Article original

© Nicolas Vigier, Demandeurs d'asile, Paris, France, 4 octobre 2004. Source (CC BY 2.0)

L’agonie administrative des exilés

Une clinique de l’asile


Aude NGUYEN

Aude Nguyen est psychologue clinicienne-psychothérapeute au Comede (Comité pour la santé des exilés), Hôpital de Bicêtre, BP 31, 78 rue du Général Leclerc, 94272 Le Kremlin-Bicêtre Cedex.

Arendt A. Les origines du totalitarisme. L’impérialisme. Paris: Le Seuil.; 1982

Baubet T. et al. Traumas psychiques chez les demandeurs d’asile en France: des spécificités cliniques et thérapeutiques. Journal International de victimologie 2004; 2 (2).

Baubet T. Penser la souffrance psychique des demandeurs d’asile: des outils insuffisants. Maux d’exil 2008; (25): 1-3.

Davoudian C. et al. Mères et bébés sans papiers, une nouvelle clinique à l’épreuve de l’errance et de l’invisibilité? Ramonville St Agne: Erès; 2012

Farmer P. On suffering and structural violence: a view from below. In: Kleinman V. Social suffering. Berkeley: Editons University of California Press; 1997

Furtos J. Les cliniques de la précarité. Paris: Edition Masson; 2008.

Gomez Mango E. Pour une clinique de la désolation. In: Sassolas M. Conflit et conflictualité dans le soin psychique. Ramonville St Agne: Erès; 2008. p. 99-207.

d’Halluin E. La santé mentale des demandeurs d’asile. Hommes et migrations 2009; (1282): 66-76.

Herman JL. Complex PTSD: a syndrome in survivors of prolonged and repeated trauma. Journal Trauma Stress 1992; (5): 377-391.

Kafka F. (1914) Le procès. Paris: Gallimard, coll. « Foliothèque »; 1998.

Lachal C. Le partage du traumatisme: contre-transfert avec les patients traumatisés. Grenoble: La Pensée sauvage; 2006.

Maisondieu J. La fabrique des exclus. Paris: Bayard; 2010.

Pestre E. La vie psychique des réfugiés. Paris: Payot; 2010.

Veïsse A. et al. Santé mentale des migrants/étrangers: mieux caractériser pour mieux soigner. BEH 2012 : 36-40.

Pour citer cet article :

Nguyen A. L’agonie administrative des exilés. Une clinique de l’asile. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, volume 15, n°2, pp. 197-206


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/lagonie-administrative-des-exiles/

L’agonie administrative des exilés. Une clinique de l’asile

A partir d’une pratique au sein du Comede, en tant que psychologue-psychothérapeute, auprès de patients exilés, demandeurs d’asile en situation précaire, l’auteure évoque quelques particularités de cette clinique. Les effets de la précarité administrative et matérielle vécus par les patients en situation de demande d’asile, déboutés du droit d’asile et « sans papiers », sont décrits notamment sous l’angle de l’exclusion sociale et politique, induisant une forme d’anéantissement psychique et de négation du Sujet. Le parcours de la demande d’asile, l’absence de statut administratif et juridique ainsi que la précarité sociale peuvent réactiver ou renforcer les traumas vécus dans le pays d’origine. Dans ce contexte, le patient manifeste une souffrance psychique assujettie au droit et à la politique qui produit des manifestations transférentielles et contre-transférentielles complexes. La violence structurelle vécue par ces patients participe à un processus de déshumanisation et induit des effets psychiques sur les professionnels qui les accompagnent.

Mots clés : demande d’asile politique, exclusion, France, précarité administrative, traumatisme psychique, violence structurelle.

The administrative agony of exiled patients. An asylum clinic

As a psychologist and psychotherapist working in Comede with exiled patients, asylum seekers in precarious situations, the author discusses some characteristics of this clinic. The effect of material and administrative deprivation experienced by the patients in the process of asylum application, or those rejected from asylum and illegal migrants are described in terms of social and political exclusion. This leads to a form of psychic annihilation and denial of the Subject. The process of applying for asylum, the lack of an administrative or legal status along with social insecurity can reactivate or increase traumas experienced by the patients in their countries of origin. In this context the patient experiences mental suffering, subjected to law and politics. This produces complex transference and counter transference manifestations. The structural violence experienced by those patients participates in a dehumanizing process, thus inducing psychological impact on professionals accompanying them.

Keywords: administrative insecurity, exclusion, exile, France, political asylum, psychological trauma, structural violence.

La agonía administrativa de los exiliados. Una clínica del asilo

A partir de una experiencia clínica como psicólogo y psicoterapeute en el Comede con pacientes exiliados en situacion precaria y solicitantes de asilo, el autor analiza algunas caracteristicas de esta clínica. Los efectos de la precaridad administrativa y material que sufren los pacientes a la espera de un asilo, o a los que se les ha negado este estatus o aún los “sin papales”, han sido descritos en términos de la exclusión social y politica que inducen una forma de aniquilacion psiquica y de negacion del sujeto. El proceso de la solicitud del asilo, la ausencia de estatus administrativo, la inseguridad juridica y social pueden reactivar y fortalecer los traumas vividos en el pais de origen. En este contexto, el paciente vive el sufrimiento mental sometido al derecho y a la politica que produce manifestaciones transferenciales complicadas. La violencia estructural que sufren los pacientes participa en un proceso de deshumanizacion e induce efectos psicologicos en los profesionales que los acompañan.

Palabras claves: asilo político, exclusión, exilio, Francia, inseguridad administrativa, traumatismo psíquico, violencia estructural.

En 2012, 2448 patients ont été reçus au Centre de santé du Comede1, dont 1840 en situation de demande d’asile. 231 patients ont été suivis en psychothérapie avec un(e) psychologue-psychothérapeute. Parmi l’ensemble des patients reçus par un médecin généraliste au Centre de santé, 65 % déclaraient avoir vécu des violences, 20 % des antécédents de torture et 11 % des violences liées au genre et à l’orientation sexuelle2.

A travers leurs parcours, ces patient(e) s témoignent de la défaillance des systèmes collectifs à protéger les individus de la violence primaire, dans le contexte de violence collective, organisée et/ou familiale. Celles et ceux qui ont fait une demande d’asile fuient des persécutions d’ordre politique (guerre, torture, enlèvement…) ou des violences liées à des pratiques familiales et/ou sociétales liées au genre (mariage forcé, représailles dues à l’orientation sexuelle…). Ces violences vécues dans le pays d’origine ont des effets sur le psychisme, décrits notamment dans la littérature sur les troubles psychotraumatiques (Baubet 2004).

Les conditions d’accueil en France et le contexte de la demande d’asile induisent par ailleurs une précarité sociale et administrative, que nous devons prendre en compte dans la clinique et la compréhension des troubles psychiques au sein de cette population.3

Le Centre de santé du Comede accueille en priorité les patients étrangers en situation particulièrement précaire sur le plan social et administratif : détenteurs d’un titre de séjour provisoire, sans couverture maladie ni hébergement stable, ne parlant pas français ni anglais, etc. Les patients que nous recevons font donc partie d’une population vivant des situations de grande précarité, de vulnérabilité sociale et psychique, parmi l’ensemble des demandeurs d’asile. L’équipe pluridisciplinaire du Centre de santé propose des consultations auprès de différents professionnels (médecins généralistes, infirmier(e) s, psychologues-psychothérapeutes, assistant(e) s social(e) s, ostéopathes). Outre l’orientation et l’évaluation clinique, notre pratique de clinicien (ne) s correspond majoritairement à des entretiens psychothérapeutiques individuels d’orientation analytique. La durée du suivi n’est pas déterminée à l’avance. Les entretiens se déroulent avec la présence d’un interprète professionnel dans la langue du patient si nécessaire. Les patients que nous recevons en psychothérapie sont généralement des « primo-arrivants », présents en France depuis moins d’une année.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Le Comede est une association crée en 1979, travaillant pour la promotion de la santé, de l’accès aux soins et l’insertion des exilés en situation précaire. Le Comede propose des activités d’accueil, soins et soutien (le Centre de santé situé dans les locaux de l’hôpital du Kremlin Bicêtre et l’Espace santé droit à Aubervilliers), et de recherche, information et formation (Centre-ressources et Observatoire).
  2. Voir le rapport d’activité du Comede 2012 téléchargeable sur le site internet www.comede.org
  3. Cet écrit est le prolongement d’une réflexion ayant fait l’objet d’une communication au colloque organisé par l’association RIVE à l’EPS de Ville Evrard le 24 mai 2013. « Clinique de l’asile et précarité administrative ». A. Nguyen, L. Wolmark, Psychologues-Psychothérapeutes au Comede.


Lire, Voir, Écouter

Entretien avec Jacqueline BILLIEZ

Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !