Article original

© majolie46 tracery, 22 juin 2015. Source (CC BY 2.0)

Améliorer l’alliance thérapeutique avec enfants et familles en situation interculturelle

, , , , et


Gésine STURM

Gésine Sturm est Psychologue-clinicienne, Hôpital Avicenne et Chargée de cours à l’Université Paris XIII.

Sylvie BONNET

Sylvie Bonnet est éducatrice spécialisée, éducatrice de jeunes enfants, travaille actuellement au CMP La Grave et Villa Ancely du Service Universitaire de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent depuis de nombreuses années. Est formée à la clinique interculturelle entre autres, au Diplôme Universitaire de Psychiatrie Transculturelle à l’Université Paris 13. Elle fait partie de l’équipe clinique du dispositif en co-animation avec Gesine Sturm.

Françoise GOUZVINSKI

Françoise Gouzvinski est psychologue interculturelle en psychiatrie. USSAP.Aude. Experte près la cour d'appel de Montpellier, et MCF associée -PAST- à l'UT2J Toulouse. Elle travaille depuis plus de 20 ans autour de la question des stratégies d'interculturation relevant du masquage, de la narration et du secret. Membre du Laboratoire LCPI, elle contribue à une recherche autour des dynamiques de co-construction des représentations du soin.

Anne PINQUIER

Anne Pinquier est praticien hospitalier au CMP du CHU de Toulouse, SUPEA (service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent).

Zohra GUERRAOUI

Zohra Guerraoui est psychologue interculturelle et maître de conférences en psychologie interculturelle, Laboratoire Cliniques Psychopathologique, Interculturelle (LCPI, EA 4591), Université Toulouse 2 Jean Jaurès. Ses travaux portent sur les processus d’interculturation, identité interculturelle, adolescents en difficulté (délinquance), familles migrantes, transmission en situation de migration. Elle intervient également auprès d’adolescents.

Jean-Philippe RAYNAUD

Jean-Philippe Raynaud est psychiatre, psychothérapeute. Professeur des universités-praticien hospitalier à l’Université de Toulouse (Facultés de médecine). Chef de service au CHU de Toulouse (SUPEA, service universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent). Clinicien-chercheur à l’Unité Mixte de Recherche 1027 Inserm-Université Paul Sabatier (Épidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques, handicaps). Ses travaux portent sur les facteurs de fragilités en santé mentale de l’enfant, l’amélioration des dispositifs et de l’accès aux soins.

Ardito R, Rabellino D. Therapeutic Alliance and Outcome of Psychotherapy: Historical Excursus, Measurements, and Prospects for Research. Frontiers in Psychology 2011; 2 : 270.

Assaf S. La Médiation transculturelle: outil d’évaluation en protection de l’enfance. Journal du droit des jeunes; 2014337(7) : 16-22.

Baubet T, Moro MR. Psychiatrie et migrations. Paris: Masson; 2003.

Baubet T, Moro MR Psychopathologie transculturelle. Paris: Masson; 2013.

Benadiba E. Psychiatrie transculturelle: de l’histoire aux dispositifs accueillant enfants et familles d’ici et d’ailleurs. Thèse pour le doctorat en médecine. Toulouse: Université Paul Sabatier; 2008

Bioy A, Bachelart M. L’alliance thérapeutique: historique, recherches et perspectives cliniques. Perspectives Psy 2010; 49(4) : 317-326.

Bonnet-Samitier S. Vers une prise en compte de l’altérité par la médiation transculturelle en C.M.P. La question de l’alliance dans un cadre de soin thérapeutique pour migrant. Mémoire du Diplôme Universitaire de Psychiatrie. Paris: Université Paris 13; 2012.

Bordin E.S. The generalizability of the psychoanalytic concept of the working alliance. Psychotherapy: Theory, Research & Practice 1979; 16(3) : 252-260.

Bordin E.S. «Theory and Research on the Therapeutic Working Alliance: New Directions.» In: Horvath O, Greenberg LO. The Working Alliance: Theory, Research, and Practice. New York: Wiley; 1994. p. 13-21.

Bornes C. Alliance thérapeutique, recours, soutiens… Que solliciter et mettre en oeuvre pour viser la qualité et l’efficience d’une relation de soin? Gest hosp 2013; 523 : 106-107.

Bouznah S, Lewertowski C. Quand les esprits viennent aux médecins. Paris: In Press; 2013.

Cohen H, Letienne S, Taïeb O, Simon A, Moro MR. La construction de l’alliance thérapeutique en consultation transculturelle: le cas d’une famille tamoule». L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2014; 14(2) : 169-178.

Coldefy M. L’évolution des dispositifs de soins psychiatriques en Allemagne, Angleterre, France et Italie: similitudes et divergences. Questions d’économie de la santé 2012 ; 180 : 1-8.

Collot E. L’alliance thérapeutique – Fondements et mise en œuvre. Paris: Dunod ; 2011

Cournede A. «L’alliance thérapeutique: concept théorique et stratégies de mise en pratique en psychothérapie d’enfants-adolescents.» Thèse pour le diplôme d’état de docteur en médecine – psychiatrie, Toulouse: Toulouse III Paul Sabatier; 2015.

Delion P. La consultation avec l’enfant. Paris: Masson; 2010.

Despland, J. N, Zimmermann, G, de Roten, Y. L’évaluation empirique des Psychothérapies. Psychothérapies 2006; 26(2) : 91-95.

Drieu D, Raynaud JP. Familles et Soins institutionnels. Dialogue Familles & Couples 2015 ; 206 (1) : 7-11.

Green JM. Engagement and Empathy: A Pilot Study of the Therapeutic Alliance in Outpatient Child Psychiatry. Child Psychology and Psychiatry Review 1996; 1(4) : 130-138.

Guerraoui Z, Pirlot G. Comprendre et Traiter les Situations Interculturelles Approches Psychodynamiques et Psychanalytiques. Bruxelles: De Boeck; 2011a.

Guerraoui Z, Reveyrand-Coulon O. Transmission familiale et interculturelle: rupture, aménagements, création. Paris: In Press; 2011b.

Guerraoui Z, Sturm G. Familles migrantes, familles en changement. Le paradigme de la complexité. L’exemple des familles d’origine maghrébine. Devenir 2013; 24(4): 289-299.

Guerraoui, Z. De l’acculturation à l’interculturation: réflexions épistémologiques. L’autre, Cliniques, Sultures et Sociétés 2009; 10(2) : 195-200.

Guerraoui, Z. De la socialisation à l’identité religieuse. In: Roussiau N, éditeur. Psychologie sociale des religions. Rennes: Presses universitaires de Rennes; 2008. p. 17-29.

Hervé MJ, Maury M.  Le travail d’ajustement du thérapeute dans la co-construction d’une alliance avec les familles. Psychiatrie enf. 2004; 57(2) : 491-510.

Hervé M. J, Paradis M, Legras S, Visier JP. A propos d’une recherche sur l’alliance thérapeutique dans les consultations précoces. Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l’Adolescence 2006; 54(1) : 38-44.

Horvath A, Del Re AC, Flückiger C, Symonds D. Alliance in individual psychotherapy. In Psychotherapy Relationships That Work: Evidence-Based Responsiveness, 2nd Édition. New York: Norcross; 2011.p.25-69.

Horvath A, Greenberg L.S. The Working Alliance: Theory, Research, and Practice. New York: John Wiley & Sons; 1994.

Horvath A, Lester B. Luborsky. «The Role of the Therapeutic Alliance in Psychotherapy.» Journal of Consulting and Clinical Psychology 1993; 61(4) : 561-573.

Horvath A, Symonds D. Relation between working alliance and outcome in psychotherapy: A meta-analysis. Journal of Counseling Psychology 1991; 38(2): 139-149.

Kirmayer LJ, Guzder J, Rousseau C. Cultural Consultation. New York: Springer; 2013

Kirmayer LJ, Minas H. The Future of Cultural Psychiatry: An International Perspective. Canadian Journal of Psychiatry. Revue Canadienne de Psychiatrie 2000; 45(5) : 438-446.

Kleinman A. Patients and Healers in the Context of Culture: An Exploration of the Borderland Between Anthropology, Medicine, and Psychiatry. Berkeley: University of California Press; 1981.

Lang S. La psychoéducation, un projet d’alliance thérapeutique soignants-familles. Recherche en soins infirmiers 2011; 107(4) : 98-116.

Leanza Y, Boivin I, Moro MR, Rousseau C, Brisset C, Rosenberg E, Hassan G. Integration of Interpreters in Mental Health Interventions with Children and Adolescents: The Need for a Framework. Transcultural Psychiatry 2014 Dec 11. pii: 1363461514558137. [Epub ahead of print] ; 2014.

Lévy K, Sturm G. Tissage de l’alliance thérapeutique en consultation transculturelle: quelques fils. Champ psy 2002; 25(1) : 57-68.

Littlewood R.. From Categories to Contexts: A Decade of the “New Cross-Cultural Psychiatry”. The British Journal of Psychiatry 1990; 156(3) : 308-327.

Luborsky LB. Helping alliances in psychotherapy: The groundwork for a study of their relationship to its outcome. In: Successful Psychotherapy. New York: James L. Claghorn; 1976. p. 92116.

Moro MR, de La Noë Q, Mouchenik Y. Manuel de psychiatrie transculturelle: Travail clinique, travail social. Grenoble: Pensée sauvage; 2006.

Moro MR. Psychothérapie transculturelle de l’enfant et de l’adolescent. Paris: Dunod; 2011.

Qureshi A., Collazos F. The intercultural and interracial therapeutic relationship: Challenges and recommendations. International Review of Psychiatry 2011; 23(1): 10-19.

Sturm G, Baubet T, Moro MR. Culture, Trauma, and Subjectivity: The French Ethnopsychoanalytic Approach». Traumatology 2010; 16(4) : 2738.

Sturm G, Nadig M, Moro M.R. Current Developments in French Ethnopsychoanalysis. Transcultural Psychiatry 2011; 48(3) : 205227.

Valero-Garcés C, Martin A. Crossing Borders in Community Interpreting: Definitions and dilemmas. Amsterdam; Philadelphia: John Benjamins Publishing Company; 2008.

Pour citer cet article :

Sturm G, Bonnet S, Gouzvinsk F, Pinquier A, Guerraoui Z, Raynaud J.-P. Améliorer l’alliance thérapeutique avec enfants et familles en situation interculturelle. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2016, volume 17, n°2, pp. 223-233

DOI : 10.3917/lautr.050.0223

Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/ameliorer-lalliance-therapeutique-avec-enfants-et-familles-en-situation-interculturelle/

Améliorer l’alliance thérapeutique avec enfants et familles en situation interculturelle 

Dans cet article, nous présentons un dispositif d’intervention interculturelle qui a été créé au Service Universitaire Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent (SUPEA) de l’hôpital la Grave à Toulouse afin d’améliorer l’alliance thérapeutique entre familles et soignants dans le contexte des prises en charges des enfants au niveau du Centre Médico-Psychologique (CMP). Ce dispositif vise à améliorer l’alliance thérapeutique entre les familles suivis au CMP. La présentation est complétée par une illustration clinique d’une prise en charge en dispositif interculturel.

Mots clés : alliance thérapeutique, centre médico-psychologique, ethnopsychiatrie, pédopsychiatrie, projet thérapeutique, relation soignant-famille.

Improve the therapeutic alliance of children and families in intercultural situations

In this paper, we describe an intercultural mediation setup located at the Child and Adolescent Psychiatric Department of the la Grave University Hospital in Toulouse. This setup was introduced in order to improve the therapeutic alliance between families and professionals in intercultural situations at the CMP (Centre Médico-Psychologique: Mental Health Clinic). Its objective is to better the therapeutic alliance in between consulting families and the CMP team. The presentation includes a clinical illustration of an intercultural mediation.

Keywords: child Psychiatry, doctor-family relationship, ethnopsychiatry, mental health center, therapeutic alliance, therapeutic project.

Mejorar la alianza terapéutica con niños y familias en situación intercultural

En este artículo describimos un dispositivo de mediación intercultural para familias, creado en el servicio de psiquiatría infantil y del adolescente del Hospital la Grave en Toulouse. Este dispositivo se ha puesto en marcha a fin de mejorar la alianza terapéutica entre las familias y los profesionales en situaciones interculturales en el CMP (Centro Médico-Psicológico). El dispositivo aspira a mejorar la alianza terapéutica entre las familias que consultan y el equipo del CMP. La presentación incluye una ilustración clínica de una mediación intercultural.

Palabras claves: alianza terapéutica, centro médico-psicológico, etnopsiquiatría, proyecto terapéutico, psiquiatría infantil, relación profesional de la salud-familia.

Depuis quelques années, le concept d’alliance thérapeutique suscite un intérêt croissant dans la littérature francophone (Bornes 2013, Collot 2011). Cette notion qui aborde la stabilité de l’engagement et le lien entre patient et thérapeute a été introduite dans les années 70 dans le contexte des études sur l’efficacité des interventions psychothérapeutiques (Luborsky 1976, Ardito & al. 2011).1

Luborsky (1976) distingue deux types d’alliance : celle du type 1 qui serait « basée sur l’expérience du patient que le thérapeute est soutenant et aidant et se propose en tant que contenant »2 (p. 94, trad. GS) ainsi que celle du type 2 qui décrit « un sentiment de travailler ensemble, dans un effort partagé, à l’encontre de ce qui fait souffrir le patient […], afin de créer une responsabilité partagée pour élaborer les objectifs du traitement [… et ] un sentiment de former un ‘nous’3 ».

Dans un article devenu maintenant classique, Bordin (1979) propose une conception trans-théorique de l’alliance thérapeutique. Il en distingue les trois dimensions : les tâches, les objectifs et le lien (tasks, goals and bond). Si les tâches désignent les activités spécifiques dans lesquelles les partenaires s’engagent pour initier ou faciliter le changement, les objectifs concernent la définition commune du but de l’intervention. En ce qui concerne le lien, il qualifie la dimension relationnelle. En fonction de l’orientation théorique, cette dernière peut être conçue en termes d’engagement affectif, mais elle peut aussi faire référence à des concepts théoriques tel que le style d’attachement (Hervé & al, 2004) ou encore, elle peut inclure la dimension inconsciente des relations transféro-contretransférentielles (Bordin 1994 ; Horvath 1994 ; Cournede 2015).

Indépendamment de l’orientation de la psychothérapie, et en dépit des différentes manières dont une approche thérapeutique envisage les tâches, les objectifs et les manières d’établir le lien, les interventions psychothérapeutiques s’avèrent efficaces, à condition que l’alliance thérapeutique soit de bonne qualité.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Pour une introduction de l’histoire du concept, voir (Cohen et al. 2014 ; Horvath et Luborsky 1993).
  2. “[a therapeutic alliance] based on the patient’s experiencing the therapist as supportive and helpful with himself as a recipient“ (Luborsky, 1976, p.94)
  3. “a sense of working together in a joint struggle against what is impeding the patient (…) on shared responsibility for working out treatment goals (…) a sense of ‘we-ness’.” (Luborsky, 1976, p.94)

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !