Article de dossier

© KlausHausmann. Source Autre

Être mère ici et là-bas : une parentalité complexe

, , , et


Camille PREVOST

Camille Prevost est cheffe de clinique en pédopsychiatrie à la Fondation Vallée, Gentilly. Cet article est issu de son travail de thèse de médécine à l'Hôpital Avicenne, AP-HP, service de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent, psychiatrie générale et addictologie, Bobigny.

Elise DRAIN

Elise DRAIN est pédopsychiatre, service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, psychiatrie générale, addictions, Hôpital Avicenne, Bobigny.

Lionel CARBILLON

Lionel Carbillon est professeur de gynécologie-obstétrique à l’université Sorbonne Paris Nord et chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Jean Verdier, AP-HP, Bondy.

Olivier TAÏB

Olivier Taïeb est psychiatre, service de psychopathologie de l’enfant, de l’adolescent, psychiatrie générale et adddictologie spécialisée, Hôpital Avicenne (AP-HP).

Thierry BAUBET

Thierry BAUBET est professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’université Paris 13, chercheur à l’INSERM U1178, chef du service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, psychiatrie générale et addictologie spécialisée, Hôpital Avicenne, 125 route de Stalingrad, 93009 Bobigny Cedex.

Ammaniti, M., & Tambelli, R. (2010). Prenatal self-report questionnaires, scales ans interviews. Dans S. Tyano, M. Keren, H. Herrman & J. Cox (dirs.), Parenthood and mental health: A bridge between infant and adult psychiatry (pp. 109-120). Wiley-Blackwell.

Bayle, B. (2005). L’enfant à naître: identité conceptionnelle et gestation psychique. Erès.

Bion, W. R. (2003). Aux sources de l’expérience. P.U.F.

Boccagni, P. (2012). Practising Motherhood at a Distance: Retention and Loss in Ecuadorian Transnational Families. Journal of Ethnic and Migration Studies, 38(2): 261-277.

Coe, C. (2008). The Structuring of Feeling in Ghanaian Transnational Families. City & Society, 20(2): 222-250.

D’Amore, S., & Gresse, K. (2010). Chapitre 19. De l’intérêt du concept de perte relationnelle dans le travail clinique avec les familles interculturelles. Dans S. D’Amore (dir.), Les nouvelles familles: approches cliniques (pp. 405-420). De Boeck Supérieur. https://doi.org/10.3917/dbu.damo.2010.01.0405

Fellmeth, G., Rose-Clarke, K., Zhao, C., Busert, L. K., Zheng, Y., Massazza, A., Sonmez, H., Eder, B., Blewitt, A., Lertgrai, W., Orcutt, M., Ricci, K., Mohamed-Ahmed, O., Burns, R., Knipe, D., Hargreaves, S., Hesketh, T., Opondo, C., & Devakumar, D. (2018). Health impacts of parental migration on left-behind children and adolescents: a systematic review and meta-analysis. Lancet (London, England), 392(10164), 2567–2582. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(18)32558-3

Giraud, F., & Moro, M. R. (2002). Parentalité et migrations. Dans L. Solis-Ponton (dir.), La parentalité: défi pour le troisième millénaire (pp. 325-338). P.U.F. https://doi.org/
10.3917/puf.soli.2002.01.0325”

Godelier, M. (2010). Métamorphoses de la parenté. Flammarion.

Guédeney, N., & Guédeney, A. (2015). L’attachement: Approche théorique
(4e éd.). Elsevier Masson.

Hakizimana, E., & Sebuhoro, C. (2015). Problématique identitaire des adolescents « enfants de remplacement » : cas du district de Huye, Rwanda. Le Journal des psychologues, 332(10), 28.

Hondagneu-Sotelo, P., & Avilà, E. (1997). «I’m here, but I’m there ». The Meanings of Latina Transnational Motherhood. Gender & Society, 11(5), 548-571.

Horton, S. (2009). A Mother’s Heart is Weighed Down with Stones: A Phenomenological Approach to the Experience of Transnational Motherhood. Culture, Medicine, and Psychiatry, 33(1), 21-40.

Lallemand, S. (2001). Y aurait-il des « plurimères » ? Spirale, 18(2), 57-68.

Laroche-Joubert, M., & Moro, M. R. (2019). Manifestations contre-transférentielles et indices de transmission du trauma dans un groupe de thérapeutes. Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, 62(1), 199.

Mankou, B. A. (2019). Genre et migrations féminines à l’ère du numérique. L’Harmattan.

Moro, M. R. (1994). Parents en exil : Psychopathologie et migrations. P.U.F.

Nanzer, N. (2012). Manuel de psychothérapie centrée sur la parentalité. P.U.F.

Overbeck Ottino (von), S. (2011). Tous parents, tous différents. Parentalités dans un monde en mouvement. L’Autre, 12(3), 304-315.

Panaccione, É., & Moro, M. R. (2014). Construire de la sécurité dans l’errance. Maternité chez des femmes migrantes sans domicile fixe. La psychiatrie de l’enfant, 57(2), 533-561.

Pannetier, J. (2018). Liens transnationaux et santé mentale: de la nécessité du lien entre ici et là-bas? Le cas des migrations africaines en Île-de-France. Revue européenne des migrations internationales, 34(2-3), 79-99.

Razy, E. (2010). La famille dispersée (France/Pays Soninké, Mali): une configuration pluriparentale oubliée? L’Autre, 11(3), 333-341.

Smith, J. A. (dir.). (2015). Qualitative psychology: A practical guide to research methods (3rd edition). Sage.

Vanore, M., Mazzucato, V., & Siegel, M. (2015). ‘Left behind’ but not left alone: Parental migration & the psychosocial health of children in Moldova. Social Science & Medicine, 132, 252-260.

Yépez, I., Ledo, C., & Marzadro, M. (2011). « Si tu veux que je reste ici, il faut que tu t’occupes de nos enfants ! » Migration et maternité transnationale entre Cochabamba (Bolivie) et Bergame (Italie). Autrepart, 57-58(1), 199.

Pour citer cet article :

Prevost C, Drain E, Carbillon L, Taïeb O, Baubet T. Être mère ici et là-bas : une parentalité complexe. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2021, volume 22, n°1, pp. 61-70


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/etre-mere-ici-et-la-bas-une-parentalite-complexe/

Être mère ici et là-bas: une parentalité complexe

La rencontre au cours d’une grossesse de femmes migrantes ayant des enfants restés dans leur pays d’origine incite à mieux comprendre les enjeux de leur parentalité. L’objectif principal de la recherche présentée ici est d’explorer l’expérience subjective de la maternité chez ces femmes. Il s’agit d’une étude exploratoire des représentations maternelles fondée sur une démarche qualitative à partir d’entretiens semi-directifs analysés ensuite selon la méthodologie IPA (interpretative phenomenological analysis). Les entretiens ont été réalisés auprès de neuf participantes. Les résultats présentés ici développent deux des trois méta-thèmes retrouvés. Ceux-ci donnent à voir que la séparation et la perte s’expriment à plusieurs niveaux chez ces femmes et que les différentes façons d’être en lien s’articulent entre ici et là-bas. La maternité donnée à voir par ces femmes est complexe et suppose des remaniements et des aménagements, venant à la rencontre des traditions de confiage des enfants et les réinterrogeant. La poursuite et l’élargissement de ce champ de recherche sont nécessaires pour améliorer la prise en charge périnatale des femmes migrantes.

Mots clés : enfant, entretien, grossesse, maternité, migration, parentalité, pays, relation mère enfant, séparation.

Becoming a mother both here and there: complex parenthood

Meeting migrant pregnant women who have had to leave children in their native country has led to exploratory research in order to define the the terms of their care. The main objective of this work is to explore these women’s subjective experiences and to focus on their representations of motherhood, concerning both the child they are expecting here and the ones they left behind. This study is based on observation with a qualitative approach. The data was gathered from semi-directed interviews with nine participants and analysed according to the IPA methodology (Interpretative Phenomenological Analysis). The analysis allowed three main meta-themes to be identified, highlighting the separation and loss that are expressed on various levels for these women, and the different ways of creating links between the present and the past . The image of motherhood provided by these women is complex, entailing adjustments and changes in order to explore and reappraise the traditions of childcare and fostering. The furthering and broadening of this discipline is essential to ensure adequate perinatal care among migrant women.

Keywords: child, country, interview, migration, mother-child relationship, motherhood, parenthood, pregnancy, separation.

Ser madre aquí y allá: una paternidad compleja

El encuentro, durante el embarazo, con mujeres migrantes cuyos anteriores hijos han permanecido en su país de origen, favorece una mejor comprensión de los desafíos de su maternidad. El principal objetivo de la investigación aquí presentada es explorar la experiencia subjetiva de la maternidad en estas mujeres. Se trata de un estudio exploratorio de las representaciones maternas basado en un enfoque cualitativo a partir de entrevistas semiestructuradas y luego analizadas mediante la metodología IPA (análisis fenomenológico interpretativo). Se realizaron entrevistas con nueve participantes. Los resultados aquí presentados desarrollan dos de los tres temas encontrados. Estos muestran que la separación y la pérdida se expresan en varios niveles en estas mujeres y que las diferentes formas de vincularse se articulan entre el aquí y el allá. Las experiencias de maternidad mostradas por estas mujeres son complejas y suponen reorganizaciones y compromisos, cuestionando tradiciones como la de confiar sus hijos a otras personas. La continuación y expansión de este campo de investigación parece necesaria para mejorar la atención perinatal de las mujeres migrantes.

Palabras claves: embarazo, entrevista, hijo, maternidad, migración, país, paternidad, relación madre hijo, separación.

La grossesse est une crise maturative à part entière et enfanter loin de son pays d’origine constitue une vulnérabilité supplémentaire en raison des ruptures engendrées par la migration elle-même. Qu’en est-t-il lorsqu’une grossesse survient à distance d’une partie de ses enfants ? Dans les lieux de soins recevant des populations issues de la migration, cette configuration est loin d’être exceptionnelle, et invite à s’interroger sur le vécu et l’expérience de la parentalité de ces femmes dont les enfants sont restés dans leur pays d’origine alors qu’elles-mêmes venaient à émigrer. De la place du pédopsychiatre ou du psychologue, cette situation peut être difficile à penser, et donc peu aisée à aborder avec les femmes concernées, du fait de contre-attitudes ou de mouvements identificatoires envers l’enfant laissé au pays ou par peur d’être culpabilisant. À partir d’une rencontre à la maternité avec une femme ivoirienne qui venait d’accoucher d’un second enfant, le premier étant resté au pays, plusieurs questions ont émergé : doit-on penser cette situation comme un cas de deuil d’un enfant ? Quelles sont les spécificités de cette configuration de la relation mère-enfant avec un bébé ici et un enfant au pays ? À nos inquiétudes pour le bébé ici, se mêlaient nos ressentis ambivalents envers la détresse de cette mère : comment comprendre son choix ? Dans quel référentiel culturel le penser ? Comment l’accompagner dans sa maternalité renouvelée avec le bébé présent ? Cette rencontre clinique et les questionnements qui en ont découlé ont donné lieu à une recherche exploratoire dont une partie des résultats est présentée ici.

Dans la littérature, ce sujet est encore peu exploré mais la question de la séparation mère-enfant et, plus largement, celle des recompositions familiales en contexte migratoire ont été abordées par différentes disciplines.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !