Article original

© Myriam Harleaux, Bordeaux, 2012. « Mana et la prévention auprès des populations migrantes » Source D.G.

Quels enjeux anthropologiques et éthiques pour la traduction en santé publique ?

et


Aïcha LKHADIR

Aïcha Lkhadir est anthropologue et psychologue à l’association Mana, CHU de Bordeaux, 86, cours d’Albret, 33000 Bordeaux.

Claire MESTRE

Claire MESTRE est psychiatre et anthropologue, co-rédactrice en chef de la revue L’autre, membre de l’association Mana.

Amatimehler J, Argenieri S, Canastri J. La Babel de l’inconscient. Langue maternelle, langue étrangère et psychanalyse. Paris: PUF; 1994.

Berman A. L’épreuve de l’étranger. Paris: Gallimard; 1995.

Fortin G. L’approche socio-pragmatique en sciences du langage: principaux cadres conceptuels et perspectives. COMMposite 2007; 1: 109-129.

(commposite.org/index.php/revue/article/viewPDFInterstitial/46/26).

Hounkpatin L, De Pury Toumi S, Nathan T. Traduire en folie, discussion linguistique. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1994; 25-26: 13-46.

Iveković R. Que veut dire traduire? Les enjeux sociaux et culturels de la traduction. REVUE Asylon(s) 2009-2010; (7) (http://www.reseau-terra.eu/article889.html).

Kristeva J. Étrangers à nous mêmes. Paris: Fayard; 1988.

Levi Strauss C. Anthropologie structurale II. Paris: Plon; 1973.

Lkhadir A. L’anthropologie et la clinique, réflexion sur une expérience dans une consultation transculturelle. Bastidiana 2002; 39-40: 177-185.

Lkhadir A. Langue maternelle en psychothérapie: souffrances et enjeux dans la transmission. In: Guerraoui Z et Reveyrand-Coulon O, éditeurs. Transmission familiale et interculturelle, ruptures, aménagements, créations. Paris: In Press; 2011. p. 219-233.

Mauss M. Sociologie et anthropologie. Paris: PUF; 1983.

Métraux JC. L’interprète, ce nouvel acteur. Cahier psychiatrique 2002; 29: 115-135.

Moro M. Psychothérapie transculturelle de l’enfant et de l’adolescent. Paris: Dunod; 1998.

Moro MR, De Pury Toumi S. Essai d’analyse des processus de la traduction dans un entretien ethnopsychiatrique. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1994; 25-26: 47-85.

Muela Ribera J, Hausmann-Muela S, Grietens KP, Toomer E. Is the use of interpreters in medical consultations justified? A critical review of the literature. PASS International: 2008 (29 p.) www.pass-international.org

Nathan T. Éléments de psychothérapie. In: Nathan T, Blanchet A, Serban I, éditeurs. Psychothérapies. Paris: Odile Jacob; 1998. p. 11-51.

Rechtman R. L’intraduisible en psychiatrie. L’Évolution psychiatrique 1992; 57 (3): 347-365.

Ricœur P. Sur la traduction. Paris: Bayard; 2004.

Ricœur P. Anthologie, (textes choisis et présentés par M. Foessel et F. Lamouche). Paris: Seuil; 2007.

Steiner G. Après Babel. Paris: Albin Michel; 1998.

Pour citer cet article :

Lkhadir A, Mestre C. Quels enjeux anthropologiques et éthiques pour la traduction en santé publique ? L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2013, volume 14, n°1, pp. 72-81


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/quels-enjeux-anthropologiques-et-ethiques-pour-la-traduction-en-sante-publique/

Quels enjeux anthropologiques et éthiques pour la traduction en santé publique ?

Cet article est le fruit de l’analyse de pratiques d’interprètes intervenant en milieu hospitalier et salariés par une association, Mana, dont les missions sont le soin et la prévention auprès des populations migrantes, la recherche et la formation. Ce travail consiste, depuis désormais 2004, à offrir aux interprètes un espace de parole, à écouter et à analyser leurs récits dans une approche complémentariste anthropologique et psychologique. Cette action intervient à un moment où la question de la traduction orale dans l’institution hospitalière est devenue un besoin pressant. La présence de l’interprétariat y demeure malheureusement précaire ; cela exacerbe l’inégalité de l’accès aux soins de ces populations. Toutefois, les interventions des interprètes ne vont pas de soi, elles soulèvent plusieurs questionnements : comment vivent-ils et perçoivent-ils leur rôle dans cette nouvelle fonction ? Comment sont-ils perçus par les professionnels et quelles difficultés rencontrent-ils ? Nous nous attelons ici à mettre en évidence, à travers leurs propres paroles, les enjeux auxquels ils sont confrontés, puis nous proposons quelques pistes de travail pour ce métier en devenir.

Mots clés : analyse de la pratique, hôpital, interprète, reconnaissance professionnelle, soin interculturel, traduction.

Anthropological and ethical dilemmas in translation in public health

This paper is based on analyses of hospital translators’practices. These translators are members of Mana, an association whose aim is health care and prevention for migrant populations. Since 2004, Mana has offered a possibility for speaking, listening to, and analysing the narratives of interpreters in an anthropological and psychological complementarist approach. This action occurs at a moment when the question of oral translation in hospital becomes a pressing need. Translating possibilities are regrettably precarious, thus worsening the inequality of access to healthcare for these populations. However the interventions of interpreters are not straightforward, and raise some questions : how do they live and perceive their role in this new function ? How do the members of the medical team perceive them and which difficulties do they meet ? We are trying to bring to light, using their own words, the stakes which they are facing, and we are trying to propose some working guidelines for this new job.

Keywords: hospital, intercultural care, interpreter, professional acknowledgement, translation.

Consideraciones antropológicas y éticas de la traducción en salud publica

Este artículo es el fruto del análisis de las prácticas de los intérpretes que trabajan en medio hospitalario y que son pagados por una asociación, Maná, cuya misión consiste en la prevención y la atención de problemas de salud en la población migrante, así como un trabajo de investigación y de formación. Este trabajo consiste, desde 2004, en ofrecer a los intérpretes un espacio de expresión y de intercambio de sus historias, con un abordaje antropológico complementarista y psicológico. Esta acción se produce en un momento en que la cuestión de la traducción oral en la institución hospitalaria se ha convertido en una necesidad muy importante. Sin embargo, la presencia de los intérpretes en los hospitales sigue siendo, desafortunadamente, precaria ; lo que exacerba la inequidad en el acceso a la atención en estas poblaciones. Las intervenciones de los intérpretes no son anodinas y despiertan algunas inquietudes : cómo viven y perciben ellos su papel en esta nueva función ? Cómo son percibidos por los profesionales y qué dificultades afrontan ? En este artículo nos proponemos poner en evidencia, a través de sus propias palabras, los intereses a los que están confrontados los intérpretes. Nos proponemos también algunas sugerencias de trabajo para esta profesión en devenir.

Palabras claves: análisis de la práctica, atención en salud intercultural, hospital, intérprete, reconocimiento profesional, traducción.

Dans le champ spécifique de la santé publique, la traduction orale, bien qu’elle s’avère nécessaire dans la prise en charge des patients non francophones par les professionnels de la santé, demeure complexe et pose une panoplie de questionnements stimulants. D’un point de vue global, se posent les questions de la justification du recours à des interprètes professionnels dans la santé, de différents points de vue : des droits de l’homme, de la qualité et du coût des soins, et de la satisfaction des patients et des professionnels. Une excellente revue de la littérature explore ces différents niveaux ; en bref, la présence de professionnels interprètes formés améliorent la qualité des soins1. Nos analyses, s’appuyant sur une réflexion en cours depuis quelques années, se proposent d’explorer les enjeux, personnels pour les traducteurs et, au regard de ceux-ci, ce qu’ils engagent comme questions éthiques, philosophiques et sociales pour tous. Elles peuvent être amorcées tout d’abord par une réflexion autour des liens que peut entretenir toute langue avec la pensée, avec la ou les culture(s), voire avec la société. Aussi les représentations et les vécus de la maladie ne peuvent-ils être véritablement appréhendés qu’en les traduisant à travers ces différents liens. Il serait également intéressant de procéder à l’analyse des différentes conceptions du rapport que peut avoir le traducteur à l’égard de sa propre histoire et celles des autres, dans le cadre de l’entretien avec un patient.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Nous renvoyons à l’article de Muela Ribera et al. (2008), qui est une revue de la littérature sur ce sujet.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !