Article de dossier

© Damouns Damien Boilley, Algérie, 6 août 2005. Source (CC BY 2.0)

Tradition, quête de sens et expériences traumatiques vécues par les réfugiés algériens installés à Montréal

et


Abdelwahed MEKKI-BERRADA

Abdelwahed Mekki-Berrada, Ph.D., est professeur en anthropologie de la santé, Département d’anthropologie, Université Laval, Pavillon Charles-De Koninck, Bureau 3431, Québec G1V 0A6, Montréal, Canada ; Centre for International Community Health Studies, University of Connecticut School of Medicine, Framington, Connecticut.

Cécile ROUSSEAU

Cécile Rousseau est professeur de psychiatrie à la division de psychiatrie sociale et culturelle de l’université McGill, directrice scientifique du centre de recherche et de formation, CSSS de la Montagne.

Asad T. The Idea of an Anthropology of Islam. Washington: Center for Contemporary Arab Studies; 1986.

Asad T. The Construction of Religion as an Anthropological Category. In: Lambek M., editor. A Reader in the Anthropology of Religion. Malden: Blackwell; 2002. p. 114-32.

Asad T. Europe Against Islam: Islam in Europe. In: Abu-Rabi‘ IM., editor. Contemporary Islamic Thought. Malden: Blackwell Publishing; 2006. p.302-12.

Gadamer HG. (1976) Vérité et méthode: les grandes lignes d’une herméneutique philosophique. Paris: Seuil; 1996.

Harbi M. Et la violence vint à l’Algérie. Le Monde diplomatique; juillet2002.

Harbi M. L’Algérie et son destin. Croyants ou citoyens. Paris: Arcantère; 1992.

Hassan G, Moreau N, Rousseau C, Jamil U. Du rêve à la réalité: éléments de réflexion relatifs à l’impact du 11 septembre 2001 sur les familles musulmanes québécoises. In: Mekki-Berrada A. (sous la dir. de) L’islam en anthropologie de la santé mentale: théorie, ethnographie et clinique d’un regard alternatif (chapitre VI). Münster-Hamburg-London-Wien: Lit Verlag; 2010.

Mekki-Berrada A. Prolégomènes à une anthropologie de la santé mentale en terres d’islam. In: Mekki-Berrada A. (sous la dir. de) L’islam en anthropologie de la santé mentale: Théorie, ethnographie et clinique d’un regard alternatif (chapitre I). Münster-Hamburg-London-Wien: Lit Verlag; 2010.

Mekki-Berrada A., Rousseau C., Bertot J. Research on Refugees: Means of Transmitting Suffering and Forging Social Bonds. International Journal of Mental- Health 2001; 30(2) : 41-57.

Ramonet I. Paix en Algérie. Le Monde Diplomatique; juillet 1999.

Ricoeur P. Le conflit des interprétations. Essais d’herméneutique. Paris: Seuil; 1999.

Rousseau C, Mekki-Berrada A. La Transmission traumatique au cœur des processus de reconstruction. In: Blais L. (sous la dir. de) Vivre à la marge: Réflexions autour de la souffrance sociale. Québec: Presse de l’Université Laval; 2008. p. 105-20.

Pour citer cet article :

Mekki-Berrada A, Rousseau C. Tradition, quête de sens et expériences traumatiques vécues par les réfugiés algériens installés à Montréal. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2011, volume 12, n°1, pp. 68-76


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/tradition-quete-de-sens-et-experiences-traumatiques-vecues-par-les-refugies-algeriens-installes-a-montreal/

Tradition, quête de sens et expériences traumatiques vécues par les réfugiés algériens installés à Montréal

À partir de données qualitatives recueillies à Montréal entre 1997 et 2000 auprès de réfugiés algériens, cet article explore le rôle de la « tradition musulmane » dans la construction du sens des expériences traumatiques et des séparations familiales secondaires à la violence organisée qui sévissait en Algérie dans les années 1990.

Mots clés : Algérie, Canada, exilé, Islam, migrant, politique, psychanalyse, tradition, traumatisme psychique, violence.

Tradition and traumatic experiences of algerian refugees in Montreal

Based on qualitative research with algerian refugees in Montreal from 1997 to 2000 this article explores the role of the «muslim tradition» in the construction of meaning of traumatic experiences and family separations induced by organised violence in Algeria in the 1990s.

Keywords: Algeria, Canada, exile, islam, migrant, politic, psychoanalysis, psychological trauma, tradition, violence.

Tradición, búsqueda de sentido y experiencias traumáticas vividas por los refugiados argelinos instalados en Montreal

A partir de datos cualitativos recolectados entre los refugiados argelinos en Montreal de 1997 a 2000, este artículo explora el papel de la “tradición musulmana” en la construcción del sentido de las experiencias traumáticas y de las separaciones familiares secundarias a la violencia organizada que golpeó Argelia en los años 90.

Palabras claves: Argelia, Canadá, exiliado, Islam, migrante, política, psicoanálisis, tradición, traumatismo psíquico, violencia.

« Pourquoi vous tuez des enfants ? Pourquoi vous ouvrez le ventre des femmes enceintes ? […] Un jour, tout le monde a entendu dire qu’il y avait un enfant qui avait été crucifié à Alger, en plein centre-ville, un enfant de six mois. Pourquoi ? C’est la question que je me pose là, dans ma tête. Pourquoi ? »

Mère algérienne d’une trentaine d’années

 

L’une des conséquences immédiates de la violence organisée qui faisait rage en Algérie dans les années 1990 était l’exil forcé et précipité de milliers de familles ; en fait, des milliers de personnes séparées de leur famille immédiate. L’un des parents ou les deux fuyaient malgré eux en laissant leurs jeunes enfants au cœur de la violence ; parfois, des enfants parvenaient à fuir avec l’un des parents. Le présent texte concerne les personnes installées à Montréal à la fin des années 1990 qui ont vécu des séparations familiales. Après de longues séparations d’une durée moyenne de trois ans, certains d’entre eux ont pu procéder à la réunification familiale, malgré les nombreux obstacles logistiques, administratifs et psychologiques. De nouveaux problèmes surgissent cependant pour ces familles, en particulier des difficultés d’accès à l’emploi et une discrimination liée aux préjugés grandissant face au monde musulman (Rousseau & al. 2008).

Nous nous demanderons ici comment les réfugiés algériens (toutes origines ethniques confondues) mettent en mots, ou en silence, à partir de leur propre vécu traumatique, les rapports entre violence organisée, expériences traumatiques, référents sociopolitiques, renforcement des liens ontologiques et déstructuration symbolique dans un contexte postmigratoire. Le recours à la tradition qui se définit ici spécifiquement par son ancrage dans l’islam, donc par rapport au sacré, représente-t-il une stratégie culturelle susceptible de permettre aux demandeurs d’asile algériens de donner un sens à leur souffrance et aux traumas secondaires à la violence organisée ? Dans quelle mesure cette stratégie protège-t-elle, en contexte post-migratoire, du chaos et de l’anomie qui peuvent surgir face à l’horreur et à l’absurdité reliées au contexte prémigratoire ? Le recours à des cadres explicatifs sociopolitiques suffit-il pour éviter ce chaos et cette anomie ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles nous tenterons d’amener des éléments de réponse.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Dans le même dossier

Le monde arabe au prisme du journal Le Monde
Du stéréotype au préjugé

Fonctions symboliques de l’allaitement au Maghreb
Introduction d’un tiers séparateur et affiliation au lignage maternel

Mutilations sexuelles féminines
Approche anthropologique psychanalytique

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !