Article de dossier

 Myriam Harleaux, Maroc, 2003. Source D.G.

Rêves et pensées traditionnelles :

apaiser les orages d’une relation mère-fille


Danièle PIERRE

Danièle PIERRE est psychiatre de formation psychanalytique, auteur d’une thèse de doctorat médicales sur l’interprétation des rêves en ethnopsychiatrie au Centre Chapelle-aux-Champs à Bruxelles.

Aouattah A. Ethnopsychiatrie maghrébine. Paris: L’Harmattan; 1993.

Aouattah A. Le rêve: de la maladie à la guérison dans le maraboutisme marocain. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés. 2003; 4 (1): 43-52.

Dermenghem E. (1954) Le culte des saints dans l’islam maghrébin. Paris: Gallimard; 1982.

Devereux G. (1972) Ethnopsychanalyse complémentariste. Paris: Flammarion; 1985.

Freud S. (1900) L’interprétation des rêves. Paris: PUF; 1987.

Freud S. (1917) Deuil et mélancolie. Métapsychologie. Paris: Gallimard; 1988.

Freud S. (1920) Au-delà du principe de plaisir. Essais de psychanalyse. Paris: Payot; 1988.

Freud S. (1927) L’avenir d’une illusion. Paris: PUF; 1996.

Kilborne B. Interprétations du rêve au Maroc. Grenoble: La Pensée sauvage; 1978.

Lheimeur M. D’un type de possession déclenchée par la frayeur (Maroc). Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1990; 15: 151-162.

Lévi-Strauss C. (1949) L’efficacité symbolique. Anthropologie structurale. Paris: Plon; 1974.

Moro MR. D’où viennent ces enfants si étranges? Logiques de l’exposition dans la psychopathologie des enfants de migrants. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1988; 12: 69-84.

Moro MR. Essai d’analyse des propositions thérapeutiques spécifiques en entretien ethnopsychiatrique mère-enfant. Psychologie française 1991; 36 (4): 307-322.

Moro M.R. Parents en exil. Psychopathologie et migration. Paris: PUF; 1994.

Nathan T. La folie des autres. Traité d’ethnopsychiatrie clinique. Paris: Dunod; 1986.

Nathan T. La migration des âmes. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1988; 11: 25-42.

Nathan T. Angoisse ou frayeur. Un problème épistémologique de la psychanalyse. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1990; 15: 21-38.

Nathan T. De sable, de plomb, de cola. Ethnopsychanalyse des objets actifs. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1990; 16: 29-54.

Pierre D. Zohra, le mauvais œil et la citrouille. Clivage du moi chez l’enfant de migrants. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1993; 20: 201-230.

Pierre D. Rêve et prescription. Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie 1999a; 35-36: 39-48.

Pierre D. Maniement des représentations traditionnelles et interprétation des rêves en ethnopsychiatrie. Université Catholique de Louvain: Thèse de doctorat en sciences médicales; 1999b.

Pierre D. L’unique ou les hésitations d’une jeune (ethno) psychiatre… Ethnopsy. Les mondes contemporains de la guérison 2000; 1: 155-164.

Pierre D. Dieu qu’elle devait être seule! Histoire d’une brève rencontre entre deux mondes. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés. 2003; 4 (1): 53-70.

Pierre D. Voyager la nuit. L’interprétation des rêves en ethnopsychiatrie. Grenoble: La Pensée sauvage; 2005.

Pierre D. L’élaboration secondaire du rêve. Un concept clef dans la rencontre transculturelle. Santé mentale au Québec 2006; XXXI (2): 109-122.

Pierre D. La mort dans l’âme. Deuil et mélancolie dans l’univers d’un Philippin. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2007; 8 (3): 409-420.

Pierre D. Karim et son premier «fix»: un adolescent en mal d’appartenance. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2011; 12(3): 315-325.

Pierre D. Comment la souffrance se dit en rêves. Un regard ethnopsychiatrique. Paris: PUF, Coll. «Souffrance et théorie»; 2012.

Pour citer cet article :

Pierre D. Rêves et pensées traditionnelles : apaiser les orages d’une relation mère-fille. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2012, volume 13, n°2, pp. 171-180


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/reves-et-pensees-traditionnelles/

Rêves et pensées traditionnelles : apaiser les orages d’une relation mère-fille

Apaiser : tel sera le premier effet de l’interprétation culturelle dans l’histoire de Soukaïna. Cette jeune fille d’origine marocaine, adoptée à la naissance par un couple belgo-marocain sans enfant, a été hospitalisée quasi sans interruption en psychiatrie de ses quatorze à ses dix-huit ans pour troubles graves du comportement. Dès notre première rencontre, l’interprétation des rêves et l’évocation des étiologies traditionnelles vont permettent de reconstruire l’histoire de la jeune fille et de sa mère adoptive. La vision du monde traditionnelle marocaine offre un véritable « berceau culturel » pour tisser les liens d’une relation nouvelle. La clinique ethnopsy, et en particulier la rencontre de théories culturelles différentes concernant les rêves, nous amène à repenser nos propres théories, en référence à la psychanalyse freudienne.

Mots clés : adolescent, enfant adopté, ethnopsychiatrie, interprétation des rêves, Maroc, médecine traditionnelle, possession, relation mère-fille.

Traditional dreams and thoughts: calm the storms between mother and daughter

To calm : such will be the initial effect of the cultural interpretation in Soukaïna’s story. This young girl of Moroccan descent, adopted at birth by a childless Belgo-Moroccan couple, was hospitalized almost without interruption in the psychiatric ward from the age of 14 to 18 for serious behavioural problems. From our first meeting, the interpretation of dreams and the conjuring up of traditional etiologies will allow to reconstruct the young girl and her adopted mother’s story. Moroccan traditional vision of the world offers a real « cultural pool » to weave the threads of a new relationship. Ethnopsychiatric clinical work, and particularly the meeting of different cultural theories concerning dreams, leads us to rethink our own theories, with reference to freudian psychoanalysis.

Keywords: adolescent, adopted child, ethnopsychiatry, interpretation of dreams, Morocco, mother-daughter relationship, possession, traditional medicine.

Sueños y formas de pensar tradicionales: apaciguar una relación madre – hija tormentosa

Apaciguar : éste será el primer efecto de la interpretación cultural en la historia de Soukaïna. Esta joven de origen marroquí, adoptada a su nacimiento por una pareja belgo-marroquí sin hijos, fue internada en psiquiatría, de manera casi ininterrumpida entre sus 14 y sus 18 años por graves perturbaciones del comportamiento. Desde nuestro primer encuentro, la interpretación de los sueños y la evocación de las etiologías tradicionales han permitido reconstruir la historia de la joven y de su madre adoptiva. La visión del mundo tradicional marroquí ofrece una auténtica « cuna cultural » para tejer una nueva relación. La clínica etnopsiquiátrica y, en particular, la confrontación de teorías culturales diferentes de los sueños nos lleva a volver a pensar nuestras propias teorías, refiriéndonos al psicoanálisis freudiano.

Palabras claves: adolescente, ethnopsiquiatría, interpretación de sueños, Marruecos, Medicina tradicional, niño adoptado, posesión, relación madre-hija.

Apaiser : tel sera le premier effet de l’interprétation culturelle dans l’histoire de Soukaïna1, adolescente d’origine marocaine, adoptée à la naissance par un couple belgo-marocain sans enfant. Ce terme d’« histoire » nous est cher car il rend bien compte du fait que c’est un processus qui se déroule tout au long de la thérapie, un travail patient d’élaboration psychique, avec sa temporalité propre, ses tâtonnements, ses doutes, ses moments féconds, quand l’interprétation touche au plus près de la vérité du sujet. Tout cela, la singularité de la rencontre et de l’aventure transférentielle, mérite d’être restitué aussi fidèlement, aussi précisément que possible afin d’introduire le lecteur au cœur-même du travail ethno-psychanalytique2.

Cette histoire illustre la remarquable efficacité du discours culturel marocain pour élaborer la problématique personnelle de la mère comme de la fille adoptives. La vision du monde dans laquelle elles s’inscrivent toutes les deux – elles sont toutes les deux d’origine marocaine – offre une véritable « matrice de sens » (Moro : 1988) pour le travail psychique de chacune d’elles et constitue en même temps le « berceau culturel » où la relation mère – fille redéploye son histoire. Au fond, la situation de l’adoption n’est peut-être pas tellement spécifique, sauf qu’elle donne à voir de manière particulièrement claire ce qui constitue généralement la relation mère-enfant, à savoir une « adoption » (mutuelle) du sens ! Chemin faisant, nous verrons aussi que notre affiliation théorique à la psychanalyse se trouve en fin de compte régénérée par cette rencontre avec une « vision du monde » différente de la nôtre.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Ce cas clinique a fait l’objet d’une présentation aux 12e et 13e colloques de la revue L’autre à Dôle (mai 2011 : « Apaiser les enfants, les bébés, les adolescents ») et à Genève (décembre 2011 : « Filiations, affiliations, adoptions » ; disponible sur anthropoweb.com)
  2. C’est pourquoi nous avons publié à plusieurs reprises des histoires cliniques très détaillées sous forme d’articles (Pierre 1993, 2000, 2003, 2007, 2011) ou regroupées dans le livre Voyager la nuit (Pierre : 2005). Notre cadre théorique est clairement celui de l’ethnopsychanalyse, même si nous ne recevons les patients qu’à deux ou trois co-thérapeutes ou même seule.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !