Article de dossier

© theilr, Dignity with age, 25 février 2012 Source (CC BY 2.0)

Résonances des traumatismes haïtiens chez des jeunes montréalais ex-membres de gang

et


Olivier LACROIX

Olivier Lacroix est candidat au doctorat en Psychologie, Université du Québec à Montréal. Psychologue en cabinet privé et au Centre intégré de santé et de services sociaux du centre-sud de l’île de Montréal. Ses intérêts de recherche concernent les enjeux d’affiliation et de symbolisation associés à l’adolescence et à la migration. Ses champs d’expertise sont l’intervention auprès d’enfants placés et de familles migrantes, la consultation transculturelle en protection de la jeunesse, ainsi que la pratique du psychodrame avec des patients présentant des troubles de santé mentale.

Sophie GILBERT

Sophie Gilbert est professeure au Département de Psychologie, Université du Québec à Montréal 100, Sherbrooke Ouest, Montréal, H2X 3P2. Psychologue clinicienne, professeure au département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal. Ses intérêts de recherche portent sur la marginalité et l’intervention communautaire, dans une perspective psychanalytique. Ses champs d’expertise sont la recherche qualitative, la recherche-action, l’intervention auprès de populations marginalisées, en particulier les jeunes adultes en situation de précarité, les personnes en situation d’itinérance, et la parentalité au sein de ces populations (au Québec comme en Haïti).

Altounian J. Événements traumatiques et transmission psychique La survivance. Traduire le trauma collectif. Dialogue 2005; 2 (168): 55-68.

Apollon W. La marque du vaudou dans la culture haïtienne. Revue haïtienne de santé mentale 2010; 1: 91-99.

Barthélémy G. Le rôle des Bossales dans l’émergence d’une culture de marronnage en Haïti. Cahiers d’Études Africaines 1997; 37 (148): 839-862.

Béchacq D. Les parcours du marronnage dans l’histoire haïtienne: entre instrumentalisation politique et réinterprétation sociale. Ethnologies 2006; 28 (1): 203-240.

Castarède MF. L’entretien clinique à visée de recherche. In: Chiland C, editor. L’entretien clinique. 2e ed. Paris: PUF; 2006. p. 118-145.

Chiantaretto J-F. Le témoignage et la figure du témoin survivant: une approche plurielle. Réflexions à partir de Primo Levi. L’Évolution psychiatrique 2001; 66 (3): 436-447.

Derivois D. L’hypothèse d’une résilience de l’Esprit et des esprits en Haïti. Sciences croisées [Internet]. 2012; 11.

Degoul F. Du passé faisons table d’hôte: le mode d’entretien des zombi dans l’imaginaire haïtien et ses filiations historiques. Ethnologies 2006; 28 (1): 241-278.

Drieu D, Corbin S. Rites de groupe et héritage traumatique. Adolescence 2010; 4 (74): 899-906.

Duparc F. Traumatismes et migrations. Première partie: Temporalités des traumatismes et métapsychologie. Dialogue 2009; 3 (185): 15-28.

El Husseini M, Mouchenik Y, Moro MR. Figuration de l’histoire originaire collective à travers sa réverbération traumatique en Haïti. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2015; 16 (1): 28-37.

Fournier M-C. Le hold-up de ma liberté. Montréal: les Productions Pied de Biche; 2010.

Gilbert S. La recherche qualitative d’orientation psychanalytique: l’exemple de l’itinérance des jeunes adultes. Recherches qualitatives 2007; Hors série (3): 265-277.

Hachet P. Appropriation de l’espace et construction de la temporalité adolescente: L’exemple de la fascination pour les lieux souterrains. Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence 2006; 54 (3): 169-174.

Icart L. Haïti-en-Québec: notes pour une histoire. Ethnologies 2006; 28 (1): 45-79.

Isacsson M. Ma vie réelle. Montréal: Les Films du 3 mars 2013.

Jean-Baptiste M. Les enfants restavek. Revue haïtienne de santé mentale 2010; 1: 147-156.

Klein M. La psychanalyse des enfants. Paris: PUF; 1932.

Lacroix O, Gilbert S. Se désaffilier pour mieux s’affilier: complexité du cheminement d’anciens membres de gang d’origine haïtienne. Criminologie 2015; 48 (2): 165-185.

Le Breton D. La scène adolescente: les signes d’identité. Adolescence 2005; 3 (53): 587-602.

Mansouri M, Moro M-R, Feldman M. L’écho adolescent du colonial. Adolescence 2013; 31 (3): 565-576.

Marotte C, Jean-Charles V, Nicolas W. Métissages incontournables: méandres et périls identitaires, Haïti 2005. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2007; 2 (8): 235-248.

Paillé P, Mucchielli A. L’analyse qualitative en sciences humaines et sociales. Paris: Armand Colin; 2012.

Porte-Voix C. Parcours chacun son temps. Montréal: Productions Funambules Médias; 2016.

Rank O. Le traumatisme de la naissance: influence de la vie prénatale sur l’évolution de la vie psychique individuelle et collective. Paris: Payot; 1990.

Raphaël F. L’ethnopsychiatrie haïtienne: un enracinement dans l’histoire du pays. L’autre, Cliniques, Cultures et Sociétés 2010; 11 (3): 323-332.

Villefranche M. Partir pour rester. L’immigration haïtienne au Québec. In: Berthiaume G, Corbo C, Montreuil S, editors. Histoires d’immigration au Québec. Québec: Presses de l’Université du Québec; 2014.

Pour citer cet article :

Lacroix O, Gilbert S. Résonances des traumatismes haïtiens chez des jeunes montréalais ex-membres de gang. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2018, volume 19, n°1, pp. 62-70


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/resonances-des-traumatismes-haitiens-chez-des-jeunes-montrealais-ex-membres-de-gang/

Résonances des traumatismes haïtiens chez des jeunes montréalais ex-membres de gang

La prise en compte des résonances psychiques des traumatismes collectifs est récente. Cet article s’intéresse à l’expérience de jeunes migrants de deuxième génération au Québec. Des échos sont mis en évidence entre le parcours d’anciens membres de gang de rue et l’Histoire de leur pays d’origine: Haïti. Trois récits de vie constituent les données recueillies, puis analysées selon une perspective psychanalytique grâce à la méthode des «catégories conceptualisantes». Les résultats mettent en lumière deux mouvements distincts: la recherche active des origines et la transmission inconsciente des conflits. Ces résultats sont discutés en lien avec la littérature concernant les résonances traumatiques actuelles de l’histoire d’Haïti et les processus identitaires adolescents. Enfin, les auteurs proposent d’adapter l’accompagnement offert à cette population selon cette compréhension des désirs manifestes et des enjeux sous-jacents.

Mots-clés: enfant de migrant, délinquance juvénile, récit de vie, conflit psychique, histoire familiale, colonisation, esclavage, transgénérationnel, Haïti, Québec, recherche des origines.

Mots clés :

Resonances of Haitian traumas with young former gang members from Montreal

The psychological perspective on collective trauma has become a recent field of interest. This paper is focused on the experience of young second-generation migrants in Quebec. Parallels are drawn between the life paths of former street gang members and the history of their country of origin: Haiti. Three life stories were analyzed from a psychoanalytic perspective, using the qualitative method of “conceptual categories”. Our results reveal two distinct movements: an active quest for origin and the unconscious transmission of conflicts. These results are discussed using literature on current traumatic echoes of Haitian history and adolescent identity processes. Finally, the authors propose to adapt youth intervention based on this understanding of their explicit desires and the underlying stakes.

Keywords: migrant children, juvenile delinquency, life paths, psychological conflict, family history, colonialization, transgenerational, slavery, Haiti, Quebec, searching for origins.

Keywords:

Resonancias de los traumatismos haitianos en los jóvenes de Montreal ex-miembros de pandillas

El hecho de considerar las resonancias psíquicas de los traumatismos colectivos es una práctica reciente. Este artículo se interesa a la experiencia de jóvenes migrantes de segunda generación en Quebec. Se pone en evidencia la relación entre las trayectorias de antiguos miembros de pandillas callejeras y la historia de su país de origen: Haití. Tres narraciones biográficas constituyen los datos recolectados, que fueron analizados según una perspectiva psicoanalítica gracias al método de «categorías conceptualizantes». Les resultados muestran dos movimientos distintos: la búsqueda activa de los orígenes y la transmisión inconsciente de los conflictos. Estos resultados son discutidos en relación con la literatura sobre las resonancias traumáticas actuales de la historia de Haití y los procesos de identidad de los adolescentes. Finalmente, los autores proponen adaptar el seguimiento que se le propone a esta población según esta comprensión de los deseos manifiestos y de lo que subyace a ellos.

Palabras claves: hijo de migrante, delincuencia juvenil, narración biográfica, conflicto psíquico, historia familiar, colonización, esclavitud, transgeneracional, Haití, Quebec, búsqueda de los orígenes.

Palabras claves:

À Rémy,
Le passionné des récits

 

En octobre 2016, un colloque scientifique international1 s’est déroulé dans les Antilles, autour de cette question : « l’esclavage, quel impact sur la psychologie des populations ? ». Un autre colloque2, en Haïti en mai 2016, s’est intéressé particulièrement aux « (psycho) traumatismes de la période esclavagiste ». Ces colloques récents prolongent l’étude des traumatismes collectifs – comme les génocides juif et arménien (Altounian 2005 ; Chiantaretto 2001) – avec un intérêt semblable concernant la transmission transgénérationnelle de ces traumatismes passés, les répercussions actuelles et les rémissions potentielles.

Des chercheurs observent également des résonances entre la violence de l’époque coloniale et la révolte de certains adolescents migrants (Mansouri et al. 2013), ou plus précisément entre la guerre d’indépendance algérienne et les émeutes dans les banlieues françaises en 2005 (Drieu et al. 2010). Ces émeutes urbaines ont alors constitué une mise en scène d’événements passés sous silence ou plutôt transmis sous forme de non-dits. Nous pouvons supposer que d’autres contextes comportent aussi cette fonction, comme le phénomène des gangs de rue en Amérique.

Dans le cadre d’une recherche doctorale en psychologie, nous avons recueilli le récit de vie de trois anciens membres de gang montréalais d’origine haïtienne. Comment ces sujets se réapproprient-ils leur histoire et qu’est-ce qui semble leur échapper ? De quelle manière leur récit spontané aborde l’histoire familiale, le processus migratoire et le passé colonial ? Comment se manifeste l’empreinte des traumatismes reliés à la période esclavagiste ?

Ainsi, cet article souhaite approfondir l’étude de leur cheminement personnel (Lacroix et al. 2015), à travers une démarche complémentariste articulant l’individuel et le collectif, la psychanalyse et l’Histoire.

Méthodologie

Nous avons recruté les trois participants3, par l’intermédiaire d’intervenants œuvrant dans des organismes impliqués auprès des jeunes affiliés aux gangs4. Chacun des trois sujets a réalisé un récit de vie, au cours de quatre entretiens de recherche. Lors de la première rencontre, nous les avons invités à partager leur expérience globale : « Vous avez fait partie d’un gang de rue, est-ce que vous pouvez me raconter votre parcours ? ». Ensuite, nous avons mené les entretiens de façon non-directive (Castarède 2006), afin de favoriser la spontanéité du discours et l’émergence de thèmes inattendus.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. www.ciphage.com
  2. www.sitwomafrika.org
  3. Au moment de la recherche, les participants avaient respectivement 17, 25 et 27 ans. Un participant a deux parents haïtiens, les deux autres ont un parent haïtien et un parent d’une autre origine.
  4. Institut Interculturel de Montréal et le Programme de Suivi Intensif de Montréal.

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !