Article de dossier

© Patrick Gruban, Sahara, Algérie 15 avril 2006. Source (CC BY-SA 2.0)

Matrice des usages et des interprétations au Maghreb

et


Dossier : 

Malika BENNABI BENSEKHAR

Malika BENNABI BENSEKHAR est maître de conférences à l’université de Picardie Jules Verne, Chemin du Thil, 80025 Amiens, co-thérapeute à la consultation transculturelle, Maison des adolescents, Hôpital Cochin.

Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Basset H. Le culte des grottes au Maroc. Paris : Éditions du Jasmin ; 1999.

Bydlowski M. Je rêve un enfant. L’expérience intérieure de la maternité. Paris : Odile Jacob ; 2000.

Devereux G. Essais d’ethnopsychiatrie générale. Paris : Gallimard ; 1977.

Freud S. (1900) La science des rêves. Paris : Puf ; 1950.

Freud S. (1915) Introduction à la psychanalyse. Paris : Payot ; 1922.

Ibn Khaldoun. Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique septentrionale. Alger : Imprimerie du Gouvernement ; 1852, vol. I.

Ibn Qayyim Al-Jawaziyya. Les règles concernant le nouveau-né Traduit Abboud Ali. Beyrouth : Dar Al-Kotob Al-Ilmiyah ; 2003.

Ibn Sirin M. L’interprétation des rêves. Trad. Harkat Abdou. Beyrouth : Dar el Fiker ; 2008.

Jouvet M. Le sommeil et le rêve. Paris : Odile Jacob ; 1992.

Kilborne B. Interprétation du rêve au Maroc. Grenoble : La Pensée sauvage ; 1978.

LaBerge S. Le rêve Lucide. Le pouvoir de l’éveil de la conscience dans vos rêves. Chitry-Mont-Sabot : Oniros ; 1997.

Léon l’Africain. Histoire de l’Afrique. Traduit Epaulard A. Paris : Adrien-Maisonneuve ; 1956.

Lory P. Le rêve et ses interprétations en Islam. Paris : Albin Michel ; 2003.

Mestre C. Le rêve comme facteur de transformation. De l’envoûtement à la réconciliation. Perspectives Psy 2001 ; 40(5) : 371-375.

M’hamsadji K. Le jeu de la boûqâla. Contribution à une meilleure connaissance de ce divertissement éducatif et populaire. Alger : OPU ; 1989.

Nathan T. La nouvelle interprétation des rêves. Paris : Odile Jacob ; 2013.

Pierre D. Comment la souffrance se dit en rêve. Paris : PUF ; 2012.

Vernet J. Ce que la culture doit aux Arabes d’Espagne (Trad). Paris : Sindbad ; 1985.

Virolle-Souibes M. Divination. In : Encyclopédie berbère. Aix-en-Provence : Edisud ; 1995 (15) : 2353-2367.

Virolle-Souibes M, Titouh-Yacine T. Initiation et imaginaire social en Kabylie. L’Ethnographie 1982 ; 78 (87/88) : 189-225.

Pour citer cet article :

Bennabi Bensekhar M, Moro MR. Matrice des usages et des interprétations au Maghreb. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2014, vol. 15, n°3, pp. 283-291


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/matrice-des-usages-et-des-interpretations-au-maghreb/

Matrice des usages et interprétations du rêve au Maghreb

Les processus substitutifs à l’œuvre dans le rêve puisent dans le symbolisme de la culture et ouvrent la voie à une élaboration sur soi, ce qui en fait un outil de choix en ethnopsychiatrie, à condition de disposer d’un savoir anthropologique. Grâce à une méthodologie qui croise une enquête de terrain auprès des femmes d’un milieu rural et d’un sous-groupe berbère du Touat-Gourara (Sahara algérien) et de la région d’Angad, (nord-est du Maroc), une analyse de sources historiques, des lectures sur les usages du rêve dans la tradition musulmane, nous mettons en évidence que les femmes sont plus attentives à une activité onirique inscrite dans des pratiques de divination qui nous conduisent vers Le livre des songes d’Ibn Sirin. Les sources historiques consultées nous révèlent une convergence des conceptions du rêve en Islam, dans l’antiquité grecque et chez Freud, en raison de similitudes significatives aux niveaux symbolique et mythique. Nous en dégageons que le rêve donne suffisamment de latitude à l’ethnopsychanalyste pour glisser d’un modèle anthropologique, d’une tradition onirique vers une technique plus conforme à la conception freudienne.

Mots clés : divination, Femme, interprétation des rêves, Islam, Maghreb, rêve, société traditionnelle, symbolisme.

Matrix of the interpretation and use of dreams in Maghreb

The substitutive processes inherent in dreaming draw on the specific culture’s symbolism and pave way for an elaboration of the self, thus making them one of the best tools within ethnopsychiatry, given that one disposes of a solid anthropological knowledge. We have used a methodology combining a survey of rural women belonging to the subgroup of Touat-Gourara Berber (Algerian Sahara) with another group of women from the Angad region (Northeastern Morocco), and the analysis of historical sources coupled with the interpretations of the uses of the dream in the Muslim tradition. We suggest that women are more attentive to dream activity listed in divination practices that are similar to the ones mentioned in Ibn Sirin’s The book of Dreams. Historical sources show a convergence of the signification of “dream” in Islam, ancient Greece and Freud’s work. The significant similarities that exist at the symbolic and mythical levels in all the three sources explain in large part this convergence. We argue that the dream gives the ethnopsychoanalyst enough room to move from an anthropological model and an oneiric tradition towards a technique that is closer to the Freudian conception.

Keywords: divination, dream, dream interpretation, islam, Maghreb, symbolism, traditional society, woman.

Matriz de los usos e interpretaciones de los sueños en el Magreb

Los procesos sustitutivos de los sueños se alimentan del simbolismo de la cultura y abren la vía a una elaboración sobre sí mismo, lo que convierte el sueño en una herramienta valiosa en etnopsiquiatría, siempre y cuando se disponga de un saber antropológico. Gracias a una metodología en la que se entrecruzan una investigación de terreno con mujeres de un medio rural y de un subgrupo berebere del Touat-Gourara (Sahara argelino) y de la región de Angad (noreste de Marruecos), un análisis de fuentes históricas, y de unas lecturas sobre los usos del sueño en la tradición musulmana, pondremos en evidencia que son sobre todo las mujeres quienes son sensibles a la actividad onírica inscrita en las prácticas de adivinación que nos conducen al Libro de los Sueños de Ibn Sirin. Las fuentes históricas consultadas nos revelan una convergencia de las concepciones del sueño en el Islam, en la Grecia antigua y en Freud, en razón de similitudes significativas a nivel simbólico y mítico. Llegamos a la conclusión de que el sueño ofrece suficiente espacio a la etnopsiquiatría para pasar de un modelo antropológico, de una tradición onírica hacia una técnica más conforme con la tradición freudiana.

Palabras claves: adivinación, interpretación de los sueños, Islam, Magreb, mujer, simbolismo, sociedad tradicional, sueño.

Le rêve est un récit qui demande à être interprété pour accéder à une signification dissimulée, mise en œuvre grâce à des processus substitutifs qui puisent dans le symbolisme de la culture. Les éléments dont se souvient le rêveur ne constituent qu’un contenu manifeste tandis que le travail d’interprétation consiste à aller au-delà de ce qui a été travesti, déformé, condensé, déplacé par l’activité psychique du rêveur. Cette interdépendance entre les processus substitutifs à l’œuvre dans l’activité onirique, le symbolisme et la culture, fait du rêve « le lieu privilégié de ce qui se noue entre l’individu et son univers culturel » (Pierre 2012 : 35). Cela suffit pour qu’il soit institué en outil de choix dans la clinique transculturelle car son récit, comme son interprétation, connectent le sujet avec sa culture et ouvrent la voie à une élaboration sur soi. Cette double fonction pose deux nécessités : prendre en considérations les usages et la fonction du rêve dans le contexte auquel appartient le rêveur, se fonder sur les éléments culturels qui le structurent pour en faire des leviers thérapeutiques, conformément à ce qui est préconisé par l’ethnopsychiatrie qui permet que le thérapeute et son patient ne partagent pas la même culture. Pour que le thérapeute comprenne les productions culturelles d’un patient d’une culture différente de la sienne, un savoir anthropologique lui est alors nécessaire. De manière conventionnelle, dans la conduite d’une thérapie, il lui faut se soumettre à une règle classique et n’interpréter que ce qui affleure à la conscience. Il faut néanmoins envisager que, dans toutes cultures, certaines « choses » font l’objet d’un refoulement superficiel. Dans ce cas, dès lors qu’il s’agit du rêve, il peut être dérogé à cette règle en interprétant plus hâtivement les éléments oniriques évoqués. Devereux (1973 : 353) soutient en effet qu’on peut, au début d’un processus analytique, interpréter les récits oniriques d’un patient issus d’une culture qui accorde une place privilégiée à la vie onirique et suscite « des rêves déjà stylisés, dont le contenu manifeste aura été plus ou moins consciemment corrigé et élaboré au préalable » de manière à les mettre en conformité avec le modèle « exemplaire ».

Nos rencontres cliniques avec des patients originaires du Maghreb, en l’occurrence des femmes, nous amènent à interroger le modèle qui oriente l’activité onirique et l’onirocritique. Que dit-on des rêves au Maghreb ? Leurs usages sont-ils en tous points compatibles avec ceux en vigueur dans la clinique complémentariste, ou bien faut-il prendre en compte des éléments de spécificité et s’y adosser pour plus d’efficacité clinique ?

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Dans le même dossier

« Pratiquer ses rêves »
Rêves, divinités et pratiques sociales dans les Andes péruviennes

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !