Article original

© Art DiNo My first love was twelve years old and the black nails... 28 décembre 2016, Barranco, Lima Metropolitan Area, Perú. Source (CC BY-SA 2.0)

Mineurs non accompagnés

Filiation et affiliations d’un pays à l’autre

, , et


Benjamin ASSAYAG

Benjamin Assayag est pédopsychiatre, UTRPP Université Paris 13, Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny.

Olivier TAÏB

Olivier Taïeb est psychiatre, service de psychopathologie de l’enfant, de l’adolescent, psychiatrie générale et adddictologie spécialisée, Hôpital Avicenne (AP-HP).

Marie Rose MORO

Marie Rose Moro est pédopsychiatre, professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, cheffe de service de la Maison de Solenn – Maison des Adolescents, CESP, Inserm U1178, Université de Paris, APHP, Hôpital Cochin, directrice scientifique de la revue L’autre.

Thierry BAUBET

Thierry BAUBET est professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’université Paris 13, chercheur à l’INSERM U1178, chef du service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, psychiatrie générale et addictologie spécialisée, Hôpital Avicenne, 125 route de Stalingrad, 93009 Bobigny Cedex.

Baubet, T., Moro, M.R. (2013). Psychopathologie transculturelle. Paris, France : Elsevier Masson.

Benghozi, P. (2000). L’intérêt clinique du lien de fratrie, ou le contenant fratrie comme étayage du lien généalogique, Dialogue, 150, 105-121.

Berry, J.W. (1997). Immigration, acculturation, and adaptation. Applied Psychology: An International Review, 46, 5-68.

Blos, P. (1997). Le second processus d’individuation. Dans: Perret-Catipovic, M., Ladame, F., éds., Adolescence et psychanalyse : une histoire (pp. 113-150). Lausanne, Suisse : Delachaux & Niestlé.

Erikson, E. (2001). Adolescence et crise, la quête de l’identité. Paris, France: Flammarion.

Feldman, M., Moro, M.R. (2008). Enfants cachés: 1940–1944. Un vécu traumatique qui se poursuit. Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence, 56 (4-5), 215-222.

Freud, S. (2010). Le moi et le ça. Dans: Freud, S., Essais de psychanalyse (pp. 274). Paris, France : Payot.

Freud, S. (1984). Nouvelles conférences d’introduction à la psychanalyse. Paris, France : Gallimard.

Freud, S. (1973). Le roman familial des névrosés. Dans: Freud, S., Névrose psychose et perversion (pp.157-160). Paris, France : P.U.F.

Golse, B., Moro, M.R. (2017). Le concept de filiation narrative, un quatrième axe de la filiation. La Psychiatrie de l’Enfant, 1(60), 3-24.

Grinberg, L., Grinberg, R. (1987). Psychanalyse du migrant et de l’exilé. Meyzieu, France: Cesura Lyon Edition.

Guyotat, J. (2005). Traumatisme et liens de filiations. Dialogues, 2(168), 15-24.

Hermans, H. (2001). The dialogical self : Toward a theory of personal and cultural positioning. Culture & Psychology, 7(3), 243-281.

Jung, C.G. (1950). Métamorphoses de l’âme et ses symboles. Paris, France : Le livre de poche.

Kaës, R. (1992). Le complexe fraternel. Aspects de sa spécificité. Topique, 50, 263-300.

Kaës, R. (2012). Introduction à l’analyse transitionnelle. Dans: Kaës, R., Crise, rupture et dépassement (pp. 13). Paris, France : Dunod.

Lebovici, S. (1998). L’arbre de vie. Dans: Lebovici, S., éd., L’arbre de vie: éléments de la psychopathologie du bébé (pp. 107-130). Toulouse, France : Eres.

Mucchielli, A. (2013). L’identité. Paris, France: P.U.F.

Moro, M.R. (2011). Enfants d’ici venus d’ailleurs. Paris, France: Hachette Pluriel Référence.

Moro, M.R. (2010). Grandir en situation transculturelle. Lyon, France: Fabert.

Nathan, T. (1986). La folie des autres. Paris, France : Dunod.

Nunberg, H. (1957). Principes de psychanalyse. Paris, France: P.U.F.

Rousseau, C., Said, T. Gagné, M., Bibeau, Gilles. (1998). Resilience in Unaccompanied Minors from the North of Somalia. Psychoanalytic review. 85(4), 615-37.

Smith, J.A., Flowers, P., Larkin, M. (2009). Interpretative phenomenological analysis theory. Method and research. London, UK: SAGE Publications Ltd.

Pour citer cet article :

Assayag B, Taïeb O, Moro MR, Baubet T. Mineurs non accompagnés Filiation et affiliations d’un pays à l’autre. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2020, volume 21, n°3, pp. 340-349


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/mineurs-non-accompagnes/

Mineurs non accompagnés : filiation et affiliations d’un pays à l’autre

Les mineurs non accompagnés constituent une population vulnérable au carrefour de deux situations critiques: adolescence et migration. Nous nous sommes intéressés aux modalités de filiation, d’affiliations et de gestion des différences des liens entre le pays d’origine et le pays d’accueil et avons rencontré pour cette étude cinq jeunes suivis en psychothérapie. La méthode a consisté en deux entretiens semi-structurés avec interprète et l’utilisation d’un outil narratif, le self dialogique. L’analyse phénoménologique des entretiens permet de déterminer plusieurs thèmes. D’une part, le lien aux éducateurs est comparé aux liens aux parents alors que les liens aux amis s’apparentent à des liens fraternels. D’autre part, les liens à l’école et au travail semblent centrés sur la performance. Enfin, l’étude des différences entre le pays d’origine et le pays d’accueil a fait apparaître plusieurs notions : une non comparabilité, les notions de perte et de gain, une relative stabilité des représentations antérieures, ainsi qu’une tentative d’explication des différences et des stratégies d’adaptation à l’œuvre.

Mots clés : adaptation sociale, entretien, filiation, mineur non accompagné, psychiatrie transculturelle.

Unaccompanied minors: filiation and affiliations from one country to another

Unaccompanied minors are a vulnerable population at the crossroads of two critical situations: adolescence and migration. We focused our interest on filiation, affiliation and the management of the differences in the links with the country of origin and with the host country. For this study we met five young people who had arrived as unaccompanied minors and who were followed in psychotherapy. The method consisted in two semi-structured interviews with an interpreter and the use of a narrative tool – the “dialogical self” – which we adapted to our subject. After a phenomenological analysis we identified various themes. On the one hand, links with educators (supervising staff) were compared to links with parents and links with friends were compared to fraternal links. On the other hand, links at school and at work seem to be focused on performance. Finally, the study of the perceptions of differences between the country of origin and the host country revealed several notions: lack of comparability, notions of loss and gain, the stability of previous representations, attempts to explain differences and the deployment of coping strategies.

Keywords: filiation, interview, social adaptation, transcultural psychiatry, unaccompanied minor.

Menores Extranjeros No Acompañados: filiación et afiliaciones de un país a otro.

Los menores no acompañados constituyen una población vulnerable en donde confluyen dos situaciones críticas: la adolescencia y la migración. En este trabajo nos hemos interesado en las modalidades de filiación, afiliación y gestión de las diferencias de vínculos entre el país de origen y el país de agogida. Para ello entrevistamos a cinco jóvenes seguidos en psicoterapia.

El método consistió en dos entrevistas semi-estructuradas con un intérprete, además de la utilización de una herramienta narrativa – el self dialógico – que hemos adaptado a nuestra pregunta. Del análisis fenomenológico de las entrevistas surgen varios temas. Por una parte, el vínculo con los educadores es comparable al vínculo con los padres, y el vínculo con los amigos se asimila a los vínculos fraternos. Por otra parte, los vínculos a la escuela y al trabajo parecen centrarse en el rendimiento. Por último, el estudio de las diferencias entre el país de origen y el país de acogida reveló varios conceptos: la no comparabilidad, la pérdida, la ganancia, la estabilidad de las representaciones anteriores, el intento de explicar las diferencias y las estrategias de adaptación.

Palabras claves: adaptación social, entrevista, filiación, menor no acompañado, psiquiatría transcultural.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, un enfant non accompagné est une personne âgée de moins de 18 ans – sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable – qui est séparé de ses deux parents et n’est pas pris en charge par un adulte ayant, de par la loi ou la coutume, la responsabilité de le faire. Nous nous sommes intéressés à cette population car elle se situe à la confluence de deux processus en interaction avec la construction identitaire : le passage à l’âge adulte et la migration.

Pour Erickson (2011), l’adolescence est une crise physiologique qui réactualise des conflits antérieurs. Selon Blos (1967), la séparation-individuation à cette période permet au jeune de se différencier de ses objets parentaux internalisés.

En situation de migration, deux modèles principaux synthétisent l’adaptation des migrants. Il y a, d’une part, le concept d’acculturation de Berry (1997) qui décrit quatre modalités d’adaptation (l’intégration, l’assimilation, la séparation et la marginalisation) et, d’autre part, le concept du métissage de Moro (Baubet & Moro, 2013) qui envisage l’identité du migrant au regard de mouvements continuels entre des représentations issues du pays d’origine et du pays d’accueil. Dans la situation des mineurs isolés, les liens apparaissent particulièrement mis à l’épreuve. Ils sont en effet éloignés de leur famille, de leurs pairs, de leur pays d’origine et par ailleurs conduits à investir de nouveaux liens.

La filiation a été principalement conceptualisée par Guyotat (2005) puis par Golse et Moro (2017). Pour Guyotat (2005), il existe trois axes : le biologique, le symbolique et l’imaginaire. La filiation biologique résulte de la procréation et trouve sa représentation dans les gènes transmis. La filiation symbolique ou instituée, introduite par Lesourd (1996), se réfère à la loi et à la culture ; elle situe le sujet dans son réseau familial et par rapport aux générations. La filiation narcissique ou imaginaire s’enracine dans la légitimité du désir, la reconnaissance affective et l’énonciation de la parole ; elle s’exprime dans un dialogue entre le désir et le besoin de l’enfant et ses parents. Enfin, la filiation narrative de Golse et Moro (2017) consiste en la mise en récit des origines du sujet depuis l’histoire du couple parental et le désir d’enfant. L’affiliation est pour Mucchielli (2013) le sentiment d’appartenir à un groupe. Selon Erickson, les affiliations sont particulièrement représentées à l’adolescence. Elles constituent un processus nécessaire à l’individuation par le détachement aux modèles antérieurs et l’engagement dans de nouveaux rôles (Erikson, 2011).

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !