Article original

© Retis Le public, Capucine Labarthe et Baillat Cardell & fils, Place des arts, Montreal 2011 Source (CC BY 2.0)

Collaboration cliniciens-interprètes en psychiatrie durant le COVID-19

, , et


Jonathan KLEMP

Jonathan Klemp est psychologue au Service de psychiatrie communautaire, Département de psychiatrie, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), Suisse.

Christopher HASLER

Christopher Halser est médecin chef de clinique adjoint, Service de psychiatrie communautaire, Département de psychiatrie, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), Suisse.

Christelle DELITROZ

Christelle Delitroz est psychologue au Service de psychiatrie communautaire, Département de psychiatrie, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV), Suisse.

Orest WEBER

Orest Weber est sociolinguiste, responsable des activités de recherche de l'unité Psy&Migrants et chercheur au Service de psychiatrie de Liaison, Département de Psychiatrie du CHUV, Av. Recordon 40, 1004 Lausanne, Suisse.

Albl-Mikasa, G., & Eingrieber, M. (2018). Training video interpreters for refugee languages in the german-speaking DACH countries: the SAVD initiative. FITISPos, 5, 33-44.

Association suisse pour l’interprétariat communautaire et la médiation interculturelle. (2020). Conséquences de la crise du coronavirus pour la situation professionnelle des interprètes communautaires et des médiateurs/médiatrices interculturel-le-s : Collecte et interprétation des résultats du sondage de mai 2020. Consulté à l’adresse https://www.inter-pret.ch/admin/data/files/marginal_asset/file_fr/491/folgen_corona_idv_sondage_interpret_2020_fr.pdf?lm=1592819009

Barbour, R. (2007). Doing Focus Groups. SAGE Publications.

Brägger, M. (2019). Begleitstudie zum Pilotprojekt Videodolmetschen. Schlussbericht zu Handen von INTERPRET. Consulté à l’adresse https://docplayer.org/126809689-Begleitstudie-zum-pilotprojekt-videodolmetschen-schlussbericht-zuhanden-von-interpret.html

Brisset, C., Leanza, Y., & Laforest, K. (2013). Working with interpreters in health care: a systematic review and meta-ethnography of qualitative studies. Patient education and counseling, 91(2), 131-140.

Goodwin, C. (1981). Conversational organization: Interaction between speakers and hearers. Academic.

Guex, P. & Singy, P. (2003). Quand la médecine a besoin d’interprètes. Médecine & Hygiène.

Havelka, I. (2018). Videodolmetschen im Gesundheitswesen. Frank & Timme.

Hsieh, E. (2006). Understanding Medical Interpreters: Reconceptualizing Bilingual Health Communication. Health Communication, 20(2), 177-186.

Jones, D., Gill, P., Harrison, R., Meakin, R., & Wallace, P. (2003). An exploratory study of language interpretation services provided by videoconferencing. Journal of telemedicine and telecare, 9(1), 51-56.

Karliner, L. S., & Mutha, S. (2009). Achieving quality in health care through language access services: lessons from a California public hospital. American Journal of Medical Quality, 25(1), 51-59.

Leanza, Y. (2010). Le pouvoir de l’interprète communautaire. Les aléas d’un attribut dérangeant. Dans J. Dahinden & A. Bischoff (eds.), Dolmetschen, Vermitteln, Schlichten – Integration der Diversität ? (pp. 55-56). Seismo.

Locatis, C., Williamson, D., Gould-Kabler, C., Zone-Smith, L., Detzler, I., Roberson, J., Maisiak, R., & Ackerman, M. (2010). Comparing in-person, video, and telephonic medical interpretation. Journal of General Internal Medicine, 25(4), 345-350.

Mason, I. (2012). Gaze, positioning and identity in interpreter-mediated dialogues. Dans C. Baraldi & L. Gavioli (eds.), Coordinating participation in dialogue interpreting (pp. 177-195). Benjamins.

Nápoles, A. M., Santoyo-Olsson, J., Karliner, L. S., O’Brien, H., Gregorich, S. E., & Pérez-Stable, E. J. (2010). Clinician ratings of interpreter mediated visits in underserved primary care settings with ad hoc, in-person professional, and video conferencing modes. Journal of health care for the poor and underserved, 21(1), 301-317.

Oviatt, S. L., & Cohen, P. R. (1992). Spoken language in interpreted telephone dialogues. Computer Speech & Language, 6(3), 277-302.

Price, E. L., Pérez-Stable, E. J., Nickleach, D., López, M., & Karliner, L. S. (2012). Interpreter perspectives of in-person, telephonic, and videoconferencing medical interpretation in clinical encounters. Patient Education and Counseling, 87(2), 226-232.

Regenstein, M., Trott, J., & Huang, J. (2008). In any language: Improving the quality and availability of language services in hospitals. Consulté à l’adresse https://hsrc.himmelfarb.gwu.edu/sphhs_policy_facpubs/484

Schulz, T. R., Leder, K., Akinci, I., & Biggs, B. A. (2015). Improvements in patient care: videoconferencing to improve access to interpreters during clinical consultations for refugee and immigrant patients. Australian health review : a publication of the Australian Hospital Association, 39(4), 395-399.

Smith, J.A. (2011). Evaluating the contribution of interpretative phenomenological analysis. Health Psychology Review, 5, 9-27.

Smith, J.A., Flower, P., & Larkin, M. (2009). Interpretative Phenomelogical Analysis: Theory, Method and Research. SAGE Publications.

Tarr, N. & Merten, S. (2019). Literaturreview Interkulturelles Dolmetschen 2012-2018. Consulté à l’adresse https://docplayer.org/167117341-Literaturreview-interkulturelles-dolmetschen.html

Wadensjö, C. (1999). Telephone interpreting and the synchronization of talk in social interaction. The Translator, 5(2), 247-264.

Wadensjö, C. (2001). Approaching interpreting through discourse analysis. Dans D. Gile, H. V. Dam, F. Dubslaff, B. Martinsen, & A. Schjodlager (eds.), Getting started in interpreting research: methodological reflections, personal accounts and advice for beginners (pp. 185-198). Benjamins.

Weber, O., & Faucherre, F. (2020). La formation des interprètes pour leurs interventions en santé mentale: développement d’un dossier pédagogique. Rhizome, 75-76(1), 99-109.

Weber, O., Sulstarova, B., Reeves, D. & Faucherre, F. (2014). Promouvoir l’interprétariat communautaire en psychiatrie publique : une recherche action. L’Autre, 15(2), 207-218. https://doi.org/10.3917/lautr.044.0207

Weber, O., Daliani, A., Diserens, E.-A., Chmetz, F., & Faucherre, F. (2017). La recherche interdisciplinaire sur l’interprétariat dans les services publics : expériences tirées d’une étude exploratoire dans le cadre d’investigations psychiatriques. Dragoman – Journal of translation studies, 7, 38-59.

Weber, O., Klemp, J., Chmetz, F., Daliani, A., Diserens, E.-A., Faucherre, F. (à paraitre). Interpreted-mediated psychiatric assessments. Metacommunication as key.

Woloshin, S., Bickell, N. A., Schwartz, L. M., Gany, F., & Welch, H. G. (1995). Language barriers in medicine in the United States. Journal of the American Medical Association, 273, 724-728.

Wong, L. P. (2008). Focus group discussion: A tool for health and medical research. Singapore Medical Journal, 49(3), 256-260.

Pour citer cet article :

Klemp J, Halser C, Delitroz C, Weber O. Collaboration cliniciens-interprètes en psychiatrie durant le COVID-19. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2022, volume 23, n°2, pp. 175-184


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/collaboration-cliniciens-interpretes-en-psychiatrie-durant-le-covid-19/

Collaboration cliniciens-interprètes en psychiatrie durant le COVID-19

Dans cette recherche nous avons étudié les situations de collaboration entre cliniciens et interprètes communautaires dans le cadre de consultations psychiatriques lors de la période de la crise sanitaire due au COVID-19. Durant cette période, les consultations psychiatriques avec interprètes ont été soit annulées, soit poursuivies à distance par téléphone ou vidéoconférence, ou maintenues en présentiel avec port du masque et gestes barrières (Association suisse pour l’interprétariat, 2020). Dans ce contexte, des pratiques et modalités de collaboration nouvelles sont apparues chez les cliniciens et les interprètes. Nous pouvions donc nous attendre à la présence d’observations utiles pour les futures pratiques, en termes notamment de défis rencontrés et de solutions mises en place ou envisagées par les professionnels. Afin d’explorer ces dimensions nous avons mené deux mini focus groups (Barbour, 2007; Wong, 2008), l’un avec des cliniciens et l’autre avec des interprètes communautaires.

L’analyse a permis de circonscrire plusieurs thèmes transversaux au discours des professionnels. Ils ont notamment relevé une restriction des possibilités d’accompagnement due aux contraintes des équipements technologiques. Aussi, les deux groupes de professionnels ont été impactés différemment au niveau de leur identité professionnelle. En comparaison avec celles des cliniciens, les pratiques des interprètes en temps de COVID étaient moins compatibles avec les standards de qualité qu’ils appliquent à leur propre travail. Enfin, nous avons pu mettre en lumière l’importance revenant à l’utilisation de la métacommunication entre les professionnels, qui plus est lorsqu’ils sont confrontés à des exigences supplémentaires.

Mots clés : charge de travail, consultation, Covid-19, crise sanitaire, ethnopsychiatrie, interprétariat, pratique professionnelle, téléphone, transculturel, visioconférence.

Collaboration between clinicians and interpreters in psychiatric care during the Covid- 19 epidemic

This study explored situations of collaboration between clinicians and community interpreters during psychiatric consultations in the course of the Covid-19 health crisis. In this period, psychiatric consultations with interpreters were either cancelled, or pursued at a distance via telephone or video, or pursued face-to-face but with face masks and measures to avoid infection (Association Suisse d’Interprétariat, 2020). In this context, new practices and modes of collaboration emerged among clinicians and interpreters. We therefore expected to make useful observations for future practice, in particular in terms of the challenges encountered and the solutions adopted or envisaged by the professionals. To explore these dimensions we organised two focus groups (Barbour, 2007, Wong, 2008), one with clinicians and the other with community interpreters.

The analysis made it possible to define several cross-sectional themes in the discourse of the professionals. In particular, they noted restriction in the scope for accompaniment of patients linked to technological constraints. In addition, the two groups were impacted differently in terms of their professional identities. Compared to the practice of the clinicians, that of the interpreters during Covid-19 was less compatible with the quality standards they expected in their work. Finally, we highlighted the importance of the use of meta-communication among professionals, in particular when they are confronted with new constraints.

Keywords: consultation, COVID 19, ethno-psychiatry, health crisis, interpreter, professional practice, telephone, transcultural, videoconference, workload.

Colaboración médico-intérprete en psiquiatría durante la COVID-19 

En esta investigación estudiamos las situaciones de colaboración entre clínicos e intérpretes comunitarios en el contexto de las consultas psiquiátricas durante el periodo de crisis sanitaria por el COVID-19. Durante este período, las consultas psiquiátricas con intérpretes se cancelaron o continuaron de forma remota por teléfono o videoconferencia, o se mantuvieron cara a cara con el uso de una máscara y gestos de barrera (Swiss Association for Interpreting, 2020). En este contexto, han surgido nuevas prácticas y métodos colaborativos entre clínicos e intérpretes que podrían conllevar a observaciones útiles para prácticas futuras, particularmente en términos de desafíos encontrados y soluciones implementadas o previstas por profesionales. Para explorar estas dimensiones, llevamos a cabo dos mini grupos focales (Barbour, 2007; Wong, 2008), uno con médicos y otro con intérpretes de la comunidad.

El análisis permitió identificar varios temas transversales en el discurso de los profesionales. En particular, notaron una restricción en las posibilidades de apoyo debido a las limitaciones provocadas por la tecnología inmiscuida en la relación. Además, los dos grupos de profesionales se vieron afectados de manera diferente en términos de su identidad profesional. En comparación con las de los médicos, las prácticas de los intérpretes en tiempos de COVID eran menos compatibles con los estándares de calidad que aplican a su propio trabajo. Finalmente, pudimos resaltar la importancia de utilizar la metacomunicación entre profesionales, especialmente cuando se enfrentan a requerimientos adicionales.

Palabras claves: carga horaria, consulta, Covid-19, crisis sanitaria, ejercicio profesional, etnopsiquiatría, interpretación, teléfono, transcultural, videoconferencia.

De mars à mai 2020, la Suisse a connu son premier semi-confinement en lien avec la pandémie de COVID-19. Pendant cette période, les consultations psychiatriques des patients migrants allophones ont connu d’importantes modifications. Certains suivis avec interprètes ont été interrompus, d’autres maintenus à distance, par téléphone ou vidéoconférence, et d’autres encore réalisés avec port du masque et gestes barrières (Association suisse pour l’interprétariat, 2020). Si l’interprétariat par téléphone et vidéoconférence peut être fréquent dans certains pays (Tarr & Merten, 2019 ; Karliner & Mutha, 2009 ; Regenstein et al., 2008 ; Jones et al., 2003), il constitue une relative nouveauté dans le contexte helvétique, où la présence physique de l’interprète formé est normalement privilégiée (Brägger, 2019 ; Havelka, 2018). À noter qu’en Suisse romande, les interprètes travaillant dans la santé ont généralement acquis un certificat d’interprète communautaire voire un brevet, reconnu au plan fédéral. Les formations conduisant à ces titres sont mises en place par des instances fédérales et associatives et le travail dans la santé mentale ainsi que l’interprétariat à distance font l’objet d’enseignements spécifiques (Weber & Faucherre, 2020).

Il existe peu de littérature sur le sujet de l’interprétariat à distance et encore moins dans le contexte spécifique de la psychiatrie (voir par exemple Tarr & Merten, 2019 ; Locatis et al., 2010). Au sein de cette littérature, la plupart des études portent sur des dispositifs où seul l’interprète est à distance. La situation du premier semi-confinement en Suisse offrait de ce point de vue l’opportunité de recherches novatrices puisque, dans la plupart des cas, tous les membres de la triade, clinicien, interprète et patient, collaboraient subitement à distance. Dans cette situation, nous pouvions nous attendre à l’apparition de nouvelles pratiques chez les cliniciens et les interprètes, à l’adoption de nouvelles modalités de collaboration ainsi qu’à la présence d’observations pertinentes quant aux défis rencontrés et aux solutions mises en place ou envisagées par les professionnels. Notre étude s’est penchée sur ces différents aspects. Un des objectifs pratiques de la démarche était d’apporter des connaissances aux professionnels pour le cas où le travail en distanciel viendrait à se reproduire pour des raisons sanitaires. L’étude s’est appuyée sur un cadre théorique englobant des savoirs sur les interactions verbales, para- et non verbales (Mason, 2012 ; Wadensjö, 2001 ; Weber & Faucherre, 2020 ; Weber et al., 2017), mais également sur les rapports de force sociaux dans le cadre d’interactions institutionnelles interprétées (Guex & Singy, 2003 ; Leanza, 2010 ; Brisset et al., 2013).

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Lire, Voir, Écouter

Entretien avec Philippe Claudel

Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !