Article original

© Jonas Boni , Sea foam on the beach, 14 aout 2010 Source (CC BY 2.0)

Le vent qui emporte la vie

Décompensation psychotique chez une femme migrante bambara du Mali atteinte de la maladie du Sida

, et


Chryssanthi KOUMENTAKI

Chryssanthi KOUMENTAKI est psychiatre, psychothérapeute à la consultation transculturelle d’Avicenne. AP-HP, Hôpital Avicenne, Service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent. Psychiatrie générale et addictologie spécialisée, Bobigny, France. Université de Paris 13.

Isam IDRIS

Isam IDRIS est psychologue clinicien, psychothérapeute à la consultation transculturelle d’Avicenne, AP-HP, Hôpital Avicenne, Service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent. Psychiatrie générale et addictologie spécialisée, Bobigny, France.

Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Baubet T. Interventions psychothérapiques précoces et trauma. In: Moro MR, Lachal C, éditeurs. Les psychothérapies: Modèles, méthodes, et indications. Paris: Armand Colin (coll. Cursus); 2012.p.181-93.

Devereux G. (1970) Essais d’ethnopsychiatrie générale. Paris: Gallimard; 1983.

Lachal C. Le partage du traumatisme. Grenoble: La Pensée sauvage; 2008.

Moro MR, Idris I. Vivre malgré le Sida – survivre à la mort culturelle. In: Hefez S, editor, Sida et vie psychique: approche clinique et prise en charge. Paris: La Découverte; 1996. p . 268-274.

Schaeffer F. Mythe de retour et réalité de l’entre-deux. La retraite en France, ou au Maroc? Revue Européenne des Migrations Internationales 2001; 17: 165-176.

Samaoli O. La vieillesse des étrangers en France (Actes de colloque). Grenoble; 1986.

Tarazi Sahab L. La nostalgie du retour. Métisse, lettre de l’Association Internationale d’EthnoPsychanalyse 1997; 1(1) : 6-7.

Tisseron S. La Honte. Psychanalyse d’un lien social. Paris: Dunod; 1992.

Pour citer cet article :

Koumentaki C, Idris I, Moro MR. Le vent qui emporte la vie. Décompensation psychotique chez une femme migrante bambara du Mali atteinte de la maladie du Sida. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, volume 15, n°3, pp. 318-327


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/le-vent-qui-emporte-la-vie-decompensation-psychotique-chez-une-femme-migrante-bambara-du-mali-atteinte-de-la-maladie-du-sida/

Le vent qui emporte la vie. Décompensation psychotique chez une femme migrante bambara du Mali atteinte de la maladie du Sida

Comment traiter des décompensations psychotiques survenant dans un contexte de maladies somatiques graves comme le Sida chez des adultes migrants adressés à une consultation transculturelle en dernier recours? Cette question a peu été traitée dans la littérature transculturelle de ces dernières années, c’est pourquoi, à titre exploratoire, nous proposons ici une monographie sur une prise en charge psychothérapique longue chez une femme bambara du Mali. L’analyse de l’histoire clinique sera faite avec une méthodologie complémentariste qui utilise l’anthropologie et la psychanalyse. Nous discuterons ensuite les questions cliniques, contre-transférentielles et thérapeutiques soulevées par cette situation complexe: trauma, psychose et mort.

Mots clés : Bambara, décompensation, ethnopsychiatrie, Mali, migrant, mort, psychose, psychothérapie, sida, traumatisme psychique.

The wind that blows your life away. Psychotic decompensation of a migrant bambara woman from Mali, suffering from aids.

How can we treat psychotic decompensations in a patient suffering from a serious somatic disease such as aids in adult migrants for whom the transcultural consultation is the last solution? It is a question that has been largely overlooked in the transcultural literature these last years, and we therefore wish to explore this question through a monography about the psychotherapeutic treatment of a bambara woman from Mali. We will use a complementary methodology of both anthropology and psychoanalysis to analyse her clinical history. And subsequently we’ll discuss the clinical, countertransferential and therapeutical questions raised by this complex situation: trauma, psychosis and death.

Keywords: Bambara, death, decompensation, ethnopsychiatry, Mali, migrant, psychic traumatism, psychosis, psychotherapy, sida.

El viento que se lleva la vida. Crisis psicótica en una migrante maliense bambara, afectada por el SIDA.

Cómo tratar las crisis psicóticas en el contexto de enfermedad física grave como el SIDA en adultos migrantes enviados a una consulta transcultural como último recurso? Esta pregunta ha sido tratada de manera insuficiente en la literatura transcultural de los últimos años. Esta es la razón por la cual, de manera exploratoria, propondremos una monografía sobre un tratamiento psicoterapéutico prolongado de una mujer bambara de Malí. El análisis de la historia clínica se hará con una metodología complementarista que utiliza la antropología y el psicoanálisis. Discutiremos igualmente sobre algunos aspectos clínicos, contratransferenciales y terapéuticos que emergen de esta compleja situación: traumatismo, psicosis y muerte.

Palabras claves: Bambara, crisis psicótica, etnopisquiatría, Malí, migrante, muerte, psicoterapia, sida, traumatismo psíquico.

Comment traiter des décompensations psychotiques survenant dans un contexte de maladies somatiques graves comme le Sida chez des adultes migrants adressés à une consultation transculturelle en dernier recours ? Cette question a peu été traitée dans la littérature transculturelle de ces dernières années, c’est pourquoi, à titre exploratoire, nous proposons ici une monographie sur une prise en charge psychothérapique longue chez une femme bambara du Mali. L’analyse de l’histoire de Miriam sera faite avec une méthodologie complémentariste qui utilise l’anthropologie et la psychanalyse (Devereux, 1970). Nous discuterons ensuite les questions cliniques, contre-transférentielles et thérapeutiques soulevées par cette situation complexe : trauma, psychose et mort.

Une alliance non-acceptée

Miriam est née fin des années cinquante au Mali. Elle est bambara. A l’âge de dix-huit ans, elle quitte son village et sa famille pour rejoindre son mari qui était déjà installé et travaillait en région parisienne. Son mariage a été organisé par son père, qui « donne sa fille » à un de ses neveux que lui-même avait élevé. De cette union, une fille naît au pays, tous les autres enfants, deux filles et cinq garçons, naitront, plus tard, en France.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !