux terrains professionnels tels que l’hôpital, l’école (Sarot, 2016) ou encore la protection de l’enfance (Bouznah et al., 2006).

Si le champ de la médiation est large et le terme polysémique, la création de la médiation transculturelle s’appuie sur l’hypothèse qu’une part importante des difficultés repose sur l’incompréhension des points de vue de chacun des protagonistes et que pour lever les éventuels malentendus, il faut confronter les logiques des deux systèmes de pensée, ceux des soignants et ceux des patients, ceux des éducateurs et ceux des usagers, ceux du politique et ceux du peuple.

La médiation devient alors un outil, une voie de co-construction, pour envisager malgré les malentendus et les maux, des interstices possibles et des horizons à entrevoir. Elle change les modalités relationnelles et ne peut s’appuyer que sur le savoir des usagers, des patients et des médiateurs qui vont par leur présence incarner le monde profane du sujet, et permettre les passages, les liens et la re-liaison. Pour ce faire, la médiation transculturelle s’appuie sur les théories de la narrativité (Ricoeur, 1988) pour permettre au sujet de devenir acteur de sa situation – raconter notre histoire ne nous renseigne pas seulement sur qui nous sommes mais nous aide à construire qui nous sommes. La narrativité est alors pensée comme source de l’identité.

Quelles sont les voies de médiations ouvertes aux enfants et aux adolescents d’aujourd’hui qui vivent dans un monde en transition avec son cortège de conflits, de révolutions, de guerres, de traumatismes, de catastrophes, de pandémies, de migrations, de peurs, d’incertitudes, de menaces ou de suicides ?

Les médiateurs sont des témoins sensibles de ces mouvements de fond. Ils en perçoivent les impasses mais aussi les possibilités. Ils ont déjà fait leurs preuves partout dans le monde, dans des domaines très divers, et selon des formules multiples.

Ces médiations sont des repères pour soutenir le « vivre-ensemble » et le dialogue interculturel, défendre et construire de nouveaux droits, fluidifier les relations thérapeutiques, éducatives, familiales, sociales, juridiques et sportives, améliorer la qualité des relations entre les enfants et les adolescents et entre ces derniers et les institutions.

« La Médiation, un outil transculturel dans un monde en mouvement. Tisser des liens entre les mondes : parents, enfants et adolescents » est donc un colloque transdisciplinaire qui donnera les solutions concrètes et mettra en lien les partenaires pour réussir ce nouveau projet de société. Il offrira la possibilité de partager et métisser les expériences, les enseignements qu’en tirent les acteurs, les professionnels et les chercheurs provenant de tous les continents. Des intervenants de grande renommée, issus d’une grande diversité d’origine, de pratiques et de secteurs, contribueront à une approche prospective afin de mieux appréhender le devenir de cette activité dont la dimension humaine doit être préservée.

​L’objectif est de construire un projet autour de l’enfant et de l’adolescent qui fait consensus pour les parties en présence et qui mobilise l’ensemble des acteurs, s’inscrivant ainsi dans le courant d’empowerment.

Axes du colloque 

  • Médiations artistiques
  • Médiations culturelles
  • Médiations éducatives
  • Médiations transculturelles
  • Médiations thérapeutiques
  • Médiations avec des mineurs au pénal et au civil
  • Médiations familiales

Ce colloque est organisé grâce au concours bienveillant et à l’implication constante des acteurs des médiations.

Les organisateurs, l’Institut Supérieur des Cadres de l’Enfance (ISCE) en partenariat avec la revue transculturelle L’autre et avec l’appui du Laboratoire de Psychologie clinique (LPCIC), de l’Association internationale d’Ethnopsychanalyse (AIEP) et du centre ressource européen en clinique transculturelle (Babel) sont heureux de vous faire découvrir notre site. Prenez vos agendas, notez la date et n’oubliez pas de vous inscrire !

Nous avons hâte de vous accueillir les 21 et 22 octobre 2021 à l’Institut Supérieur des Cadres de l’Enfance.
Au bord de la mer, dans la périphérie de la capitale de la Tunisie, notre site est installé à cette adresse : 26, Rue Taib M’hiri – Carthage Dermech.


Brèves

Med’Alliance

Lire, Voir, Écouter

Riace, quand la vie revient

Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !