Article de dossier

© Boris Thaser, Istanbul, Turkey. 2015. Explore. Dream. Discover Source (CC BY 2.0)

Discrimination et double appartenance culturelle

La négociation identitaire des adolescents adoptés à l’international

et


Mylène BOIVIN

Mylène Boivin est candidate au doctorat en psychologie, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie, C.P. 8888, Succursale Centre-Ville, Montréal, Québec, H3C 3P8.

Ghayda HASSAN

Ghayda Hassan est professeure dans le département de psychologie, Université du Québec à Montréal, chercheure et clinicienne de l’équipe de recherche et d’intervention transculturelle, CSSS de la Montagne, Montréal.

Bagley C. Transracial adoption in Britain: A follow-up study, with policy considerations. Child Welfare 1993; 72: 285-299.

Basow SA, Lilley E, Bookwala J, McGillicuddy-DeLisi A. Identity development and psychological well-being in Korean-born adoptees in the U.S. American Journal of Orthopsychiatry 2008; 78(4) : 473-480.

Camilleri C. Stratégies identitaires. Paris: P.U.F.; 1990.

Castle H, Knight E, Watters C. Ethnic Identity as a Protective Factor for Looked After and Adopted Children From Ethnic Minority Groups: A Critical Review of the Literature. Adoption Quarterly 2011; 14(4) : 305-325.

Huh NS, Reid WJ. Intercountry, transracial adoption and ethnic identity: A Korean example. International Social Work 2000; 43(1) : 75-87.

Kim DS. How they fared: A follow-up study of adoption. Children Today 1977; 6 : 26-36.

Lee RM, Yoo HC. Structure and measurement of ethnic identity for Asian American college students. Journal of Counseling Psychology 2004; 51: 263-269.

Mohanty J, Newhill C. Adjustment of international adoptees: Implications for practice and a future research agenda. Children and Youth Services Review 2006; 28(4) : 384-395.

Morrier G. Les stratégies identitaires des adolescents de l’adoption internationale appartenant aux groupes racisés. Montréal: UQAM; 1995.

Paillé P, Mucchielli A. L’analyse qualitative en sciences humaines et sociales (2 ed.). Paris: Armand Colin; 2008.

Penny J, Borders LD, Portnoy F. Reconstruction of Adoption Issues: Delineation of Five Phases Among Adult Adoptees. Journal of Counseling & Development 2007; 85(1) : 30-41.

Rojewski JW. A Typical American Family? How Adoptive Families Acknowledge and Incorporate Chinese Cultural Heritage in their Lives. Child & Adolescent Social Work Journal 2005; 22(2) : 133-164.

Shireman J, Johnson P. A longitudinal study of Black adoptions: Single parent, transracial, and traditional. Social Work, 1986; 31: 172-176.

Suarez-Orozco C, Suarez-Orozco M, Qin-Hilliard DB. The New Immigration: An Interdisciplinary Reader. New York: Routledge; 2005.

Tatum BD. « Why Are All the Black Kids Sitting Togheter in the Cafeteria?» And Other Conversations About Race. New York: Basic Books; 2003.

Yoon DP. Intercountry adoption: The importance of ethnic socialization and subjective well-being for Korean-born adopted children. Journal of Ethnic & Cultural Diversity in Social Work: Innovation in Theory, Research & Practice, 2004 ; 13(2) : 71-89.

Pour citer cet article :

Boivin M, Hassan G. Discrimination et double appartenance culturelle. La négociation identitaire des adolescents adoptés à l’international. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2015, volume 16, n°3, pp. 284-293


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/discrimination-et-double-appartenance-culturelle/

Discrimination et double appartenance culturelle : la négociation identitaire des adolescents adoptés à l’international

À l’adolescence, les enfants adoptés à l’international sont confrontés à un double défi identitaire : celui de l’adoption et celui de la négociation du statut minoritaire. S’ajoute à cette tâche complexe la possibilité que certains d’entre eux soient victimes de discrimination. Le but de la présente étude est de documenter les processus en jeu dans la négociation identitaire des adolescents adoptés à l’international en portant une attention particulière aux enjeux culturels et de discrimination. Des entrevues semi-structurées ont été menées auprès de 13 participants âgés entre 12 et 17 ans et adoptés de pays d’Asie. Une analyse par théorisation ancrée révèle l’existence d’une variation dans les stratégies identitaires bien que la majorité privilégie l’assimilation. Les expériences de discrimination poussent certains à surinvestir leur culture d’accueil au détriment de leurs origines ou, à l’inverse, rend impossible leur intégration. Les implications cliniques sont discutées en lien avec les bénéfices possibles de la socialisation culturelle.

Mots clés : adolescent, adoption internationale, culture d’origine, discrimination, enfant adopté, identité, racisme, représentation sociale.

Discrimination and belonging to two cultures: international adopted adolescents’ negotiation with their identity

At adolescence, international adoptees face a twofold identity challenge: the handling of their statuses as both minorities and adoptees. This task may become particularly challenging when adopted minority teenagers experience discrimination. The purpose of the current study is to document processes involved in identity negotiation in internationally adopted adolescents with a particular focus on cultural and discrimination issues. Semi-structured interviews were conducted with 13 participants aged 12 to 17 and adopted from Asian countries. A grounded theory analysis reveals that the majority of teens used assimilation identity negotiation strategies. In order to cope with discrimination, most teens overinvest their host cultural identity to the detriment of their original ethnic/cultural identity, with a resulting identity that is assimilated rather than integrated. Clinical implications are discussed in link with the potential benefits of cultural socialization.

Keywords: adolescent, adopted child, discrimination, identity, international adoption, original culture, racism, social representation.

Discriminación y doble afiliación cultural: la negociación identitaria de los adolescentes adoptados internacionalmente

En la adolescencia los niños provenientes de una adopción internacional se confrontan a un doble desafío identitario : el de la adopción y el de la negociación de un estatus de minoría. A esta complejidad se añade la posibilidad para algunos de ellos de ser víctimas de discriminación. El presente estudio pretende documentar los procesos que participan en la negociación identitaria de los adolescentes adoptados en el extranjero, prestando una atención particular a los problemas culturales y de discriminación. Se aplicaron entrevistas semiestructuradas a 13 participantes con edades comprendidas entre los 12 y los 17 años, adoptados y provenientes de países asiáticos. Un análisis por muestreo teórico revela la existencia de una variación en las estrategias identitarias, aunque la mayoría privilegia la asimilación. Las experiencias de discriminación llevan a algunos a sobrevalorar la cultura que los recibe, en detrimento de sus orígenes o, inversamente, hacen que la integración sea imposible. Las implicaciones clínicas serán presentadas, así como los beneficios posibles de la socialización cultural.

Palabras claves: adolescente, adopción internacional, cultura de orígen, discriminación, identidad, niño adoptado, racismo, representación social.

Contexte théorique

L’identité ethnique1 renvoie à la partie du concept de soi qui comprend l’identification à un groupe ethnique, le sentiment d’appartenance à ce dernier et des attitudes positives à son égard (Lee & al. 2004). Elle renvoie également à l’acquisition et à la pratique des comportements et coutumes du groupe d’appartenance. La promotion du développement d’une identité biculturelle chez les adoptés interraciaux2 et la socialisation culturelle sont généralement encouragées au sein des communautés scientifique et clinique bien que leurs influences réciproques et sur l’ajustement psychologique demeurent inconnues. Les études menées sur les conséquences positives du développement d’une forte identité ethnique sont contradictoires et trop peu nombreuses pour dégager des conclusions (Castle & al. 2011). En fait, bien que le développement d’une forte identité ethnique soit associée à divers facteurs de protection, tels qu’une bonne estime de soi et des émotions positives (Basow & al. 2008 ; Mohanty & al. 2006), elle ne semble toutefois pas nécessaire à un bon ajustement psychologique (Mohanty & al. 2006). Les enfants adoptés interraciaux sont d’ailleurs plus susceptibles de s’identifier à leur culture d’accueil et à être assimilés qu’à être biculturels (Bagley 1993 ; Kim 1977).

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !

  1. Dans la plupart des études, lorsque non précisé, l’identité ethnique renvoie à la culture d’origine, celle du pays où l’enfant est né.
  2. Les auteurs se voient contraints d’employer le terme « interraciaux », bien qu’ils n’adhèrent pas au concept de race, compte tenu du corpus d’études anglophones qui ne distingue pas entre les adoptions internationales et nationales où des parents blancs adoptent un enfant membre de minorité visible.

Dans le même dossier

Du culturel au thérapeutique
Prise en compte du Vaudou haïtien dans une perspective clinique

Du théâtre Nô au psychodrame
Une application du théâtre masqué japonais aux pathologies de l’agir

Lorsque le migrant devient patient
La performance narrative dans le rituel thérapeutique

La rencontre avec l’Autre
Les visites domiciliaires, un outil de connaissance et un espace pour construire des liens

Brèves
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !