Article de dossier

© Amina Tagemouati Sidi Abderrahman, Casablanca, Morocco. Source

Traumatismes et fuite dans la rue

Recherche auprès d’enfants et d’adolescents de la rue de Casablanca


Dossier : 

Asmaa BERNICHI

Asmaa BERNICHI est docteur en psychologie clinique et psychopathologie, UTRPP EA 4403, Chargée de cours en Psychologie à l’université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité. CESP, INSERM, psychologue clinicienne (92).

Altounian J. Événements traumatiques et transmission psychique. Dialogue 2005 ; 2/168 : 55-68.

Baubet T. Enfants et adolescents en situation d’exclusion. In : Lachal C,
Ouss-Ryngaert L, Moro MR, editors.
Comprendre et soigner le trauma en situation humanitaire. Paris : Dunod ; 2003. p. 203-219.

Balint M. Trauma and object relationship. International journal of psychoanalysis 1969 ; 50/4 : 429-435.

Bernichi A. 2013, Enfants de la rue de Casablanca : enfants et adolescents exilés dehors. Adolescence 2013 ; 31 (3) : 531-540.

Bokanowski T. Traumatisme, traumatique, trauma. Le conflit Freud/Ferenczi. 2001. At http ://www.societe-psychanalytique-de-paris.net/wp/ ?p=5906

Casas G. Adolescents dans la rue : soigner quand même. In : Baubet T, Le Roch K, Bitar D, Moro MR, editors. Soigner malgré tout : Bébés, enfants, et adolescents dans la violence (Vol. 2). Grenoble : La Pensée sauvage ; 2003. p. 153-165.

Chobeaux F. Les nomades du vide. Paris : La découverte ; 1996.

Chobeaux F. L’errance active : politiques publiques pratiques professionnelles. Paris : ASH Éditions ; 2001.

Cyrulnik B. Un merveilleux malheur. Paris : Odile Jacob ; 1999.

Daligand L. L’enfant abusé et sa parole annulée. Champs Psy 2012 ;
1 (61) : 93 – 107.

Devereux G. Ethnopsychanalyse complémentariste. Paris : Flammarion ; 1972.

Dupont J. La notion de trauma selon Ferenczi et ses effets sur la recherche psychanalytique ultérieure. Le Coq-Héron 1999 ; n° 154 : 42-52.

Goldberg F. Le grand écart. Adolescence 1994 ; (23) : 101-112.

Janin C. Figures et destins du traumatisme. Paris : P.U.F. ; 1996.

Le Breton D. Conduites à risque. Paris : P.U.F. ; 2002.

Le Breton D. L’errance : une figure de la disparition. In S. Dupont S, Lachance J, editors. Errance et solitude chez les jeunes. Paris : Téraèdre ; 2007. p. 71-77.

Marty F. Les parents face au risque de la violence des enfants et des adolescents. Le Carnet Psy 2001 ; 4(64) : 25-33.

Marty F. La dépendance, pour le meilleur et pour le pire. In : Marty F, Huerre P, editors. Canabis et adolescence, les liaisons dangereuses. Éditions Albin Michel ; 2004. p. 27-40.

Moro MR. Enfants d’ici venus d’ailleurs. Paris : Hachette ; 2002.

Roisin J. De la survivance à la vie. Essai sur le traumatisme psychique et
sa guérison.
Paris : P.U.F ; 2010.

Shengold L. Child abuse and deprivation : soul murder. Journal of American psychoanalytic association 1979 ; 27(3) : 533-559.

Yahyaoui A. « Fratrie en chantier  » Relations en souffrance et force du lien.
Le Divan familial 2003 ; 1 (10) : 107-122.

Pour citer cet article :

Bernichi A. Traumatismes et fuite dans la rue. Recherche auprès d’enfants et d’adolescents de la rue de Casablanca. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2015, vol. 16, n°2 , pp. 150-160


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/traumatismes-et-fuite-dans-la-rue-recherche-aupres-denfants-et-dadolescents-de-la-rue-de-casablanca/

Traumatismes et fuite dans la rue. Recherche auprès d’enfants et d’adolescents de la rue de Casablanca

A Casablanca, comme partout dans le monde, des enfants et des adolescents vivent dans les rues des grandes métropoles. Vulnérables, marginalisés, clochardisés et toxicodépendants, ceux que nous avons rencontrés nous ont livré les récits de leurs trajectoires de vie et de rue. Cet article propose d’interroger ce moment de passage dans la rue en articulation avec les traumatismes d’enfance. Nous verrons comment ces enfants et ces adolescents de la rue fuient un environnement familial défaillant et des traumatismes vécus au sein de leur famille. Cette fuite signe leur rupture avec l’environnement familial et leur inscription dans l’errance. Ainsi, ils se retrouvent enfermés dehors aux prises avec la survie au quotidien et des traumatismes non élaborés.

Mots clés : adolescent, enfant, errance, Maroc, sans domicile fixe, traumatisme psychique, violence familiale.

Trauma and flee to the street : a research with children and adolescents from Casablanca

In Casablanca, as everywhere in the world, children and adolescents are living on the streets of large cities. Vulnerable, marginalised, rendered homeless and addicted to drugs, those we met gave us the stories of their paths of life on the streets. This paper proposes to examine this time of transition on the streets in articulation with childhood traumas. We will see how these street children and adolescents flee failing family environments and traumas within their families. This flight marks the break with their family and the beginning of their wandering. Thus, they find themselves locked out, struggling with daily survival and with unresolved traumas.

Keywords: adolescent, child, domestic violence, homeless, Morocco, psychological trauma, wandering.

Traumatismos y fuga a la calle. Investigación efectuada con niños y adolescentes de la calle en Casablanca

En Casablanca, como en todo el mundo, niños y adolescentes viven en las calles de las grandes metrópolis. Vulnerables, marginados, paupérrimos y toxico-dependientes, aquellos que nosotros encontramos se dieron a la tarea de contarnos los relatos de sus trayectorias de vida y de calle. Este artículo propone interrogar ese momento del paso a la calle en articulación con los traumatismos de infancia. Veremos cómo estos niños y adolescentes de la calle huyen de un entorno familiar defectuoso y de traumatismos vividos en el seno de la familia. Esta fuga sella sus rupturas con el entorno familiar y su inscripción en la vida de la calle. De este modo, ellos se encuentran « encerrados afuera », teniéndoselas que ver con la supervivencia cotidiana y con los traumatismos no elaborados.

Palabras claves: adolescente, Marruecos, niño, sin domicilio fijo, traumatismo psíquico, vida en la calle, violencia familiar.

De nos jours, lorsque nous sommes amenés à évoquer les « enfants des rues », nous pensons systématiquement aux pays émergents. Or, ce « phénomène » n’est pas nouveau et n’épargne aucun pays, aucune culture, il ne connaît pas de frontières. À travers le monde, les enfants des rues ont une présence physique et géographique bien réelles, malgré le manque de chiffres les concernant.

Ces enfants et adolescents dans la rue sont exclus, marginalisés, mis au ban de la société dans laquelle ils « vivent ». Être dans la rue, c’est être dans l’incertitude et dans l’insécurité, à la fois physique et psychique. La vie dans l’espace urbain s’inscrit dans l’immédiateté, dans l’urgence et la survie au quotidien.

Notre réflexion clinique est issue d’une recherche effectuée auprès d’adolescents vivants dans les rues de la grande métropole marocaine : Casablanca. Ce problème prend de l’ampleur dans de nombreuses villes marocaines et Casablanca, selon les ONG locales, en compte le plus. Ces enfants connaissent une histoire personnelle et familiale tragique, un avenir incertain et tentent de survivre dans des conditions difficiles. Ils sont exclus et stigmatisés, ils dérangent par ce qu’ils sont : des mineurs pour qui la rue est devenue leur lieu de vie et ils y vivent seuls. Ils se retrouvent dans la rue ou la « choisissent », fuyant traumatismes et violences de toutes sortes, et ils rencontrent la violence de la rue, la précarité matérielle, physique et psychique.

Notre recherche s’appuie sur l’enquête ethnographique qui nous a permis de rencontrer douze adolescents, âgés de 13 à 16 ans, dans leur propre espace et environnement : la rue. Nous avons pu recueillir leurs récits apportant ainsi un éclairage sur leurs trajectoires de vie et de rue. Ce travail s’inscrit dans une démarche complémentariste telle qu’elle a été conceptualisée par Georges Devereux (1972) ; associant étroitement, sans les confondre, psychanalyse et ethnologie.

Nous nous proposons de réinterroger cette clinique particulière, en articulant le passage dans la rue de ces enfants avec les traumatismes vécus et les ayant précipités « dehors ». Pour cela, nous étayerons notre propos de deux cas cliniques rendant compte de ces trajectoires et traumas vécus.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Dans le même dossier

Des « résidus radioactifs » au cœur d’une dyade mère-bébé
ou la transmission du trauma d’une mère à son bébé

Un traumatisme dans l’origine :
l’enfant issu de l’inceste

Être adolescent loin de chez soi et des siens :
subjectivation et remaniements identitaires

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !