Article de dossier

© Fran Villena, Tanger, Maros, 10 avril 2009. Source (CC BY 2.0)

Rencontre avec les enfants en situations de rue de Tanger (Maroc)

D’une co-errance vers une cohérence


Nour LAABI

Nour Laabi est psychologue clinicienne. Ses travaux de recherche portent sur l’errance et les enfants des rues dans des contextes culturels différents.

Anzieu D. Le Moi-peau. Paris: Dunod; 1985.

Furtos J et al. La clinique de la précarité: contexte social, psychopathologie et dispositifs. Issy-les-Moulineaux: Masson; 2008.

Kaës R. L’appareil psychique groupal. Paris: Dunod; 1976.

Laabi N, Derivois D. Clinique de la Réinsertion des jeunes des rues au Maroc: de l’accueil institutionnel à la séparation. Revue québécoise de psychologie 2013; 34(2) : 171-188.

Mathieu F, Bussac-Garat MH, Duez B. La démarcation et l’importation dans le travail psychique avec les sujets en situation de grande précarité ou d’errance. Psychologie clinique 2010; 29: 101-110.

Pour citer cet article :

Laabi N. Rencontre avec les enfants en situations de rue de Tanger (Maroc) : d’une co-errance vers une cohérence. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2016, vol. 17, n°3, pp. 289-292


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/rencontre-avec-les-enfants-en-situations-de-rue-de-tanger-maroc/

Rencontre avec les enfants en situations de rue de Tanger (Maroc): d’une co-errance vers une cohérence

À travers une rencontre clinique, sur le terrain, auprès d’enfants en situations de rue de Tanger, nous avons souhaité comprendre qui sont ces jeunes et pourquoi ils ont élu domicile dans la rue. Cette présence sur le terrain nous a imposé de repenser constamment le cadre classique de la rencontre clinique et nous a ouvert la porte sur une pluridisciplinarité des apports théoriques. Le recours au contre transfert constitue également une donnée essentielle à cette rencontre. Nous sommes en effet confrontés à l’altérité apportée par l’autre et à celle dont nous sommes nous-même porteurs.

Mots clés : cas clinique, contre-transfert, enfant, entretien, errance, Maroc, psychologie.

Encounter street children in Tangier (Morocco): co-vagrancy toward coherency

Based on a clinical encounter in the field with street children in Tangier, we wished to understand who were these youngsters and why they chose to live in the streets. Being present in the field forced us to think constantly about the traditional framework for clinical encounters which opened the door to a multidisciplinary approach with theoretical input. Recourse to counter-transference is also an essential element in this encounter. We are, in fact, confronted with the feeling of otherness brought by the others and the essence that we carry in ourselves.

Keywords: child, clinical study, counter-transference, interview, Morocco, psychology, vagrancy.

Encuentro con los niños de la calle en Tanger-Marruecos: de una co-errancia hacia una coherencia

A través de un encuentro clínico en el terreno con niños de la calle en Tanger, hemos querido entender quiénes son estos jóvenes y por qué han decidido vivir en la calle. Esta presencia en el terreno nos impone otra manera de pensar el contexto clásico de los encuentros clínicos, abriéndonos la puerta a aportes teóricos pluridisciplinarios. El hecho de recurrir a la contratransferencia constituye igualmente un elemento esencial de este encuentro. A través del análisis de la contratransferencia, se percibe una confrontación a la alteridad traída por el otro y a la que portamos en nosotros mismos.

Palabras claves: caso clínico, contratransferencia, entrevista, errancia, Marruecos, niño, psicología.

Ma première rencontre avec les enfants en situations de rue s’est déroulée lors de mon enfance, comme tout citoyen marocain, dans les rues de Tanger où ces enfants errent, mendient et reniflent de la colle, de façon apparente, à longueur de journée. Cherchant à aller au-delà du simple constat « d’enfants marginaux » [1] de Chemkara à savoir sniffeurs de colle, vagabonds que leur attribue la société, j’ai souhaité en savoir un peu plus sur eux lors d’une recherche sur le terrain [2]. Ces enfants et adolescents qui vivent ou survivent dans la rue, sont exclus et marginalisés. Cette survie s’inscrit dans l’immédiateté, la quotidienneté.

Désirant comprendre qui sont ces jeunes qui vivent dans la rue, dans un environnement extrêmement précaire, avec ce que cela comprend comme mise en danger et comme investissement pulsionnel, je suis allée à leur rencontre hors les murs et hors institutions.

C’est à travers une rencontre clinique avec deux enfants en situations de rue ainsi qu’une présence dans l’espace que ces enfants investissement, que j’ai tenté, à travers deux récits de vies rendant compte du parcours et de la trajectoire de chacun, de mieux comprendre qui sont ces jeunes, en les inscrivant dans leur propre narration.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !