Article original

© Manhhai, Indochine. Hanoï 1954 - Marché aux puces Source (CC BY 2.0)

Travail sur des descendants de rapatriés d’Indochine

Transmission et vécu identitaire

, et


Paola REVUE

Paola Revue est psychiatre, ancien praticien hospitalier à l’hôpital Philippe Pinel à Amiens, exerçant au sein du CSAPA de l’association Clémence Isaure à Toulouse, doctorante Université Paris 13.

Marion FELDMAN

Marion FELDMAN est maître de conférences en psychologie clinique – Université Paris Descartes, psychologue-clinicienne à l’O.S.E, Chercheure au laboratoire PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie.

Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Anzieu D. Le Moi-peau. Paris: Dunod; 1975.

Brocheux P, Hemery, D. Indochine: la colonisation ambiguë-1858-1954. Paris: La Découverte; 2001.

Devereux G. (1967) De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement. Malesherbes: Flammarion; 2012.

Feldman M. Entre trauma et protection: quel devenir pour les enfants juifs cachés en France (1940-1944)? Toulouse: Erès; 2009.

Freud S. (1915) Pulsions et destins des pulsions. In: Oeuvres Complètes. Vol. tome XIII. Paris: PUF; 1988.

Hermans H. The construction and reconstruction of a dialogical self.” Journal of Contructivist Psychology 2003.

Khoa LH. Les vietnamiens en France, insertion et identité. CIEM et L’Harmattan; 1985.

Mansouri M. Révoltes intimes et collectives. Les adolescents français descendants d’ex-colonisés algériens dans les “émeutes 2005”. Paris: Université Paris XIII; 2011.

Moro MR. Bases de la clinique transculturelle du bébé, de l’enfant et de l’adolescent. In: Manuel de psychiatrie transculturelle, by Q. De La Noé, Y. Mouchenik, M.R. Moro. Grenoble: La Pensée sauvage; 2004.

Moro MR. Préface. In: Les mille et une voix de Shahrazade, by Sara Skandrani, 12. Grenoble: La Pensée sauvage; 2010.

Moro MR. Nos enfants demain. Pour une société multiculturelle. Paris: Odile Jacob; 2010

Rolland D. De sang mêlé. Bordeaux: Elytis; 2006.

Rolland D. Petits Viêt-Nams. Bordeaux: Elytis; 2009.

Saada E. Les enfants de la colonie: Les métis de l’Empire français entre sujétion et citoyenneté. Paris: La Découverte; 2007.

Simon PJ. Rapatriés d’Indochine, Un village franco-indochinois en bourbonnais. Paris: L’Harmattan; 1981.

Tisseron S. Le psychisme à travers les générations. Paris: Dunod; 1995.

Wadbled M. L’internationale de la poudrerie. Ancrage 2011 (Hors série).

Pour citer cet article :

Moro MR, Feldman M, Revue P. Travail sur des descendants de rapatriés d’Indochine. Transmission et vécu identitaire. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, volume 15, n°3, pp. 356-364


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/travail-sur-des-descendants-de-rapatries-dindochine/

Travail sur des descendants de rapatriés d’Indochine : transmission et vécu identitaire

L’article traite le sujet de la transmission d’une culture et d’un vécu ainsi que ses retentissements sur la construction identitaire des descendants. Il s’appuie sur un focus groupe fait à partir de jeunes descendants de métisses Indochinois Français rapatriés en 1956 et hébergés dans un camp initialement provisoire du Lot-et-Garonne, qui a subsisté pendant plus de cinquante ans. L’étude s’est faite à partir d’une analyse qualitative d’un entretien non directif. Les thèmes de transmission, de représentation familiale, d’identification au lieu de vie, d’identité culturelle, d’apparence physique y sont abordés. L’article décrit dans un premier temps le dispositif de l’entretien et la méthode d’analyse employée. Il retrace ensuite le contexte évènementiel historique et socio-culturel de la guerre d’Indochine, qu’ont connu les parents ou grands-parents. Il donne enfin les principaux résultats qui seront soumis à discussion. Il en ressortira une forme de métissage complexe, diversifié mais identifié comme particulier, qui s’articule sur plusieurs générations et se symbolise autour de l’existence de ce camp.

Mots clés : colonialisme, entretien, France, groupe d’appartenance, histoire familiale, identité, Indochine, métis, postcolonialisme, racisme, transgénérationnel, Vietnam.

A study of the descendants of repatriates from Indochina : transmission and identity

The article handles the subject of the transmission of a culture and of a real-life experience as well as its impact on the identity construction of the descendants. It is based on a focus group made up of young descendants of French Indo-Chinese half-bloods repatriated in 1956 and accommodated in an initially temporary camp of Lot-et-Garonne (country of France), which lasted over fifty years. The study was made from a qualitative analysis of a non-directive interview. Transmission, family representation, identification with the place to live, cultural identity, physical appearance are the themes we discuss. The article describes at first the plan of the interview and the method of analysis used. It further redraws the historic and sociocultural factual context of the War in Indochina that the parents or the grandparents knew. It finally gives the main results, which then are subjected to discussion. It emerges that there is a complex interbreeding, diversified but identified as particular, which evolves over several generations symbolised through the existence of this camp.

Keywords: colonialism, family history, France, group belonging, identity, Indochina, interview, mixed-race, postcolonialism, racism, transgenerational, Vietnam.

Trabajo con descendientes de repatriados de Indochina : transmisión y vivencias identitarias

El artículo trata el tema de la transmisión de una cultura y de una vivencia, así como sus repercusiones en la construcción de la identidad de los descendientes. Él se apoya en un grupo focal realizado con jóvenes descendientes de mestizos indochinos-franceses repatriados en 1956 y hospedados en un campus de Lot-et-Garonne, pensado inicialmente como un lugar provisional pero que se mantuvo activo durante más de cincuenta años. El estudio se hizo a partir de un análisis cualitativo de una entrevista no directiva que trata los temas siguientes : transmisión, representación familiar, identificación al lugar donde se habita, identidad cultural y aspecto físico. El artículo describe inicialmente el dispositivo de la entrevista y el método de análisis empleado. Después son tratados los contextos histórico y sociocultural de la guerra de Indochina, conocidos por los padres y los abuelos. Al final, el artículo expone los principales resultados y la discusión resultante. Como conclusión se puede hablar de una forma compleja de mestizaje, diversificado pero identificado como particular, articulado en varias generaciones y simbolizado alrededor de la existencia del campus.

Palabras claves: colonialismo, entrevista, Francia, grupo de pertenencia, historia familiar, identidad, Indochina, mestizo, post-colonialismo, racismo, transgeneracional, Vietnam.

Cette recherche s’intéresse à la question de l’identité dans un contexte transculturel particulier : celui d’un camp d’eurasiens, vestige colonial issu de la défaite française en Indochine. Ce camp a vécu de 1956 à nos jours en toute discrétion au sein de la métropole, dans une ville du Lot-et-Garonne appelée Sainte-Livrade-sur-Lot, à l’insu de la majorité des Français. Pourtant, durant toute cette période, des familles entières y ont construit leurs histoires sur plusieurs générations entre deux cultures : française et vietnamienne. Ce travail souhaite mettre à jour les enjeux humains qui se trament au sein de ces familles. Il s’intéresse à la question de la transmission transgénérationnelle d’un vécu traumatique et cherche à en déterminer les possibles retentissements identitaires sur les générations descendantes. L’article ne présente ici qu’un premier travail d’analyse, fait à partir d’un entretien unique établi avec un groupe de jeunes adultes, descendants de ces rapatriés échoués au camp. Après avoir présenté le groupe de personnes étudié et la méthode d’analyse employée pour son exploration, nous rappellerons brièvement l’histoire de ce camp, et le contexte politique et social objectivement vécu par les générations antérieures, pour favoriser la compréhension des éléments analysés à partir des résultats retrouvés, dont nous exposerons ensuite les principaux thèmes retenus. En dernier lieu, nous soumettrons l’ensemble à discussion.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !