Article original

Le trouble identitaire de l’enfant soldat désarmé

Une observation clinique au Tchad

et


Rahmat NOUBARANGAR

Rahmat Noubarangar est psychologue clinicienne, psychothérapeute, doctorante en Psychopathologie et Psychanalyse à l’Université Paris Diderot 7 (CRPMS), chargée de cours à l’Université de Poitiers et à l’École Nationale de Formation Judiciaire du Tchad (ENFJ).

Amal HACHET

Amal Hachet est psychologue clinicienne, psychanalyste, expert judiciaire, maître de conférences (HDR) en psychopathologie clinique à l’Université de Poitiers, CAPS EA 4050, et membre associée du CRPMS de l’Université Paris Diderot 7.

Barry A. Le corps, la mort et l’esprit du lignage. L’ancêtre et le sorcier en clinique africaine. Paris: L’Harmattan; 2003 [2001].

Blatier C. Les personnalités criminelles. Paris: Dunod; 2014.

Douville O. Enfants et adolescents sous la guerre et rapport à l’ancestralité. Journal des anthropologues 2009; 116-117: 231-59.

Fages J-B. Comprendre Jacques Lacan. Paris: Dunod; 2015.

Ferenczi S. Confusion de langue entre les adultes et l’enfant. Le langage de la tendresse et de la passion. In: Psychanalyse 4 Œuvres complètes, t. IV. Paris: Payot; 1982 [1932]: 125-35.

Freud A. Le Moi et les mécanismes de défense. Paris: P.U.F.; 1949 [1936].

Freud S. Totem et tabou. In: Œuvres complètes. Psychanalyse, t.11. Paris: P.U.F.; 2005 [1913]: 189-386.

Freud S. Pour introduire le narcissisme. In: La vie sexuelle. Paris: P.U.F.; 1969 [1914]: 81-105.

Hachet A. De l’attachement paradoxal à l’identification à l’agresseur: quel devenir pour la victime? International Journal of Victimology 2011; 9 (2): 376-86.

Hachet A. Nouvelles figures de l’acte criminel. Paris: In Press; 2015.

Nasio JD. L’Œdipe: le concept le plus crucial de la psychanalyse. Paris: Payot; 2012.

Osseiran-Houbballah M. L’enfant-soldat. Victime transformée en bourreau. Paris: Odile Jacob; 2003.

Laplanche J, Pontalis JB. Vocabulaire de la psychanalyse. Paris: P.U.F.; 2007 [1967].

Medeiros E. Dynamique des jeunes libériennes appelées «enfants-soldats» en situation post-conflit armé. In: Actes du colloque international Femmes, féminin et criminalité. Université de Rennes 2; 2005.

Medeiros E. Enfants soldats ? Réflexions de la psychologie culturelle. In : Actes du colloque L’enfant combattant. Pratique et représentations. Université de Picardie Jules Verne (Centre d’Histoire des Sociétés) et Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand (CELIS); 2010.

Nathan T et al. L’enfant ancêtre. Grenoble: La Pensée Sauvage; 2000.

Ortigues MC, Ortigues E. Œdipe Africain. Paris: L’Harmattan; 1984.

Zempléni A, Rabain J. L’enfant «Nit Ku Bon». Un tableau psychopathologique traditionnel chez les Wolofs et les Lébous du Sénégal. Psychopathologie africaine 1965; 18 (3): 329-441.

Pour citer cet article :

Noubarangar R, HachetA. Le trouble identitaire de l’enfant soldat désarmé une observation clinique au Tchad. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2019, volume 20, n°3, pp. 291-300


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/le-trouble-identitaire-de-lenfant-soldat-desarme/

Le trouble identitaire de l’enfant soldat désarmé: une observation clinique au Tchad

Dès le début de la deuxième guerre civile de Centrafrique, en 2012, de nombreux enfants ont été enrôlés par les différents groupes armés, en premier lieu le Séléka, avant de commencer à être démobilisés en 2015. C’est le cas des ex-enfants soldats placés au Centre de Réinsertion et d’Orientation du Tchad. Dans ce cadre institutionnel pourtant sécure, le programme éducatif se heurte à la survenue et la persistance de comportements opposants et agressifs. Ces enfants se cramponnent farouchement à leur identité de soldat. L’observation clinique de Bouba, 15 ans, qui fait preuve de violences répétées à l’égard des autres enfants du centre et de désobéissance systématique envers l’équipe, illustre ce phénomène. L’échec de cette prise en charge suggère que cet adolescent et ses camarades ont été psychiquement soumis à un processus d’identification à l’agresseur (Ferenczi, 1932, A. Freud, 1936), en l’occurrence aux chefs de guerre et aux miliciens. Le repérage et la mise au travail pluridisciplinaires de ce type d’aliénation identitaire sont indispensables pour relancer le processus de maturation affective de ces ex-enfants soldats.

Mots clés : Centrafrique, enfant soldat, guerre, identification à l’agresseur, identité, psychothérapie, Tchad, violence.

Identity confusion for unarmed child soldiers: a clinical observation in Chad

Since the beginning of the Central African Republic Civil War in 2012, a large number of children were recruited by armed groups, firstly in Seleka, before being demobilized in 2015. It’s the case of former child soldiers placed in the Reintegration and Orientation Chad Center. Despite the safety of this institutional framework, its educational program faces the rise or the persistence of aggressive and rejecting behavior from placed children, who seems to hold on tightly to their soldier identity. The case of Bouba, 15 years old, who repeatedly assaulted other children in the center along with his systematic insubordination to the team is a good example The failure of Bouba’s educational and care program could be justified by the fact that Bouba as well as his other fellows were under the influence of a psychological mechanism called the identification with the aggressor (Ferenczi, S, 1932, Freud, A, 1936) since they identify themselves with their war chief or the militias. Such identity alienating process must be detected and subjected to multi-disciplinary support actions in order to relaunch the process of the emotional maturation of these former child soldiers.

Keywords: Centrafrica, Chad, child soldiers, identification with the aggressor, identity, psychotherapy, violence, war.

El trastorno de identidad del niño soldado desarmado: una observación clínica en Chad

Desde el comienzo de la segunda guerra civil en la República Centroafricana, en 2012, muchos niños fueron enrolados en las filas de los diferentes grupos armados, en primer lugar el Seleka, antes de comenzar a desmovilizarse en 2015. Este es el caso de los ex niños soldados internados en el Centro de Reintegración y Orientación del Chad. A pesar de la seguridad de este marco institucional, se nota una emergencia y una persistencia de comportamientos de oposición y agresivos que interfieren con la implementación del programa educativo. Estos niños se aferran ferozmente a su identidad de soldados. La observación clínica de Bouba, de 15 años, que exhibe una violencia repetida contra otros niños en el centro y desobediencia sistemática hacia el equipo, ilustra este fenómeno. El fracaso de este tratamiento sugiere que este adolescente y sus compañeros fueron sometidos psicológicamente a un proceso de identificación con el agresor (Ferenczi, 1932, A. Freud, 1936), en este caso a los señores de la guerra y a la milicia. La identificación y el trabajo multidisciplinario de este tipo de alienación de la identidad son esenciales para reiniciar el proceso de maduración emocional de estos ex niños soldados.

Palabras claves: Chad, guerra, identidad, identificación con el agresor, niño soldado, psicoterapia, República Centroafricana, violencia.

En décembre 2012 a éclaté la deuxième guerre civile de la République centrafricaine. Une coalition de groupes armés- le Séléka – s’est rebellée contre le régime autoritaire du général Francis Boizizé. Ce dernier a été écarté du pouvoir en janvier 2013. Le Séléka a commis des exactions dans de nombreux villages, en particulier des assassinats et des viols. Ces crimes ont entraîné la formation, en décembre 2013, d’autres groupes armés : les Anti-Balaka. Dès le début du conflit, des centaines d’enfants (âgés de 8 à 18 ans) ont été enrôlés, dans les rangs du Séléka puis dans ceux des Anti-Balaka, par des miliciens qui avaient maltraité ou tué leurs proches et dans l’espoir que leur famille soit ainsi « protégée ». En 2014, le nombre de ces EFGA (c’est-à-dire Enfants Enrôlés dans les Forces et Groupes Armés) fut estimé à 10000 par l’Unicef. En mars 2015, les chefs de huit groupes armés se sont engagés, lors d’une conférence publique à Bangui, à libérer l’ensemble de ces enfants soldats et à cesser d’en recruter.

Une fois démobilisés et désarmés, la plupart de ces enfants ont été confiés à des ONG focalisées sur leur éducation et leur réinsertion familiale et sociale. Le Centre de Réinsertion et d’Orientation a été fondé au Tchad à cette occasion. Nous y avons rencontré de nombreux ex-enfants soldats, désarmés et démobilisés au Tchad.

Au quotidien, nous avons été les témoins surpris de l’agressivité et de la violence spontanée et répétitive dont ces ex-enfants soldats faisaient preuve dans cette institution pourtant sécure. Ils se livraient à de fréquentes bagarres et visaient un seul but : quitter le centre pour rejoindre leur groupe armé ou une parentèle manipulatrice et vénale.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu ou abonnez-vous en cliquant ici !

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !