Brèves

Une question de confiance en Nous


Sophie MALEY

Sophie Maley est en formation de psychothérapeute, co-thérapeute, Maison des adolescents de Cochin à la consultation transculturelle, Paris.

Pour citer cet article :


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/blog/une-question-de-confiance-en-nous/

Mots clés :

Keywords:

Palabras claves:

À l’heure où les grands débats qui s’ouvrent actuellement donnent l’idée à certains de remettre en cause les lois sur le mariage pour tous et l’accès à la parentalité pour chacun, les consultations transculturelles, les médiations et les différents accompagnements thérapeutiques que nous menons nous le démontre chaque jour, il y’a mille et une manière de créer sa famille et de la vivre. De fait, il y’a sûrement autant de façon d’être parent que d’être humain sur terre. L’égalité passe donc par le respect des choix et des désirs de chacun et sans discriminer qui que ce soit. À l’hôpital, en PMI, en CMP et dans chaque institution où le Monde vient à notre rencontre, il nous apprend souvent qu’il existe des sociétés où le mariage, l’union de 2 êtres, n’est pas régi par les mêmes codes et que notre norme occidentale n’est pas universelle.

Déjà dès 1989, dans « Nous sommes tous des cannibales », un recueil d’articles inédits en France sur la famille et la filiation, Claude Lévi-Strauss disait déjà « Les pratiques et les revendications qui choquent le plus l’opinion – procréation assistée permise aux femmes vierges, célibataires, veuves, ou bien aux couples homosexuels – ont leur équivalent dans d’autres sociétés qui ne s’en portent pas plus mal. La sagesse est sans doute de faire confiance à la logique interne des institutions de chaque société et de son système de valeurs pour créer les structures familiales qui se révéleront viables, éliminer celles qui engendreront des contradictions. L’usage seul peut démontrer ce qu’à la longue acceptera ou rejettera la conscience collective »*.

Un encouragement donc de l’anthropologue à ne jamais juger les manières de faire des autres mais plutôt de faire confiance à chaque groupe culturel dans l’instauration des codes qui lui permettent de définir sa famille “idéale”.

Les auteurs de L’autre aussi regardent les sociétés vivre et évoluer, l’occasion de lire ou de relire le texte de 

Tous parents, tous différents.

*Articles parus dans « la Repubblica » entre 1989 et 2000.


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !