Article de dossier

© Emilio Labrador Market in Mopti, Mali, 5 aout 2007. Source (CC BY 2.0)

Travail du rêve, travail de la culture dans une thérapie mère-enfant (Congo)


Dossier : 

Danièle PIERRE

Danièle PIERRE est psychiatre de formation psychanalytique, auteur d’une thèse de doctorat médicales sur l’interprétation des rêves en ethnopsychiatrie au Centre Chapelle-aux-Champs à Bruxelles.

Freud S. (1900) L’interprétation du rêve. Paris: P.U.F.; 2004.

Freud S. (1912-1913) Totem et tabou. Paris: Payot; 1988.

Freud S. (1920) Au-delà du principe de plaisir. In: Essais de psychanalyse. Paris: Payot; 1988. p. 44-115.

Lévi-Strauss C. (1949) L’efficacité symbolique. In: Anthropologie structurale. Paris: Plon; 1974. p. 213-234.

Nathan T. La folie des autres. Traité d’ethnopsychiatrie clinique. Paris: Dunod; 1986.

Pierre D. Dieu qu’elle devait être seule! Histoire d’une brève rencontre entre deux mondes. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2003; 4(1) : 53-70.

Pierre D. Voyager la nuit. L’interprétation des rêves en ethnopsychiatrie. Grenoble: La Pensée sauvage; 2005.

Pierre D. Comment la souffrance se dit en rêve. Un regard ethnopsychiatrique. Paris: P.U.F.; 2012.

Pierre D. La nuit étoilée. Rêve, transfert et vision du monde. Cahiers de psychologie clinique 2014; 42(1) : 129-146.

Pour citer cet article :

Pierre D. Travail du rêve, travail de la culture dans une thérapie mère-enfant (Congo). L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, vol. 15, n°3, pp. 302-309


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/travail-du-reve-travail-de-la-culture-dans-une-therapie-mere-enfant-congo/

Travail du rêve, travail de la culture dans une thérapie mère-enfant (Congo)

Dans la rencontre avec les patients migrants, l’évocation des rêves est souvent précieuse. Elle permet notamment d’entrer en contact avec leurs conceptions culturelles des désordres. A partir de la théorie freudienne et à travers une histoire clinique, nous montrons comment le système de sens – la « vision du monde » – entre dans l’élaboration secondaire des rêves et contribue ainsi au travail de la cure.

Mots clés : Congo, épilepsie, ethnopsychanalyse, fécondation in vitro, interprétation des rêves, jumeau, relation mère enfant, sorcellerie.

Working with the dream, the role of the culture in a mother-child therapy (Congo)

When working with migrant patients, the evocation of dreams is often a valuable tool. It offers a possibility to get in touch with their cultural conceptions of disorders. By using the Freudian theory on a clinical case, we show how the system of meaning, the cultural framework – the ‘world view’- enters into what Freud called the ‘secondary revision’of the dream and thus contributes to the cure.

Keywords: Congo, dream interpretation, epilepsy, ethnopsychanalysis, in-vitro fertilisation, mother-child relationship, twin, witchcraft.

Función del sueño y de la cultura en una terapia madre-hijo (Congo)

En el encuentro con los pacientes inmigrantes la evocación de los sueños es a menudo apreciable. Los sueños facilitan el contacto con las concepciones culturales de los trastornos. A partir de la teoría freudiana y mediante una anamnesis clínica, se muestra cómo el sistema de significados – la “visión del mundo” – se incluye en la elaboración secundaria de los sueños y contribuye al trabajo de la cura.

Palabras claves: brujería, Congo, epilepsia, etnopsicoanálisis, fecundación in vitro, gemelo, interpretación de los sueños, relación madre hijo.

L’ethnopsychanalyse peut se définir comme une ouverture du cadre de pensée psychanalytique aux conceptions qui ont cours dans d’autres cultures, en l’occurrence dans la culture d’origine des patients. Les représentations, les pensées, les logiques traditionnelles, notamment dans les rituels thérapeutiques, les théories étiologiques sont valorisées en tant qu’elles favorisent grandement le processus d’élaboration psychique (Nathan 1986). En fait, elles font partie de ce processus – du moment qu’elles trouvent un interlocuteur avec qui partager les pensées.

Dans cet article, nous voulons centrer l’attention sur le rêve en tant qu’activité de penser préconsciente, en tant qu’activité culturelle d’auto-interprétation1. Etant donné qu’il n’est pas possible de parler des rêves hors de leur contexte clinique – l’interprétation des rêves « s’entrelace à l’histoire du traitement » comme dit Freud à propos de Dora – nous allons nous appuyer sur l’histoire clinique d’une jeune femme congolaise, venue nous consulter à Chapelle-aux-champs en raison des troubles graves du développement que présentait son enfant, alors âgé de six ans : nous verrons que la simple ouverture au cadre culturel, à la « vision du monde » de la patiente permet de partager avec elle ses pensées sur son fils, de les mettre véritablement au travail, alors qu’elles étaient figées jusque-là, faute d’interlocuteurs… Le développement de la relation mère-enfant restait dès lors figé lui aussi. Or, aucune pensée n’est impensable, aucune pensée n’est mauvaise ! Il suffit qu’elle puisse s’appuyer sur un cadre culturel, sur un système de sens partagé – un système « symbolique » dirait-on en termes lacaniens – et elle va pouvoir se développer, en générer d’autres, et les faire circuler. C’est ainsi que la jeune femme va cheminer avec nous, re-parcourant toute son histoire pour se libérer de ce qui l’entravait jusqu’alors dans sa maternité. Ce faisant, elle va tisser des liens nouveaux avec un fils lui aussi apaisé. Mais nous allons d’abord très brièvement présenter quelques éléments de réflexion théorique à ce sujet, à partir de l’œuvre de Freud.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Depuis que nous nous interrogeons sur les éléments porteurs de sens en façade du rêve, dans son contenu manifeste, et qui apparaissent codés par la culture du patient (Pierre 2005), nous avons revalorisé un concept freudien souvent méconnu des psychanalystes : celui de l’« élaboration secondaire » des rêves (Freud 1900) ; ce concept permet de faire le lien avec les éléments du contenu latent recueillis par l’association libre (désirs inconscients, souvenirs infantiles, traumatismes…). Il s’agit aussi d’une articulation psychisme-culture car l’élaboration secondaire intègre dans l’intimité de l’expérience du rêve la « vision du monde », le système de sens proposé par le groupe culturel. Plus récemment, nous avons davantage centré l’attention sur la dimension d’auto-observation et d’auto-interprétation dans les rêves qui se déploie dans le transfert (2012 et 2014).

Dans le même dossier

« Pratiquer ses rêves »
Rêves, divinités et pratiques sociales dans les Andes péruviennes

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !