Article de dossier

© Marika Moisseeff, Australie du sud, 2010 Source

La tyrannie du choix chez les jeunes aborigènes d’Australie


Marika MOISSEEFF

Marika Moisseeff est ethnologue et psychiatre, chercheur CNRS rattaché au Laboratoire d'anthropologie sociale.

Australian Institute of Health and Welfare (AIHW). Indigenous life expectancy. http://www.aihw.gov.au/indigenous-life-expectancy (2011)

Behrendt P. Assimilation. In: Horton D, editor. The Encyclopaedia of Aboriginal Australia., Canberra: Aboriginal Studies Press; 1994. p. 68-70.

Bourdieu P. Le Sens pratique. Paris: Editions de Minuit; 1980.

Derricotte T. (1997) Noire, la couleur de ma peau blanche. Paris: Éditions du Félin; 2000.

Edwards C, Read P, editors. The Lost Children. Thirteen Austrlians taken from their Aboriginal families tell of the struggle to find their natural parents. Moorebank: Doubleday; 1989.

Howie-Willis I. Protectors of Aborigines. In: The Encyclopaedia of Aboriginal Australia. Aboriginal and Torres Strait Islander History, Society and Culture, edited by David Horton. Canberra: Aboriginal Studies Press; 1994a. p. 903-904.

Howie-Willis I. Aborigines Welfare Board (NSW The Encyclopaedia of Aboriginal Australia. Aboriginal and Torres Strait Islander History, Society and Culture, edited by David Horton. Canberra: Aboriginal Studies Press; 1994b. p. 28-29.

Howie-Willis I. Aboriginal Protection Boards. The Encyclopaedia of Aboriginal Australia. Aboriginal and Torres Strait Islander History, Society and Culture, edited by David Horton. Canberra: Aboriginal Studies Press; 1994c. p. 22-23.

Moisseeff M. An Aboriginal Village in South Australia. A Snapshot of Davenport. Canberra: Aboriginal Studies Press; 1999.

Moisseeff M. Dépendance Nourricière et Domination Culturelle. Une Approche Anthropologique des Addictions. Psychotropes. Revue Internationale des Toxicomanies et des Addictions 2004 (Special Topic Rituels, Initiation et Thérapie); 10 (3-4): 31-50.

Moisseeff M. Penser le Métissage. Une Interrogation Pour les Sciences Sociales. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2005; 6 (2): 287-304.

Moisseeff M. Invisible and Visible Loyalties in Racialized Contexts. A Systemic Perspective on Aboriginal Youth. In: Eickelkamp U, editor. Growing Up in Central Australia: New Anthropological Studies of Aboriginal Childhood and Adolescence. Oxford: Berghahn Books; 2011. p. 239-272.

Roth P. (2000) La tâche. Paris: Gallimard; 2004.

Rudd K. National apology to Stolen Generations. http://www.news.com.au/national/pm-moves-to-heal-the-nation/story-e6frfkw9-1111115539560 (13 février 2008).

Pour citer cet article :

Moisseeff M. La tyrannie du choix chez les jeunes aborigènes d’Australie. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2013, volume 14, n°1, pp. 43-53


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/la-tyrannie-du-choix-chez-les-jeunes-aborigenes-daustralie/

La tyrannie du choix chez les jeunes Aborigènes d’Australie

À partir d’un travail au long cours dans une communauté aborigène australienne, l’auteure tente de mettre en évidence la spécificité des problèmes auxquels sont confrontés les jeunes Aborigènes pour accéder à une identité d’adulte : dans un contexte de relations conflictuelles entre deux communautés posées comme ennemies, ils doivent démontrer clairement leur loyauté à la communauté la plus discriminée. Revendiquer haut et fort sa seule affiliation aborigène en endossant les stéréotypes véhiculés par les Blancs est une façon paradoxale de regagner du pouvoir dont les conséquences ne sont pas sans risques.

Mots clés : Aborigène, adolescence, assimilation, Australie, conflit de loyauté, évolutionnisme, groupe d’appartenance, histoire, identité, métis, racisme, relation dominant dominé, société.

The tyranny of choice among Australian Aboriginal youth

On the basis of long-term fieldwork in an Australian Aboriginal community, the author highlights the peculiarity of the problems confronting Aboriginal youths in their access to adult identity : in a context of conflictual relations between two communities positioned as enemies, they must clearly demonstrate their loyalty to the discriminated community to which they belong. Claiming loud and clear only one’s Aboriginal affiliation by endorsing stereotypes promoted by Whites is a paradoxical way to regain a measure of power the consequences of which are not without risks.

Keywords: Aborigines, adolescence, assimilation, Australian, evolutionism, history, identity, loyalty, métis, mixed-blood hierarchy, racism, society.

La tiranía de la decisión en los jóvenes aborígenes de Australia

A partir de un largo trabajo en una comunidad aborigen australiana, el autor intenta evidenciar la especificidad de los problemas que enfrentan los jóvenes aborígenes para acceder a una identidad de adulto : en un contexto de relaciones conflictuales entre dos comunidades que viven como enemigas, ellos deben demostrar claramente su lealtad a la comunidad discriminada. Reivindicar fuertemente su única afiliación asumiendo los estereotipos transmitidos por los blancos es una manera paradójica de ganar un cierto poder que trae consigo algunos riesgos.

Palabras claves: aborigen, adolescencia, asimilación, Australia, conflicto de lealtad, evolucionismo, grupo de pertenencia, historia, identidad, mestizo, racismo, relación dominante-dominado, sociedad.

Je vais tenter d’évoquer ici les problèmes spécifiques auxquels sont confrontés les jeunes Aborigènes australiens avec lesquels je travaille depuis vingt ans1. Comme l’illustre l’excellent film de Noyce Le chemin de la liberté, de la fin du XIXe siècle à la fin des années 1960, la politique australienne d’assimilation des métis aborigènes, visant à les intégrer à la société blanche, a conduit à des retraits forcés d’enfants métis pour les placer en institution ou en adoption dans des familles blanches d’origine européenne. Les parents aborigènes, et de façon plus générale tous les adultes aborigènes, étaient considérés comme mineurs et soumis à la volonté du protecteur des Aborigènes de chaque état australien, susceptible de leur retirer leurs enfants à tout moment (Edwards & Read 1989). Les parents aborigènes que j’ai rencontrés à partir de 1987 avaient tous vécu dans ce contexte et ils n’ont eu de cesse de transmettre leur histoire à leurs enfants et à leurs petits enfants. Cette histoire tragique constitue la toile de fond à partir de laquelle les Aborigènes vont revendiquer leur affiliation à la communauté aborigène, les métis se vivant souvent avec douleur comme descendants de deux communautés ennemies entre lesquelles il faudrait définitivement choisir (Moisseeff 2005). La crainte de ne pas être loyal à la communauté la plus discriminée, et objectivement la plus mal en point – près de 20 ans de différence d’espérance de vie entre Aborigènes et non Aborigènes (Moisseeff 1999 ; AIHW 2011) –, conduit à l’obligation ressentie de ne revendiquer que son affiliation aborigène.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque Filiations, Affiliations, Adoptions de la revue L’autre (Genève, décembre 2011). On en trouvera un développement plus approfondi dans Moisseeff 2011.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !