Article de dossier

© Jeff Attaway, agou mist, Mt. Agou, Togo, juin 2016. Source (CC BY 2.0)

Implications du corps et du lien social dans les thérapies traditionnelles du deuil pathologique au Togo

, , et


Kossigan KOKOU-KPOLOU

Kossigan Kokou-Kpolou est doctorant en psychologie interculturelle, ATER à l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV). Il est psychologue clinicien et de la santé, et a été directeur d’un Cabinet de Psychologie au Togo. Ses recherches portent sur les problématiques du deuil, de l’immigration, de la filiation et du lien social, à travers une approche interculturelle, transculturelle et psychopathologique. UPJV, CS 52501, cedex 1, 1 Chemin du Thil - 80025 Amiens.

Daniel MBASSA MENICK

Charlemagne Simplice MOUKOUTA

Charlemagne Simplice Moukouta est maître de conférences en psychopathologie et psychologie cliniques à l’UPJV. Il est membre du Laboratoire Centre de Recherche en Psychologie – Cognition, Psychisme et Organisation. Ses travaux de recherches portent sur les représentations de la maladie mentale et l’itinéraire thérapeutique de même que sur les techniques des thérapies traditionnelles en Afrique, notamment au Congo. Ces travaux, s’inscrivant dans une approche transculturelle et psychopathologique, se consacrent également sur l’immigration et la vieillesse. Il est Psychologue dans le service de Psychogériatrie au UPJV, CS 52501, cedex 1, 1 Chemin du Thil - 80025 Amiens.

Lucy BAUGNET

Lucy Baugnet est professeur des universités en psychologie, membre du Centre Universitaire de Recherche sur l’Action Publique et le Politique-Epistémologie Sciences Sociale, à l’UPJV. Ses travaux portent sur les stratégies et les processus identitaires, les représentations sociales dans un contexte géopolitique. Certains de ses travaux sur les représentations sociales s’inscrivent dans le champ de la psychologie transculturelle comparée. UPJV, CS 52501, cedex 1, 1 Chemin du Thil - 80025 Amiens.

Agbetiafa K. Les ancêtres et nous: Analyse de la pensée religieuse des de la commune de Lomé. Lomé: Les Nouvelles Editions Africaines; 1985.

Ajavon LP. Une certaine conception de la mort chez les Gɛ-Mina du sud-est Togo. Voyage et séjour du défunt dans l’au-delà. Anthropos 1990; 85: 182-187.

Bacqué MF, Hanus M. Le deuil. Paris: P.U.F.; 2009.

Bardin L. L’analyse de contenu – 10e édition. Paris: P.U.F.; 2003.

Boesch E. L’action symbolique: fondements de la psychologie culturelle. Paris: L’Harmattan; 1995.

Bourgeois ML. Deuil normal, deuil pathologique: clinique et psychopathologie. Paris: Doin; 2003.

Cuendet CL, Grimaud de Vincenzi A. Des rituels de deuil: libération pour les parents, libération pour les enfants. Thérapie familiale 2003; 24 (2): 161-168.

Dassa KS, Soedje KM, Kokou-Kpolou K, et al. Veuvage traditionnel et travail de deuil chez les Ewé du Togo. Annales africaines de Psychiatrie 2012; 1 (1 & 2): 87-97.

Déchaux JH. Le souvenir des morts. Essai sur le lien de filiation. Paris: P.U.F.; 1997.

De Rosny E. La résistance des rites traditionnels dans l’Afrique moderne. Théologiques 1996; 4 (1): 57-73. DOI: 10.7202/602432ar. http://id.erudit.org/iderudit/602432ar.

De Surgy A. Le deuil du conjoint en pays évhé. Systèmes de pensée en Afrique noire 1989; 9: 105-134. DOI: 10.4000/span.1138.

Devereux G. (1972) Ethnopsychanalyse complémentariste. Paris: Flammarion; 1985.

Girard R. La violence et le sacré. Paris: Grasset; 1972.

Gorer G. (1965) Ni fleurs ni couronnes, précédé de Pornographie de la mort. Paris: E.P.E.L.; 1995.

Hanus M. Deuils normaux, deuils difficiles, deuils compliqués et deuils pathologiques. Annales MédicoPsychologiques 2006; 164: 349-356.

Horowitz MJ. Diagnostic criteria for the complicated grief disorder. American Journal of Psychiatry 1997; 154: 904-910.

Janin-Devillars L. Ces morts qui vivent en nous. Paris: Fayard; 2005.

Maisonneuve J. Les rituels. Paris: P.U.F.; 1988.

Mbassa Menick D. La conjugopathie en Afrique: une plainte angoissée de la féminité. Sarrebruck: Editions Universitaires Européennes; 2012.

Nathan T. Nous ne sommes pas les seuls au monde. Les enjeux de l’ethnopsychiatrie. Paris: Les Empêcheurs de penser en rond; 2001.

Otye Elom PU. Manger la honte en négro-culture: une analyse ethno-anthropologique des anti-nourritures des rites tso, ndongo et ngii chez les Beti-Bulu du Cameroun. AIC 2014; 13 (1). Récupéré en ligne : http://literaturacomparata.ro/Site_Acta/Old/acta13/01.AIC_13_Oyte.pdf

Parkes CM. Le deuil. Études du deuil chez l’adulte. Paris: Frison-Roche; 2003.

Péruchon M. Le rituel et son pouvoir de liaison: perspective psychanalytique. In: Péruchon M, editor. Rites de vie, rites de mort: les pratiques rituelles et leurs pouvoirs: une approche transculturelle. Paris: E.S.F.; 1997. p. 189-210.

Pradelles de Latour CH. Les morts et leurs rites en Afrique. L’Homme 1996; 138: 137-142.

Prigerson HG, Maciejewski PK, Reynolds III CF, et al. Inventory of Complicated Grief: A scale to measure maladaptive symptoms of loss. Psychiatry Research 1995; 59: 65-79.

Prigerson HG, Cruess D, Lichtenthal WG. A case for establishing complicated grief as a distinct mental disorder in DSMV. Clinical Psychology Review 2004; 24: 637-662.

Prigerson HG, Horowitz MJ, Jacobs SC, et al. Prolonged Grief Disorder: Psychometric Validation of Criteria Proposed for DSM-V and ICD-11. PloS Medicine 2009; 6 (8): 1-12.

Rivière C. Anthropologie religieuse des Evé du Togo. Lomé: Nouvelles Editions Africaines; 1981.

Rivière C. Deuil et veuvage chez les Evé du Togo. Anthropos 1982; 77: 461-474.

Romanoff BD, Terenzio M. Rituals and the grieving process. Death Studies 1998; 22 (8): 697-711.

Shear MK, Zuckoff A, Frank E. The Syndrome of Traumatic Grief. CNS Spectrums 2011; 6 (4): 339-346.

Sow I. Psychiatrie dynamique africaine. Paris: Payot; 1977.

Sow I. Les structures anthropologiques de la folie en Afrique noire. Paris: Payot; 1978.

Thomas LV. Rites de mort. Pour la paix des vivants. Paris: Fayard; 1985.

Pour citer cet article :

Kokou-Kpolou K, Mbassa Menick D, Moukouta C S, Baugnet L. Implications du corps et du lien social dans les thérapies traditionnelles du deuil pathologique au Togo. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2017, volume 18, n°1, pp. 47-56


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/implications-corps-lien-social-therapies-traditionnelles-deuil-pathologique-togo/

Implications du corps et du lien social dans les thérapies traditionnelles du deuil pathologique au Togo

Dans une perspective transculturelle, cet article analyse les représentations du deuil pathologique, décrit les modalités thérapeutiques traditionnelles mises en œuvre. Trois focus-groups auprès de quatorze thérapeutes traditionnels, une observation participante lors d’un rituel et des entretiens individuels auprès d’une patiente confrontée aux complications du deuil de son conjoint ont été les méthodes utilisées. Les résultats montrent que le deuil social, auquel s’ordonne le deuil «psychique», vise l’ancestralisation du défunt à travers une sorte de sublimation collective. Et quand ce deuil n’est pas porté, le défunt peut hanter le conjoint vivant, ceci de diverses manières. La tristesse de l’humeur, l’agitation psychomotrice, l’anorexie, les troubles du sommeil, le délire de persécution en sont des manifestations révélatrices. Les thérapies consistent en une sorte de psychodrame, mobilisant le média du corps par le biais des techniques d’immersion et de désensibilisation. Ces résultats ouvrent une perspective tant sur le plan clinique qu’heuristique sur le rôle de l’imaginaire, du corps et du lien social dans la prise en charge du deuil pathologique.

Mots clés : Afrique, culture, deuil pathologique, médecine traditionnelle, psychologie, rite, symbolique, Togo.

Implications of the body and social ties in traditional pathological grief therapies in Togo

Based on a transcultural perspective, this article analyzes the cultural representations of pathological grief disorders and describes the traditional therapeutic modalities implemented. Three focus groups with fourteen traditional therapists, along with participant observations during a ritual and individual interviews with a patient dealing with grieving complications of a lost spouse were the methods used. The results show that social mourning, imposed by the «psychological grief» pursues the deceased’s ancestralization, through a kind of collective sublimation. And when the social mourning is not carried, the deceased can haunt the living spouse, and this in various ways. Sad mood, psychomotor agitation, anorexia, sleep disturbances and delusion of persecution are some revealing manifestations. Thus traditional therapeutic will consist of a sort of psychodrama, mobilizing the media from the body through immersion and desensitization techniques. Implications of these findings open a perspective on both the heuristic and clinical point of view on the role of the imagination, body and social ties in support of pathological grief disorders.

Keywords: Africa, culture, pathological grief disorder, psychology, rite, symbolic, Togo, traditional medecine.

Implicaciones del cuerpo y del enlace social en las terapias tradicionales del duelo patológico en Togo

En una perspectiva transcultural, este artículo analiza las representaciones del duelo patológico y describe las modalidades terapéuticas tradicionales a disposición. Los métodos utilizados comprendieron tres grupos focales con catorce terapeutas tradicionales, una observación participante durante un ritual y entrevistas individuales con una paciente confrontada a las complicaciones del duelo de su cónyuge. Los resultados muestran que el duelo social sobre el que se organiza el duelo “psíquico” tiene como objetivo la ancestralización del difunto a través de una forma de sublimación colectiva. Cuando este duelo no es asumido, el difunto puede atormentar al cónyuge vivo de diversas maneras y las manifestaciones son diversas: tristeza, agitación psicomotora, anorexia, problemas de sueño, delirio de persecución, etc. Las terapias consisten en una forma de psicodrama que moviliza el cuerpo a través de técnicas de inmersión y de desensibilización. Estos resultados abren una perspectiva clínica y heurística sobre el papel del imaginario, del cuerpo y del vínculo social en el tratamiento del duelo patológico.

Palabras claves: Africa, cultura, duelo patológico, Medicina tradicional, psicología, rito, Simbólico, Togo.

Le deuil est un événement potentiellement traumatique (Hanus 2006 ; Shear, Zuckoff & Frank 2011) qui impacte les composantes psychique, comportementale, émotionnelle et sociale de la personne endeuillée (Prigerson & al. 2009). Aussi, nécessite-t-il des ressources adaptatives intrapsychiques et sociales importantes. Concernant les ressources sociales, Gorer pointe l’importance des rituels de deuil. Selon lui, face à la mort « une société qui dénie le deuil et ne donne aucun soutien rituel aux endeuillés est en train de donner naissance à des réactions inadaptées et névrotiques » (Gorer 1995 : 153). Il souligne par ailleurs la disparition rapide de ces rituels dans notre société post-moderne, dont l’absence exacerberait chez les personnes endeuillées solitude, angoisse, états dépressifs. Le rituel « est un système codifié de pratiques, sous certaines conditions de lieu et de temps, ayant un sens vécu et une valeur symbolique pour ses acteurs et ses témoins, en impliquant la mise en jeu du corps et un certain rapport au sacré » (Maisonneuve 1988 : 12). Au-delà de ses aspects magicoreligieux, le rituel, en particulier le rituel de deuil revêt des fonctions cathartiques des affects douloureux, d’expulsion d’un malheur ou d’une malédiction du groupe1, de régulation sociale… (De Rosny 1996 ; Otye Elom 2014 ; Thomas 1985). Ainsi, il faciliterait la transformation intrapsychique dans le processus du deuil, ainsi que le réaménagement des liens avec le défunt (Romanoff & Terenzio 1998).

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. L’on peut également se référer à René Girard (1972 : 353) qui écrit : « La mort est la pire violence qu’un vivant puisse subir ; elle est donc extrêmement maléfique ; avec la mort, c’est la violence contagieuse qui pénètre dans la communauté, et les vivants doivent s’en protéger ».

Dans le même dossier

Les noces de Parvati
Stratégies d’alliance des jeunes femmes tamoules Sri Lankaises en France

Les itinéraires migratoires illégaux des Maliens
Récits de deux migrants sur leurs parcours

Laisser partir ou retenir les morts ?
Réflexion sur les relations entre les vivants et les morts chez nous et ailleurs

Je t'écris de...
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !