Article original

© Perdu dans le monde - Lost in the world - Musée Guggenheim Bilbao Source (CC BY-SA 2.0)

Identité, petite enfance et philosophie

La diffusion des apports de Georges Devereux hors les murs


Laurie CATTEEUW

Laurie Catteeuw est docteur en philosophie de l’université de Paris X. Elle a été chercheur contractuel au CNRS, chargée de cours à Sciences Po Paris et responsable éditoriale de la Revue de synthèse. Elle a travaillé sur les rapports entre censure et raison d’État, la sauvegarde des libertés fondamentales, la question du mensonge et de l’éducation politique moderne. Elle étend désormais son champ d’activité au domaine de la petite enfance, notamment à la philosophie pour les tout-petits et l’éveil à la citoyenneté dans une démarche transculturelle.

Arendt H. La brèche entre le passé et le futur. In: La crise de la culture. Conférence des années 1950-1960. Paris: Gallimard; 1989a. 11-27.

Arendt H. Vérité et politique. In: La crise de la culture. Conférence des années 1950-1960. Paris: Gallimard; 1989b. 289-336.

Ariès P. L’enfant et la vie familiale sous l’ancien régime. Paris: Seuil; 1973.

Catteeuw L. Censures et raisons d’État. Une histoire de la modernité politique. Paris: Albin Michel; 2013.

Cyrulnik B. Les vilains petits canards. Paris: Odile Jacob; 2001.

Cyrulnik B. Sous les ailes du mensonge… In: Solemne M. de, La Sincérité du mensonge. Paris: Dervy; 1999. 15-40.

Daniel MF, Pettier JC, Auriac-Sluze E. The Incidence of Philosophy on Discursive and Language Competence in Four-Year Old Pupils. Creative Education (SCRIP) 2011; 2 (3): 296-304.

Devereux G. La Renonciation à l’identité. Défense contre l’anéantissement. Paris: Payot; 2009.

Devereux G. Les origines sociales de la schizophrénie. L’Information psychiatrique 1965a; 10: 783-799.

Devereux G. The Voices of Children. Psychocultural Obstacles To Therapeutic Communication. American Journal Of Psychotherapy 1965b; 19 (1): 4-19.

Foucault M. Surveiller et punir. Paris: Gallimard; 1975.

Machiavel N. Le prince. Paris: Le livre de poche; 2000.

Montaigne M. de, De l’institution des enfants. In: Les Essais (I, 26). Paris: Gallimard (La Pléiade); 2007: 144-177.

Neuburger R. Préface. In: Devereux 2009: 7-19.

Pettier JC, Chirouter E. Les activités à visées philosophiques en maternelle. Histoire française et actualités d’une pratique. Éducation et socialisation, Les cahiers du CERFEE 2012, 32: 1-55.

Pontalis JB. Naissance et reconnaissance du soi. In: Entre le rêve et la douleur. Paris: Gallimard; 1977: 159-189.

Ricœur P. L’identité personnelle et l’identité narrative. In: Soi-même comme un autre. Paris: Seuil; 1990. 137-166.

UNESCO. La philosophie pour les enfants. Réunion d’experts 26-27 mars 1998. Paris: UNESCO, Division de la philosophie et de l’éthique; 1998.

Pour citer cet article :

Catteeuw L. Identité, petite enfance et philosophie. La diffusion des apports de Georges Devereux hors les murs. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2016, vol. 17, n°3, pp. 300-310


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/identite-petite-enfance-philosophie/

Identité, petite enfance et philosophie. La diffusion des apports de Georges Devereux hors les murs

Cet article porte sur les aspects philosophiques de la conférence de Georges Devereux, La Renonciation à l’identité. Défense contre l’anéantissement. Il traite de la construction de soi à travers les déguisements de l’identité, en particulier du mensonge, de ses différentes formes, de ses pouvoirs. L’analyse montre que la dimension clinique de la renonciation à l’identité est indissociablement politique. Convaincu que les hommes ont besoin de penser pour développer le sentiment d’une existence continue, Devereux questionne la place, le rôle potentiel de l’outil philosophique dans la formation de l’identité. Notre réponse est la suivante: la philosophie est un soin qui étaye l’individu; mise au service de la petite enfance, elle constitue un outil d’individualisation, qui favorise la socialisation, l’autonomie, la liberté de penser; en somme, la construction et l’affirmation de l’identité.

Mots clés : développement de l’enfant, Georges Devereux, identité, mensonge, norme, philosophie, politique, socialisation, totalitarisme.

Identity, infancy and philosophy. The dissemination of Georges Devereux’s contributions outside traditional institutions

This article concerns philosophical aspects of the conference of Georges Devereux, Renunciation of identity. Defense against destruction. It deals with the construction of oneself through the disguises of identity, in particular the lie, its various shapes, its powers. The analysis shows that the clinical dimension of the renunciation of identity is also inseparably political. Convinced that men need to think to develop the feeling of a continued existence, Devereux questions the place, the potential role of the philosophical tool in the construction of identity. Our answer is: philosophy is a care that supports the individual; put in early childhood service, it constitutes a tool of individualization, promotes socialization, autonomy, freedom of thought; in short, construction and affirmation of identity.

Keywords: child development, Georges Devereux, identity, lie, philosophy, politic, socialization, standard, totalitarianism.

Identidad, primera infancia y filosofía. La difusión de los aportes de Georges Devereux en la comunidad

Este artículo trata los aspectos filosóficos de la conferencia de Georges Devereux, La Renuncia a la identidad. Defensa contra la aniquilación. Se trata de la construcción de sí a través de los diferentes matices de la identidad, en particular la mentira, de sus diferentes formas, de sus poderes. El análisis muestra que la dimensión clínica de la renuncia a la identidad es indisociablemente política. Devereux estaba convencido de que los hombres necesitan pensar para desarrollar el sentimiento de una existencia continua. Por esto él cuestiona el valor, el papel potencial de las herramientas filosóficas en la construcción de la identidad. Nuestra respuesta es la siguiente: la filosofía hace bien mientras sostiene al individuo; puesta al servicio de la primera infancia, la filosofía constituye una herramienta de la individualización que favorece la socialización, la autonomía, la libertad de pensar; en resumidas cuentas, la construcción y la afirmación de la identidad

Palabras claves: desarrollo del niño, filosofía, Georges Devereux, identidad, mentira, norma, política, socialización, totalitarismo.

Les déguisements de l’identité, tels que décrits par Georges Devereux (2009, 113), forment un espace de construction propre à chaque sujet. Lieu d’affirmation, de renonciation ou de perte de soi, chacun y est saisi entre individualisation et socialisation. Ces déguisements, cet espace, entremêlent les domaines clinique, social et politique. Ils prennent différentes formes : ils se déterminent selon la manière dont chaque individu adapte et coordonne son identité personnelle à son identité sociale, et réciproquement. Il s’agit là d’un jeu de construction de soi fondé sur la distinction des sphères interne et externe, privée et publique. Ici comme ailleurs, cette distinction est fragile, ses frontières incertaines. Elles le sont de plus en plus, à l’heure du terrorisme, où les libertés fondamentales reculent face aux exigences des politiques sécuritaires menées par les démocraties. Les enjeux sont lourds de conséquences : les déguisements de l’identité sont comme la brèche par laquelle un sujet peut être transformé en simple objet d’application des règles sociales, des normes définies par une culture, une époque, un projet politique, religieux ou idéologique.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !