Article de dossier

© Myriam Harleaux, Mali, 2007. Source D.G.

Le fosterage : entre enjeux psychologiques et culturels


Dossier : 

Paola PORCELLI

Paola Porcelli est psychologue clinicienne, docteur en psychologie, elle exerce à Paris.

Alber E. Denying biological parenthood: fosterage in Northern Benin. Ethnos 2003; 68 (4): 487-506.

Bailleul C. Dictionnaire Bambara-Français. Bamako: Donnyia; 1996.

Bledsoe CH. «No success without struggle»: social mobility and hardship for foster children in Sierra Leone. Man 1990; 25 (1): 70-88.

Christiansen C, Utas M, Vigh HE, editors. Navigating youth, generating adulthood: social becoming in an African context. Uppsala: The Nordic Africa Institute; 2006. p. 183-200.

Corman L. Le test du dessin de famille. Paris: PUF; 1967.

Fine A, editor. Adoptions: ethnologie des parentés choisies. Paris: La Maison des Sciences de l’Homme; 1998.

Goody E. Parenthood and social reproduction: fostering and occupational roles in West Africa. Cambridge: Cambridge University Press; 1982.

Harkness S, Super CM, editors. Parents’ cultural belief systems: their origins, expressions, and consequences. New York: Guilford Press; 1996.

Honwana A, De Boeck F, editors. Makers and breakers: children and youth in postcolonial Africa. Oxford: James Currey; 2005.

Isiugo-Abanihe UC. Child fosterage in West Africa. Population and Development Review 1985; 11 (1): 53-73.

Jourdan-Ionescu C, Lachance J. Le dessin de la famille: présentation, éléments de cotation et grille d’interprétation. Trois-Rivières: Éditions et Applications Psychologiques; 2000.

Lallemand S. La circulation des enfants en société traditionnelle: prêt, don, échange. Paris: L’Harmattan; 1993.

Leblic I. De l’adoption, des pratiques de filiation différentes. Clermont-Ferrand: Presses Universitaires Blaise Pascal; 2004.

Moro MR. Parents-enfants en situation migratoire: une nouvelle clinique des métissages. In: Baubet T, Moro MR, editors, Psychopathologie transculturelle: de l’enfance à l’âge adulte. Issy-les-Moulineaux: Masson; 2009. p. 58-88.

Notermans C. The emotional world of kinship: children’s experiences of fosterage in East Cameroon. Childhood 2008; 15 (3): 355-377.

Pérouse De Montclos MO, Ducamp ME, Ridel B. Lien social et processus d’attachement chez l’enfant adopté en milieu kanak. Psychiatrie de l’enfant 2001; 44 (1): 233-265.

Reveyrand-Coulon O. Quelques bonnes raisons de donner son enfant, pratiques culturelles et élaborations subjectives: études de cas recueillis au Sénégal. Psychiatrie de l’enfant 1999; 42 (1): 269-298.

Ungar M, editor. Handbook for working with children and youth: pathways to resilience across cultures and contexts. Thousand Oaks: Sage Publications; 2005.

Vandermeersch C. Les enfants confiés âgés de moins de 6 ans au Sénégal en 1992-1993. Population 2002; 57 (4-5): 661-688.

Verhoef HS. A child has many mothers: views of child fostering in Northwestern Cameroon. Childhood 2005; 12 (3): 369-390.

Verhoef HS, Morelli G. «A child is a child»: fostering experiences in Northwestern Cameroon. Ethos 2007; 35 (1): 33-64.

Walmsley E. Raised by another mother: informal fostering and kinship ambiguities in Northwest Ecuador. Journal of Latin American and Caribbean Anthropology 2008; 13 (1): 168-195.

Pour citer cet article :

Porcelli P. Le fosterage : entre enjeux psychologiques et culturels. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2011, volume 12, n°3, pp. 278-288


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/le-fosterage-entre-enjeux-psychologiques-et-culturels/

Le fosterage entre appartenance et étrangeté. Enjeux psychologiques et culturels de la parenté sociale au Mali

En Afrique, les enfants grandissent en bénéficiant de multiples parents sociaux et sont confiés à des tuteurs externes dès leur plus jeune âge à travers le phénomène du fosterage. Toutefois, le droit d’appartenir aux familles qui les accueillent est régi par des logiques collectives qui affectent le vécu d’appartenance des jeunes confiés. Ces aspects seront illustrés à travers des exemples issus d’une étude de terrain menée au Mali, en milieu bambara. Les résultats, obtenus à l’aide du Test du dessin de la famille, montrent que les sentiments d’appartenance et d’étrangeté constituent des constructions complexes pouvant aboutir à diverses représentations symboliques. En termes d’impact psychologique des ruptures de la filiation entraînées par ces pratiques, les enfants montrent des capacités d’adaptation et développent des attitudes d’agency qui vont à l’encontre des modèles traumatogènes dominantes dans la psychopathologie occidentale.

Mots clés : Bambara, culture, enfant, filiation, fosterage, Mali, pays, psychologie, structure familiale, Test du dessin de la famille.

Fosterage between belonging and strangeness. Psychological and cultural issues of social parenthood in Mali

In Africa, children grow up with multiple social parents and are entrusted to external caregivers since a very young age through the phenomenon of fosterage. Nevertheless, the right to belong to the families who foster them is determined by collective rules which have an impact on fostered children’s experiences of belonging. These aspects will be shown through some examples resulting from a field study carried out in Mali, in a Bambara milieu. The results, collected using the Draw-A-Family test, point out that the sense of belonging and strangeness derives from complex constructions that can lead to several symbolic representations. In terms of psychological impact of the breaking of filiation produced by these practices, children show coping abilities and develop attitudes to agency which go against the traumatogenic models prevailing in Western psychopathology.

Keywords: Bambara, child, country, culture, Draw-A-Family test, family structure, filiation, fosterage, Mali, psychology.

El fosterage: entre pertenencia y desafiliación. Claves psicológicas y culturales de la parentela social en Mali

En África, los niños crecen a cargo de múltiples parientes sociales, siendo confiados a tutores externos desde temprana edad a través del fenómeno de forestage. Sin embargo el derecho de pertenecer a las familias que los acogen es regido por lógicas colectivas que afectan el sentido de pertenencia de los jóvenes que son dados en custodia. Estos aspectos serán ilustrados a través de ejemplos de un estudio de terreno efectuado en Mali entre los bambara. Los resultados, obtenidos con la ayuda del Test del Dibujo de la Familia, muestran que los sentimientos de pertenencia y de desafiliacion constituyen unas construcciones complejas que pueden desembocar en diversas representaciones simbólicas. En términos del impacto psicológico de las rupturas de la afiliacion provocadas por esta costumbre, los niños muestran capacidades de adaptación y desarrollan actitudes de agency que contradicen los modelos traumatógenos predominantes en la psicología occidental.

Palabras claves: Bambara, cultura, estructura familial, filiación, fosterage, Malí, niño, país, sicología, Test del Dibujo de la Familia.

Des pratiques transculturelles et multiformes

Dans diverses régions de la planète, les enfants se déplacent dès leur plus jeune âge pour des raisons ancrées dans les représentations locales telles que la solidarité familiale, le soutien à des membres de la communauté, la scolarisation, le travail domestique, l’apprentissage professionnel ou religieux. Leurs mouvements suivent des itinéraires complexes, des voyages initiatiques, des métissages géographiques et sociaux. Le mot fosterage1, ici retenu en raison de son caractère interdisciplinaire, constitue seulement l’une des nombreuses étiquettes adoptées pour désigner ces pratiques transculturelles impliquant la séparation entre un enfant et ses parents de naissance.

D’autres termes souvent utilisés sont transfert d’enfants, adoption traditionnelle ou, parfois, adoption tout court, circulation des enfants, don d’enfants, confiage, mobilité enfantine (Goody 1982 ; Isiugo-Abanihe 1985 ; Lallemand 1993 ; Reveyrand-Coulon 1999 ; Pérouse de Monctclos 2001 ; Vandermeersch 2002 ; Alber 2003 ; Leblic 2004 ; Notermans 2008). En référence aux dynamiques parentales, ces coutumes ont été associées à la parenté sociale ou co-parenté, exercée en dehors du couple géniteur (Goody 1982 ; Alber 2003), mais également aux parentés fictives ou à la pseudo-parenté, proche du concept de parrainage (Fine 1998). Ces dénominations varient en fonction des disciplines, des raisons et des modalités du déplacement et de son caractère plus ou moins transitoire, en conférant à ces coutumes celle que Lallemand considère à juste titre comme une « fluidité souvent déroutante » (1993 : 49).

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. S’agissant d’un terme anglophone, l’anthropologue française Lallemand (1993 : 13) a revendiqué sa racine francophone suivant une hypothèse de Mauss.

Dossier

Parentalités
Dans le même dossier

Apaiser les enfants
Une fonction parentale singulière et universelle

« Des gamètes de couleur » :
phénotype, race ou ethnie ?

Tous parents, tous différents.
Parentalités dans un monde en mouvement

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !