Article de dossier

© David Prichard, MSF, Brésil, 20/05/2009 Source D.G.

Migrants au Brésil


Suzana SOUZA PASTORI

Suzana Souza Pastori est professeur à l’Université fédérale de Pará, Rua Augusto Corrêa, 01 - Guamá. CEP 66075-110, Caixa postal 479, Belém - Pará (Brésil).

Abraham N, Torok M. A casca e o núcleo. [L’écorce et le noyau]. São Paulo: Escuta ; 1995.

Freud S. (1915) O inconsciente. [L’inconscient] Edição standard brasileira das obras completas (vol. XIV). Rio de Janeiro: Imago ; 1974.

Maués RH. A ilha encantada: medicina e xamanismo numa comunidade de pescadores. Belém: Gráfica e editora universitária ; 1990.

Maués RH. Padres, pajés, santos e festas: catolicismo popular e controle eclesiástico. Um estudo antropológico numa área do interior da Amazônia. Belém: Cejup ; 1995.

Maués RH, Motta Maués MA. O folclore da alimentação: tabus alimentares da Amazônia. Belém: Falangota ; 1980.

Pour citer cet article :

Souza Pastori S. Migrants au Brésil. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2011, volume 12, n°1, pp. 41-47


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/migrants-au-bresil/

Migrants au Brésil

Ce travail a été développé à partir de la clinique auprès des patients issus de la région rurale de l’Amazonie brésilienne. D’abord, nous ferons une présentation du contexte historique et culturel de la ville de Belém, où cette expérience a eu lieu. Ensuite, nous présenterons un cas clinique, afin de mieux comprendre l’origine de la souffrance psychique de la patiente, laquelle, nous avons fait l’hypothèse de l’existence d’un fort lien entre l’étrangeté des événements advenus avant la mort de sa mère et l’héritage culturel ancestral, ce qui caractérise la région.

Mots clés : Brésil, cas clinique, culture, ethnopsychanalyse, identité, migrant, mort, Peuple indigène du Brésil, région, souffrance psychique.

Migrants in Brazil

This article is based on a clinical experience with patients from rural areas in the Brazilian Amazon region. First is a discussion of the historical and cultural context of the city of Belém, where this experience took place. Next, a clinical case is presented in which, to better understand the origin of the patient’s psychic suffering, it is hypothesized that there is a connection between the strange events that preceded the patient’s mother’s death and the ancestral cultural heritage characteristic of the region.

Keywords: Brasil, case study, culture, death, ethnopsychoanalysis, identity, Indigenous peoples in Brazil, migrant, psychological suffering, region.

Migrantes en el Brasil

Este trabajo fue dasarrollado a partir de la clínica con pacientes de la región amazônica brasileña. Primero, haremos una presentación del contexto histórico y cultural de la ciudad de Belém, lugar donde esta experiencia se realizó. A continuación, presentaremos un caso clínico para tener en cuenta la origen del sufrimiento psíquico da la paciente, fue tomada la hipótesis de un hilo de ligación entre la extrañeza de los hechos ocurridos que precedieron a la muerte de su madre y la herencia cultural ancestral característica de la región.

Palabras claves: Brasil, casi clínico, cultura, etnopsicoanálisis, identidad, migrante, muerte, Pueblos indígenas de Brasil, región, sufrimiento psíquico.

Contexte historique et culturel

Je vous présenterai mon expérience auprès des patients migrants, expérience acquise au long d’un travail réalisé dans diverses institutions publiques de la ville de Belém, une ville d’environ deux millions d’habitants, capitale de l’État du Pará, située au nord du Brésil.

Là-bas, la plupart des gens qui s’adressent aux hôpitaux et aux cliniques publiques pour y recevoir des soins, viennent des villages de la zone rurale de la région amazonienne.

Étant née et ayant vécu dans le sud du Brésil, mon départ pour le Nord représentait un grand changement, non seulement à cause des distances géographiques, lesquelles sont énormes, mais aussi en raison de grandes différences qui existent entre les diverses régions du Brésil, en fonction des influences culturelles qui s’y sont exercées au cours de l’histoire. En effet, c’est à partir de la colonisation, il y a environ cinq siècles, que le Brésil s’est caractérisé, progressivement, par le mélange de trois populations : le Blanc (le portugais explorateur et colonisateur), l’Indien (autochtone), puis le Noir (esclave africain). Ultérieurement-, spécialement à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, diverses vagues d’immigrants européens et asiatiques sont arrivées et ainsi ont participé à la colonisation du Brésil.

En ce qui concerne la région Nord, l’influence exercée par les peuples indigènes, qui ont survécu grâce à la forêt amazonienne, demeure très forte. Dans la zone rurale, on trouve encore une population métisse, dont l’héritage culturel est double, l’un portugais, l’autre indien. En revanche, dans les régions Sud et Sud-Est, les immigrations les plus récentes ont exercé une influence prédominante au point d’effacer les premières traces d’immigration.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Dans le même dossier

Le monde arabe au prisme du journal Le Monde
Du stéréotype au préjugé

Fonctions symboliques de l’allaitement au Maghreb
Introduction d’un tiers séparateur et affiliation au lignage maternel

Mutilations sexuelles féminines
Approche anthropologique psychanalytique

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !