Le temps interrompu – Pathologie du deuil et de l’exil [NRE n°11]

160 pages, ISSN 07626819

15,25  TTC

Pris dans une tentative permanente de déni de la modification de l’environnement culturel, les migrants qui réussissent à éviter la pathologie construisent des personnalités souvent riches mais clivées.

Tobie Nathan : La recherche clinique en ethnopsychiatrie : quelques perspectives

Sylvie Canovas : Les paradoxes temporels et la chute thérapeutique

Tobie Nathan : La migration des âmes

Khadidja Biznar : Ruptures familiales et névroses traumatiques

Marina Papageorgiou, Maria Inès Sampaïo : Le corps tombeau

Wadad Kochen-Zebib : « Je tombe l’enfant ». La perte de l’identité et son rapport avec la défaillance du portage primaire des femmes migrantes

Marie Geneviève Freyssenet : Psychopathologie quotidienne des petits vieux

Luigi M. Lombardi Satriani : Le langage du deuil en Italie du Sud

Jean-François Reverzy : Chronique des transferts insulaires. Esquisse des figures du double dans le monde indo-océanique

Norbert Goschescheck : L’effet de l’affect dans la représentation

David Savan : La théorie sémiotique de l’émotion selon Peirce

Panier

Bibliothèque