Article original

Du désir de maternité à l’exil

© Belur Ashok River Ganga Misty layer on the river Ganga... Source (CC BY 2.0)

Du désir de maternité à l’exil

, et


Carelle Vanessa KOUMBA

Carelle Vanessa Koumba est docteur en psychologie clinique transculturelle, Attachée temporaire de recherche et d'enseignement (A.T.E.R). Laboratoire Inter-universitaire de Psychologie : Personnalité, Cognition et Changement Social, Université Grenoble Alpes, UFR SHS.

Claire MESTRE

Claire Mestre est psychiatre, anthropologue, CHU de Bordeaux, co-rédactrice en chef de la revue L’autre.

Yoram MOUCHENIK

Yoram MOUCHENIK est Psychologue-clinicien. Membre du comité de rédaction de la revue "L’autre". Professeur en psychologie clinique interculturelle à l’Université Paris 13. Responsable de l’équipe de recherche en psychologie inter et transculturelle du Laboratoire URTPP.

Bonnet, D., & Duchesne, V. (2014). Migrer pour procréer : histoires de couples africains. Cahiers du genre, 1(56), 41-58.

Boye, S. (2009). L’accompagnement psychosocial des couples inféconds à l’hôpital Général de Grand-Yoff. Dakar. Sénégal-Département de Sociologie, FLSH, UCAD.

Brochard, M. (2014). Normes reproductives, infertilité et nouvelles technologies de reproduction au Sénégal [Thèse de doctorat, Université Paris-Descartes]. hal.archives-ouvertes.fr. https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01148641/document 

Bydlowski, M. (1997). La dette de vie. Itinéraire psychanalytique de la maternité. PUF.

Cacou, C. (2012). Infertilité en Afrique : aspects psychologiques. Reproduction humaine et hormones, 25, 3-4.

Cailleau, F. (2006). Et si c’était dans la tête ? Histoire et représentations de l’infertilité. Cahiers de psychologie clinique, 26(1), 85-98.

Charton, L. (2009). Le temps de la maternité : entre choix et organisations. Dans L. Charton & J. Lévy (dirs.), Générations et cycles de vie. Au carrefour des temps biologiques et psychosociaux (pp. 9-32). PUQ.

Corbin, J., & Strauss, A. L. (2008). Basics of qualitative research (3e éd.). Sage.

Delaisi de Parseval, G. (2008). Famille à tout prix. Seuil.

Devereux, G. (1972). Ethnopsychanalyse complémentariste. Gallimard.

Duchesne, V. (2014). Repenser l’alliance matrimoniale avec l’assistance médicale à la procréation en situation migratoire. Enfances Familles Générations, 21, 135-149.

Fresnoza-Flot, A. (2013) Rupture et continuité des liens familiaux dans le contexte migratoire : les migrations parentales internationales en question. La Revue de REDIF, Vol. 6, p. 59-68.

Glaser, B. G. (1992). Basics of grounded theory analysis. Sociology press.

Glaser, B. G., & Strauss, A. L. (1967). The Discovery of Grounded Theory. Strategies for Qualitative Research. Aldine.

Gorkin, M. (1986). Counter transference in cross-cultural psychotherapy: the example of jewish therapist and Arab patient. Psychiatry, 49, 69-79.

Granjon, E. (2014). Migration : projet de vie ou rupture imposée ? Humanitaire, 37, 66-73.

Guntupalli, A. M., & Chenchelgudem, P. (2004). Perceptions, causes and consequences of infertility among the chenchu tribe of India. Journal of reproduction and infant psychology, 22(4), 249-259.

Héritier, F. (1984). Stérilité, aridité, sécheresse : quelques invariants de la pensée symbolique. Dans M. Augé et C. Herzlich (dirs.), le sens du mal. Archives contemporaines.

Héritier-Augé, F. (1985). Le droit, la médecine et la vie. L’individu, le biologique et le social. Le débat, 36, 27-32.

Inhorn, M. (1996). Infertility and patriarchy: the cultural politics of gender and family life in Egypt. University of Pennsylvania Press.

Inhorn, M. (2003). Global infertility and the globalization of new reproductive technologies: illustrations from Egypt. Social science & medecine, 56, 1837-1851.

Inhorn, M. (2011). Globalization and gametes: reproductive “tourism”, Islamic bioethics, and Middle Eastern modernity. Anthropology and medicine, 18(1), 87-103.

Koumba, C., & Veuillet-Combier, C. (2021). Infertilité secondaire et libre réalisation de l’arbre généalogique ou comment explorer les enjeux de la filiation et du désir d’enfant chez la femme gabonaise. Dialogue, 231(1), 159-176.

Koumba, C. (2018a). Clivage ou syncrétisme médical dans la prise en charge en AMP de femmes migrantes. Métisse, Lettre de l’AIEP, 2, 10-13.

Koumba, C. (2018b). Itinéraire et vécu de l’AMP en contexte migratoire des femmes d’Afrique subsaharienne [Thèse de doctorat, Université de Paris 13]. Thèses.fr. ederasme_th_2018_koumba.pdf (univ-paris13.fr)

Labib-Sami, S. (2015). Étude du fonctionnement psychique de femmes en protocole FIV suite à l’hypofertilité du conjoint. Une recherche clinique en contexte culturel égyptien [Thèse de doctorat, Université Paris Diderot]. Thèses.fr. va_Labib_sami_Shams.pdf

Lkhadir, A. (2016). L’infertilité en migration et le recours à la procréation médicalement assistée : une problématique à l’interface du don et de la dette. Dans C. Mestre (éd.), Bébés d’ici, mères d’exil (pp. 321-352). Érès.

Laufer, D. & Mauron, V. (2013). Fabrication de nouveaux modèles identificatoires : un des effets de l’assistance médicale à la procréation (AMP)L’autre, 14(2), 205-212.

Leclerc-Olive, M. (1997). Le Dire de l’événement biographique. Presse Universitaire du Septentrion.

Lejeune, C. (2014). Manuel d’analyse qualitative. Analyser sans compter ni classer. De Boeck.

Marcellini, A., Turpin, J. P., Rolland, Y., & Ruffie, S. (2000). Itinéraires thérapeutiques dans la société contemporaine. Corps et culture, 5. Itinéraires thérapeutiques dans la société contemporaine (openedition.org)

Mestre, C. (2015). Migration, maternité et médicalisation : ce qu’en pensent les Africaines vivant en France. Spirale, 4(4), 90-92. https://doi.org/10.3917/spi.076.0090

Price, F. (1999). Beyond expectation : clinical practices and clinical concerns. Dans J. Edwards, S. Franklin, E. Hirsch, F. Price & M. Strathen (éds.), Technologies of procreation : kinship in the age of assisted conception (pp. 29-53). Routledge.

Revault d’Allonnes, C. (2004). Être, faire, avoir un enfant, Payot.

Rozée Gomez, V. (2015). Les normes de la maternité en France à l’épreuve du recours transnational de l’assistance médicale à la procréation. Recherches familiales, 12(1), 43-55.

Sibony, D. (1991). Entre deux l’origine en partage. Seuil.

Veuillet-Combier, C. (2002). Des enjeux de l’héritage à l’adoption. Le Divan familial, 8(1), 185-193. https://doi.org/10.3917/difa.008.0185

Pour citer cet article :

Koumba C. V, Mestre C, Mouchenik Y. Du désir de maternité à l’exil. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2022, volume 23, n°3, pp. 296-305


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/du-desir-de-maternite-a-lexil/

Du désir de maternité à l’exil

Nous analysons à travers une étude de cas et une analyse thématique, le désir d’enfant. L’objectif de notre étude est d’appréhender les différents remaniements (ruptures conjugales et de soins) qui bouleversent le projet de maternité passant de la mobilité procréative à l’exil.

La méthode qualitative inductive a été privilégiée car aucune hypothèse préalable n’a été émise.

Les résultats montrent que la mobilité reproductive de départ qui a été émaillée de ruptures et d’une dépression a permis de re-penser le projet de maternité (qui au départ était un désir normé et genré par la culture), de passer le seuil de la porte et de s’inscrire dans un véritable projet d’exil.

Mots clés : cas clinique, culture d’origine, maternité, migration, Procréation médicalement assistée, représentation sociale, stérilité.

From a desire for motherhood to exile

In a case study with a thematic analysis, we analysed the desire to have a child for women. The objective of our study was to understand the different disruptions that can upset the maternity project, from procreative mobility to exile. An inductive qualitative method was preferred because no prior hypothesis was made.

The results show that the initial reproductive mobility, previously punctuated by ruptures and depressive episodes, enabled the subject’s maternity project to be re-appraised (a project that at the outset was a desire standardized and gendered by culture), to cross the threshold and to invest in a real project in exile.

Keywords: clinical case, culture of origin, maternity, medically assisted procreation, migration, social representation, sterility.

Del deseo de maternidad al exilio 

Analizamos a través de un estudio de caso y un análisis temático, el deseo de tener hijos. El objetivo de nuestro estudio es comprender las diversas reorganizaciones (rupturas matrimoniales y cuidados) que trastocan el proyecto de maternidad pasando de la movilidad procreativa al exilio. 

Se prefirió el método cualitativo inductivo porque no se hizo hipótesis previa. 

Los resultados muestran que la movilidad reproductiva inicial, marcada por rupturas y depresiones, permitió repensar el proyecto de la maternidad (que en un principio fue un deseo estandarizado y generizado por la cultura), traspasar el umbral de la puerta e inscribirse en un verdadero proyecto de exilio. 

Palabras claves: caso clínico, cultura de orígen, esterilidad, maternidad, migración, Procreación medicamente asistida, representación social.

Selon l’INSEE1, en 2020, les 20223 enfants nés vivants issus d’une aide médicale à la procréation (AMP) représentent 2,7 % des enfants nés de la population générale en France. On constate une nette diminution (2,6 % en 2009, 3,6 % en 2019). Le tourisme procréatif pourrait en être l’une des causes ;

« Le tourisme reproductif a été défini par la recherche de technologies de la reproduction et de gamètes humaines (œufs, sperme, embryons) au-delà des frontières nationales et internationales » (Inhorn, 2011). Selon Inhorn (1996, 2011) et Rozé-Gomez (2015), les raisons qui peuvent l’expliquer sont : l’aspect financier, l’interdiction légale et/ou religieuse concernant l’accès ou la disponibilité des techniques reproductives, la qualité et la fiabilité des soins et des préférences personnelles. Il existe une forme d’exil procréatif, car les couples sont forcés de quitter leur pays pour avoir un accès efficace et abordable aux soins d’infertilité. Leur choix d’utiliser les techniques d’Assistance médicale à la procréation (AMP) est volontaire, mais leur voyage à l’étranger ne l’est pas. Il est par conséquent nécessaire de penser l’exil procréatif en tenant compte des vicissitudes rencontrées dans la quête à l’enfantement.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. INSEE www.insee.fr/fr/statistiques/2381380#tableau-figure1

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !