Article de dossier

© DFID - UK Department for... , 2 mars 2011, Salum, Matruh, Égypte Source (CC BY 2.0)

Une approche contextuelle du traumatisme en psychothérapie

Aux frontières des pensées systémiques et géopolitiques cliniques


Dossier : 

Mireille DÉLÈZE

Mireille Délèze est psychologue spécialiste en psychothérapie FSP à l’association Appartenances, Rue des Terreaux 10, 1003 Lausanne et au Département de Psychiatrie et Psychothérapie (DPP) de l’Hôpital du Valais (RSV), Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR), Hôpital de Malévoz, Route de Morgins 10, 1870 Monthey.

Bonanno G.A. Loss, Trauma, and Human Resilience: Have We Underestimated the Human Capacity to Thrive After Extremely Aversive Events? In: American Psychologist 2004; 59 (1): 20-28.

Bot H. Dialogue interpreting in mental health: Utecht Studies in Language and Communication. Amsterdam & New-York: Rodopi; 2005.

Devereux G. Ethnopsychanalyse complémentariste. Paris: Flammarion; 1985.

Duruz N. Psychothérapie ou psychothérapies. Neuchâtel: Delachaux et Niestlé; 1994.

Elghezouani A, de Roten Y, Boss-Prieto O, Madera A. Analyse de l’alliance thérapeutique dans la psychothérapie interculturelle: une approche interactionniste. Actualités Psychologiques: Interaction et Pensée, Perspectives Dialogiques 2007; 19: 147-151.

Elkaïm M. Si tu m’aimes, ne m’aimes pas. Paris: Seuil; 2001.

Goguikian Ratcliff B, Strasser O. (sous la direction de) Clinique de l’exil: Chroniques d’une pratique engagée. Chêne-Bourg: Médecine & Hygiène; 2009.

Hauswirth M, Bennoun N. Quelques techniques hypnotiques dans une psychothérapie de groupe avec des personnes rescapées de la torture. Hypnose et Thérapies brèves 2009; 12 : 18-28.

Hauswirth M, Momeni A, Benoun N. Un improbable refuge: les répercussions sur la santé mentale des procédures en matière d’asile. Psychothérapies 2004; 4 (24): 215-222.

Herman JL. (1992) Trauma and Recovery: The Aftermath of violence From Domestic Abuse to Political Terror. New York: BasicBooks; 1997.

Maestre M. Entre résilience et résonance: à l’écoute des émotions. Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux 2002; 2 (29): 167-182.

Métraux JC. Deuils collectifs et création sociale. Paris: La Dispute; 2004.

Moro MR, Baubet T. Psychiatrie et Migration. Paris: Masson; 2003.

Nathan T. L’influence qui guérit. Paris: Odile Jacob; 1994.

Nathan T, Lewertowski C. Soigner: Le Virus et le fétiche. Paris: Odile Jacob; 1998.

Ricoeur P. Soi-même comme un autre. Paris: Le Seuil; 1990.

Rosenbaum F. Approche transculturelle des troubles de la communication. Paris: Masson; 1997.

Sironi F. Bourreaux et victimes: psychologie de la torture. Paris: Odile Jacob; 1999.

Sironi F. Psychopathologie des violences collectives: Essai de psychologie géopolitique clinique. Paris: Odile Jacob; 2007.

Sironi F, Branche R. La torture aux frontières de l’humain. Revue internationale des sciences sociales 2002; 4 (174): 591-600.

Vinar M, Vinar M. Exil et torture. Paris: Denoël; 1989.

Pour citer cet article :

Délèze M. Une approche contextuelle du traumatisme en psychothérapie. Aux frontières des pensées systémiques et géopolitiques cliniques. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, vol. 15, n°1, pp. 8-17


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/une-approche-contextuelle-du-traumatisme-en-psychotherapie/

Une approche contextuelle du traumatisme en psychothérapie : aux frontières des pensées systémiques et géopolitiques cliniques

Cet article propose d’envisager la prise en charge des personnes migrantes présentant des symptômes traumatiques de façon holistique et complémentariste. Dans la vignette clinique présentée, l’approche ethnopsychiatrique, ou plus précisément la géopolitique clinique, et la pensée systémique sont utilisées conjointement. L’individu est considéré comme un acteur porteur d’un savoir et de ressources. Le traumatisme complexe est appréhendé au sens large. Le processus psychothérapeutique permet en quelque sorte au patient de donner du sens à l’impensable. Une prise en charge globale intégrant les aspects politiques, culturels, sociaux et le vécu psychocorporel implique un réel travail de collaboration avec d’autres professionnels, thérapeutes contemporains et traditionnels. Les pensées sous jacentes et les techniques utilisées par le thérapeute sont décrites.

Mots clés : complémentarisme, ethnopsychiatrie, migrant, psychologie géopolitique clinique, psychothérapie, syndrome post traumatique, théorie systémique.

A contextual approach of trauma in psychotherapy : to systemic thinking and geopolitical clinical boundaries

This article proposes to consider taking care of immigrants displaying trauma symptoms by applying a holistic and a complementarity manner. In the clinical case presented, an ethnopsychiatric or more precisely a clinical geopolitical approach along with systemic thinking were used together. Individuals are seen as actors with know-how and resources. Complex trauma is broadly covered. The psychotherapeutic approach in some ways allows the patient to make sense of the unfathomable. This taking overall care integrates political, cultural, social and psychocorporal experience and involves real collaboration work with other professionals and contemporary and traditional therapists. Underlying ideas and techniques used by the therapist are described.

Keywords: clinical geo-political psychology, complementarity, ethnopsychiatry, migrant, post-trauma syndrome, psychotherapy, systemic theory.

Un enfoque contextual del traumatismo en psicoterapia : en las fronteras de los pensamientos sistémicos y geopolíticos clínicos

Este artículo se propone considerar el tratamiento de personas inmigrantes que presentan síntomas traumáticos de manera holística y complementaria. En el caso clínico que se presenta, el enfoque etnopsiquiátrico, o más precisamente la geopolítica clínica y el pensamiento sistémico son utilizados conjuntamente. El individuo es considerado como un actor portador de un saber y de recursos. El traumatismo complejo es aprehendido en sentido amplio. El proceso psicoterapéutico permite de alguna manera al paciente dar sentido a lo impensable. Una atención global integrando los aspectos políticos, culturales, sociales, y la experiencia psico-corporal implica un trabajo real de colaboración con otros profesionales, terapeutas contemporáneos y tradicionales. Se describen los pensamientos subyacentes y las técnicas utilizadas por el terapeuta.

Palabras claves: complementariedad, etnopsiquiatría, inmigrante, psicología geopolítica clínica, psicoterapia, síndrome post traumático, teoría sistémica.

Au cours de mon activité de psychologue au sein de l’association Appartenances à Lausanne, j’ai rencontré un grand nombre de migrants aux parcours de vie complexes, empreints de violences et de souffrance. Beaucoup ont vécu la torture, la guerre ou des discriminations ethniques. De plus, la migration engendre de nombreuses ruptures. Le risque traumatique est donc élevé (Moro 2003). La majorité d’entre eux présente des troubles post-traumatiques ou un « Complex PTSD » au sens de J. Lewis Herman (1992, 1997). Selon cette dernière, les survivants de traumatismes prolongés ou répétés subissent une modification des caractéristiques formant leur personnalité, touchant notamment leur identité et leurs compétences relationnelles. Cette symptomatologie intense et sévère témoigne d’un état de survie quasi permanent dans lequel est plongée la victime.

En psychothérapie, face à de telles situations, une perspective de travail replaçant le traumatisme et ses conséquences dans leur contexte s’impose. La souffrance est abordée globalement, en tenant compte des conséquences du traumatisme au sens large. Les scènes traumatiques ne sont pas nécessairement travaillées. Le récit peut être déposé si le patient le désire, par contre cela n’est aucunement indispensable au travail thérapeutique. Bonanno (2004) suggère que pour certains individus, une stratégie d’évitement se révèle plus efficace. Selon lui, nous tendons, dans les cultures occidentales, à penser que si quelqu’un ne veut pas parler d’un vécu traumatique, quelque chose ne va pas. Mais les résultats de ses études montrent que, dans certains cas, fuir, refouler et privilégier des expériences et des émotions positives permettent de moins souffrir et de se réadapter plus rapidement.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Dans le même dossier

« Doit-on porter un boubou pour soigner un patient Africain ? »
Pourquoi introduire la différence culturelle dans nos dispositifs de soins ?

Un corps devenu étranger
Prise en charge psychomotrice des patients migrants en soins palliatifs

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !