Article original

© Guido van Nispen, 14 juillet 2011, Rwanda. Source (CC BY 2.0)

La survie comme don

Réflexions entourant les enjeux de la vie suite au génocide chez des hommes rwandais

et


Cécile ROUSSEAU

Cécile Rousseau est professeur de psychiatrie à la division de psychiatrie sociale et culturelle de l’université McGill, directrice scientifique du centre de recherche et de formation, CSSS de la Montagne.

Élise BOURGEOIS-GUÉRIN

Élise Bourgeois-Guérin, Ph. D. en psychologie est chargée de cours au département de psychologie de l’université du Québec à Montréal, C.P. 8888 succursale Centre-ville, Montréal (Québec) H3C 3P8.

Amati-Sas S. Honte, ambiguïté et espaces de la subjectivité. Revue française de psychanalyse, 2003; 67 (5): 1771-1775.

Bagilishya D. Mettre des mots sur sa douleur. Le mauvais sort de Nazaire, mineur non accompagné réfugié au Canada en provenance d’Afrique. Prisme 1999, 28; 72-85.

Bettelheim B. Individual and Mass Behavior in Extreme Situations. In: Bruno Bettelheim, editor. Surviving and other Essays. New York: Random House; 1980. p. 48-83.

Bettelheim B. Survivre. Paris: Robert Laffont; 1979.

Bibeau G. Un don sans retour. Interrogations à travers les cultures. Sociologie et sociétés 2009; 41 (1): 71-98.

Bourgeois-Guérin É. Entre l’advenu et le devenir, la vie suite au génocide: Vers une compréhension dynamique de l’expérience d’hommes rwandais. Thèse: Psycho: Université du Québec à Montréal. 2012; 283.

Butera JB, Bultinck Y, Mercier P. La famille rwandaise au front de la survie: les répercussions psychiatriques dues aux guerres de 1990-94 au Rwanda et de 1996-97 au Congo-Zaïre. Médecine de catastrophe: urgences collectives 1999; 2 (5-6): 197-203.

Chrétien JP. Le défi de l’ethnisme. Rwanda et Burundi: 1990-1996. Paris: Éditions Karthala; 1997.

Fassin D, Rechtman R. L’empire du traumatisme. Enquête sur la condition de victime. Paris: Flammarion; 2007.

Gicali MJ. Le rôle de la femme rwandaise en situation de leadership dans l’éducation à la paix et à la tolérance après le génocide de 1994. Mémoire: Edu: Université du Québec à Montréal. 2000; 126.

Hagengimana A., Wulsin R. PTSD and survivors of Rwanda’s 1994 war. Psychiatric Times 1998; 15 (4): 12-13.

Hénaff M. Mauss et l’invention de la réciprocité. Revue du MAUSS 2010; 2 (36): 71-86.

Horkheimer M. Notes critiques, 1949-1969: sur le temps présent. Paris: Payot; 1993.

Jodelet D. Aperçus sur les méthodologies qualitatives. In: Moscovici S, Buschini F, editors. Les méthodes des sciences humaines. Paris: P.U.F.; 2003. p. 139-162.

Kalinda L. Mères courage [DVD]. Montréal: Office National du Film du Canada; 2006.

Lévi P. Les rescapés et les naufragés. Quarante ans après Auschwitz. Paris: Gallimard; 1989.

Loire G. Rwanda: le régime de la dette perpétuelle. De l’instrumentalisation du massacre et du génocide en relations internationales. Outre-Terre 2005; 2 (11): 415-421.

Mauss M. (2002). Essai sur le don. Forme et raison de l’échange dans les sociétés primitives. Année Socio. [on line] 1985 : 2 : 1-160 [cited 2010-02-11]. Available from: DOI: http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.mam.ess3

Mukagasana Y. Les blessures du silence: témoignages du génocide au Rwanda. Arles: Actes Sud; 2001.

Niederland WG. The survivors syndrome: further observations and dimensions. Journal of the American Psychoanalytic Association 1981; 29 (2): 413-425.

Organisation des Nations unies. Haut Commissariat des droits de l’homme. République Démocratique du Congo: 1993-2003. Rapport du Projet Mapping concernant les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la République Démocratique du Congo, août 2010. [on line] 2010 : 1-550. [cited 2011-11-14]. Available from: URL: http://www.ohchr.org/Documents/Countries/ZR/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf

Paillé P, Mucchielli A. L’analyse qualitative en sciences humaines et sociales. Paris: Armand Colin; 2003.

Paillé P. De l’analyse qualitative en général et de l’analyse thématique en particulier. Revue de l’association pour la recherche qualitative 1996; 15: 179-194.

Paquin F. Le Rwanda après le génocide: ingando, gacaca et biopouvoir. Mémoire: Droit: Université du Québec à Montréal. 2007; 133.

Payette D. Analyse et interprétations du génocide rwandais: Nouveau fondement identitaire pour des rescapés du génocide dans la diaspora rwandaise de Montréal. Thèse: Socio: Université du Québec à Montréal. 2003; 283.

Prunier G. Rwanda 1959-1996. Histoire d’un génocide. Paris: Éditions Dagorno; 1997.

Umurerwa MA. Comme la langue entre les dents: fratricide et piège identitaire au Rwanda. Paris: L’Harmattan; 2000.

Pour citer cet article :

Rousseau C, Bourgeois-Guérin E. La survie comme don. Réflexions entourant les enjeux de la vie suite au génocide chez des hommes rwandais. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, volume 15, n°1, pp. 55 63


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/la-survie-comme-don/

La survie comme don : réflexions entourant les enjeux de la vie suite au génocide chez des hommes rwandais

La culpabilité du survivant a souvent été évoquée pour tenter de comprendre la souffrance chez des personnes ayant échappé à des massacres. Au moyen d’une analyse qualitative, cet article explore la question du rapport à la survie chez neuf hommes rwandais rescapés du génocide de 1994. L’idée selon laquelle la survie représenterait, pour ces hommes, une forme de don à la fois précieux et accablant se dégage de leurs récits. La dynamique à travers laquelle le don s’articule au contre-don dans la vie des sujets suite au génocide met en relief l’intrication du personnel et du collectif dans la construction du sens donné à la survie.

Mots clés : analyse qualitative, don, génocide, hommes, Rwanda, souffrance, survie.

Survival as a gift : Reflections on life challenges for Rwanda men in the aftermath of genocide

Survivor’s guilt has often been cited when attempting to understand the suffering among people who have escaped massacres. Through a qualitative analysis, this article explores the relationship to survival of nine Rwandan men who survived the 1994 genocide. For these men, the idea that survival was given to them, and that it is something that is both precious and oppressive, is what emerges from their stories. The subjects’combined sense of receiving versus a sense of indebtedness in the aftermath of genocide highlights the interwoven nature of the personal and collective aspects involved in developing the meaning assigned to survival.

Keywords: genocide, gift, men, qualitative analysis, Rwanda, suffering, survival.

La sobrevivencia como un don : reflexiones sobre los desafíos que impliqua la vida despues del genocidio para hombres ruandés

La culpabilidad del sobreviviente ha sido amenudo evocada para tratar de entiender el sufrimiento de las personas qué pudieron escapar situaciones de masacres. Por medio de un análisis cualitativo este artículo explora la relación a la sobrevivencia de nueve hombres que han escapada al genocidio de 1994 en Rwanda. De sus narrativos emerja la idea que la sobrevivencia puede representar una forma de don, a la vez precioso y pesado. La dinámica que se articula entre el don y el contra -don in estos sujetos después del genocidio pone en relieve l’associación estrecha entro lo singular y lo colectivo in la construcción del sentido dado a la sobrevivencia.

Palabras claves: análisis cualitativo, don, genocidio, hombres, Ruanda, sobrevivencia, sufrimiento.

Les ravages psychiques et sociaux provoqués par la violence du génocide des Tutsi du Rwanda trouvent écho tant dans la littérature propre au champ de la santé mentale (Hagengimana & al. 1998) que dans les œuvres artistiques, testimoniales et/ou fictives (Mukagasana 2001, Umurerwa 2000). L’expérience de la survie semble marquée à la fois par le trop et par le vide (Bourgeois-Guérin 2012). D’une part, la souffrance qui plombe les rescapés est liée aux souvenirs traumatiques qui, assaillants, signent une forme de débordement. De l’autre, la perte des proches, des illusions, projets et espoirs creuse plutôt le vide.

De nombreux écrits en psychologie situent la survie des rescapés dans l’ombre portée des séquelles traumatiques du génocide (Butera & al. 1999). À notre connaissance, peu d’études se sont cependant penchées sur la façon dont les survivants, en dépit de celles-ci ou en composant avec elles, continuent à vivre suite au génocide. Cette question a constitué une des trames de fond de la recherche que nous avons menée auprès de neuf hommes rwandais ayant été exposés au génocide des Tutsi du Rwanda (Bourgeois-Guérin 2012). Le présent article se fonde sur les réflexions issues de cette étude qualitative. Il interroge le regard que posent les sujets sur leur survie ainsi que les efforts qu’ils mettent en œuvre pour faire face aux transformations induites par le génocide dans leur vie. Au Rwanda, la mobilisation des victimes suite au génocide donne souvent à entendre la voix des femmes (Gicali 2000, Kalinda 2006) c’est pourquoi nous avons voulu prêter oreille à celle, beaucoup plus rare, des hommes. Après avoir esquissé un bref portrait du contexte sociopolitique entourant le génocide, nous situerons les assises conceptuelles et méthodologiques de notre recherche pour ensuite exposer certaines lignes de force de l’analyse.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !