Article de dossier

© Pedro Alonso, Viet Nam, 18 septembre 2011. Source (CC BY 2.0)

L’observation clinique : un outil d’analyse anthropologique

À propos d’une étude sur le maternage et la vie psychique de bébés vietnamiens


Marie-Ève HOFFET-GACHELIN

Marie-Eve Hoffet-Gachelin est docteur en médecine et en psychologie (Unité Inserm 669), psychiatre-psychothérapeute en CMPP, équipe du Professeur Marie Rose Moro. CMPP, 91 rue Youri Gargarine, 92700 Colombes.

Brusset B. Métapsychologie des liens et troisième topique. Revue française de psychanalyse 2006 ; 70 (5) : 1213-1282.

Candilis-Huysman D. Naître et après ? Paris : Gallimard ; 1997.

Delaisi de Parseval G, Lallemand S. L’art d’accommoder les bébés. Paris : Seuil ; 1980.

Gachelin ME. Champ culturel de la construction de la vie psychique du tout-petit. Thèse de Psychologie : Université Paris 13 ; 2011. p. 284.

Huu Khoa Lê Le lien familial dans les cultures asiatiques. Homme et migration 2006 ; 1262 : 50-58.

Huu Khoa Lê Anthropologie du Vietnam (Tome I). Paris : Editions des Indes savantes ; 2009.

Imbasciati A. Neurosciences et psychanalyse : pour une nouvelle métapsychologie. Revue française de psychanalyse 2007 ; 71 : 455-478.

Kaes R. Transmission de la vie psychique entre générations. Paris : Dunod ; 1993.

Moro MR. Psychothérapie transculturelle des enfants de migrants. Paris : Dunod ; 1998.

Phan Thi Dac Situation de la personne au Vietnam. Paris : CNRS ; 1966.

Stern DN. Le monde interpersonnel du nourrisson. Paris : PUF ; 2001.

Tuan CV. Anthropologie et clinique des adolescents en difficulté dans un pays émergent. Thèse de psychologie : Université Paris 13 ; 2011. p. 203.

Winnicott DW. De la pédiatrie à la psychanalyse. Paris : Payot ; 1969.

Pour citer cet article :

. Repéré à https://revuelautre.com/articles-dossier/lobservation-clinique-un-outil-danalyse-anthropologique/ - Revue L’autre ISSN 2259-4566

Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/lobservation-clinique-un-outil-danalyse-anthropologique/

L’observation clinique : un outil d’analyse anthropologique. À propos d’une étude sur le maternage et la vie psychique de bébés vietnamiens

En enseignant la psychologie clinique d’inspiration psychanalytique au Vietnam, on se trouve confronté aux différences de représentation de la place d’un enfant dans une famille qui conditionnent les explications données à la souffrance des enfants. Pour cerner ces différences j’ai comparé les modes de maternage en France et au Vietnam, en utilisant l’observation de bébé d’Esther Bick qui permet d’avoir accès aux réactions des bébés à ces pratiques. La question de la séparation/individuation se révèle être le paradigme de ces différences. Au Vietnam la mère a pour tâche d’inscrire l’enfant dans la lignée ; en France elle veut le rendre autonome pour qu’il construise son propre bonheur. On perçoit le lien entre la demande des femmes à leur enfant et leur propre place dans la société où elle se trouve. Le développement de la vie psychique du tout-petit apparaît différent d’une culture à une autre si l’on complète une lecture d’inspiration psychanalytique par une lecture anthropologique.

Mots clés : développement psychique, Esther Bick, France, jeune enfant, maternage, méthode d’observation, naissance, tradition, transmission psychique, Vietnam.

Contribution of cultural features to the construction of psychic life in Vietnam

Teaching psychoanalysis-inspired clinical psychology in Vietnam, I have noticed marked differences in the representation of the child’s place in a family and depending on those differences, in the type of explanation given to children’s suffering. In order to determine the origin of these differences, I have compared maternal care given to children in France and Vietnam by using Esther Bick’s observation method. Separation/Individuation appears to be the paradigm which organizes differences. In Vietnam, the mother is endowed with the responsibility of inscribing the child in the family lineage, whereas in France her duty is rather to make him autonomous so that he can build his own satisfaction. The development of the psychic life of the baby thus appears different in the two cultures, particularly if anthropological analysis is added to psychoanalytical interpretation of the observations.

Keywords: birth, Esther Bick, France, infant, method of observation, mothering, psychological development, psychological transmission, tradition, Vietnam.

La observación clínica : una herramienta de análisis antropológico. A propósito de un estudio sobre los cuidados maternales y la vida psíquica de bebés vietnamitas

Enseñando la psicología clínica de inspiración psicoanalítica en Vietnam, uno se encuentra confrontado a las diferencias de representación del lugar de un niño en una familia, lo que condiciona las explicaciones dadas al sufrimiento infantil. Para comprender estas diferencias hemos comparado las modalidades de cuidados maternales en Francia y en Vietnam, utilizando la observación de bebés de Esther Bick, que permite un acceso a las reacciones de los bebés a estas prácticas. La cuestión de la separación/individuación se presenta como el paradigma de estas diferencias. En Vietnam la madre adopta la tarea de inscribir el niño dentro de la descendencia, mientras que en Francia ella quisiera impulsar su autonomía para que él construya su propia felicidad. Hay una relación entre lo que las mujeres piden a sus niños y su propio lugar dentro de la sociedad en que ellas se encuentran. El desarrollo de la vida psíquica del infante es diferente de una cultura a otra si una lectura de inspiración psicoanalítica es completada por una de inspiración antropológica.

Palabras claves: cuidados maternos, desarrollo psíquico, Esther Bick, Francia, infancia, método de observació, nacimiento, tradición, transmisión psíquica, Vietnam.

Comment enseigner la psychologie clinique d’inspiration psychanalytique telle que nous la pratiquons, dans un pays émergent possédant une autre culture ? Parmi les écueils rencontrés, force est de constater que l’intelligibilité des concepts psychanalytiques se trouve mise en échec par la culture du pays telle qu’elle transparaît dans les prises en charge des enfants en souffrance, même dans celles qui semblent être fortement occidentalisées. Ces pratiques ont une efficacité réelle mais supposent une lecture différente des causes de la souffrance de l’enfant dans ce contexte culturel. Pour comprendre où se situent ces différences génératrices d’incompréhension et éventuellement pouvoir les dépasser, nous avons cherché quel est le retentissement de la culture autochtone sur la construction de la vie psychique du tout-petit. Notre représentation de cette construction est largement dominée dans la culture occidentale par la psychologie du développement inspirée par la psychanalyse. On peut se demander si cette représentation peut être transposée telle quelle dans une culture radicalement différente. Cette question se trouve abordée ici à partir de notre expérience vietnamienne.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !