Article de dossier

© Bruno Moure, Maré island New Caledonia, Ro Loyaute, Nouvelle Caledonie, 5 septembre 2012  Source (CC BY 2.0)

Conter en langues à de jeunes polyhandicapé(e)s

Un chemin de conciliation entre les cultures en Nouvelle-Calédonie*?

, , et


Grégoire THIBOUVILLE

Grégoire Thibouville est psychologue clinicien & doctorant en psychologie à l’université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité – UTRPP 4403 sous la direction du Pr Jean-Pierre Pinel (Paris 13) et sous la direction associée du Pr émérite André Sirota (Paris 10).

Jeanne IOPUE

Jeanne Iopue est auxiliaire de vie au Centre d’Accueil et de Jour pour Enfants Dépourvus d’Autonomie de l’Association Calédonienne des Handicapés.

André SIROTA

André Sirota est directeur de recherche – EA 4430, Professeur émérite de psychopathologie sociale clinique à l'université Paris Nanterre La Défense, de mars 2006 à mars 2014 : Président de la Société Française de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe (SFPPG).

Jeannette WAMOWE

Jeannette Wamowe est aide médico-psychologique au Centre d’Accueil et de Jour pour Enfants Dépourvus d’Autonomie de l’Association Calédonienne des Handicapés.

Anzieu D. Le moi peau. Paris: Dunod; 1995.

Bensa A, Leblic I. En pays kanak. Ethnologie, linguistique, archéologie, histoire de la Nouvelle-Calédonie. Paris: Édition de la Maison des Sciences de l’Homme; 2000.

Bensa A. Chroniques kanak. L’ethnologie en marche. Paris: Ethnies-Documents; 1995.

Bettelheim B. Psychanalyse des contes de fées. Paris: Robert Laffont; 1976.

Bion WR. Aux sources de l’expérience. Paris: Presses Universitaires de France; 1962.

Brun A. La médiation thérapeutique du conte dans la psychose infantile et l’autisme. In: Kaës R. & al. Contes et divans. Médiation du conte dans la vie psychique. Paris: Dunod; 2012. p. 193-214.

Carteron B. Identités culturelles et sentiment d’appartenance en Nouvelle-Calédonie. Sur le seuil de la maison commune. Paris: L’Harmattan; 2008.

Freud S. L’inquiétante étrangeté. In Essais de psychanalyse appliquée. Paris: Gallimard; 1919. p. 163-210.

Gardou C. Le handicap au risque des cultures. Toulouse: Érès; 2010.

Gardou C. Fragments sur le handicap et la vulnérabilité. Pour une révolution de la pensée et de l’action. Toulouse: Érès; 2005.

Godin P. En pays kanak, des malheurs et des hommes. In: Gardou C. Le handicap au risque des cultures. Toulouse: Érès; 2010. p. 25-48.

Hounkpatin L. & al. Vers un nouveau paradigme: la clinique de la multiplicité et la fabrique de l’intime collectif. In: Guerraoui Z, Pirlot G. (dir.). Comprendre et traiter les situations interculturelles. Bruxelles: De Boeck Supérieur; 2011. p. 55-107.

Juzeau D. (dir.). Vivre et grandir polyhandicapé. Paris: Dunod; 2010.

Kaës R, Perrot J, Hochmann J, Guerin C, Mery J, Reumaux F, Brun A. Contes et divans. Médiation du conte dans la vie psychique. Paris: Dunod; 2012.

Lafforgue P. L’atelier conte thérapeutique. Une expérience autour de la narration de contes traditionnels en groupe. In: Quélin-Souligoux D, Privat P. (dir.). Quels groupes thérapeutiques, Pour qui? Toulouse: Érès; 2007. p. 59-68.

Lafforgue P. Petit poucet deviendra grand. Le travail du conte. Bordeaux: Mollat Éditeur; 1995.

Lalantine F. L’ethnopsychiatrie psychanalytique. Paris: Beauchêne; 2007.

Laplantine F, Nouss A. Métissages. De Arcimboldo à Zombi. Paris: J.-J. Pauvert; 2001.

Le Roy J. Espace transitionnel et processus d’individuation. Deux séminaires interculturels d’analyse de groupe. Connexions 1991; 58: p. 9-20.

Leenhardt M. Do Kamo. La personne et le mythe dans le monde mélanésien. Paris: Gallimard; 1947.

Mouchenik Y. Le psychologue expatrié et l’approche interculturelle en pédopsychiatrie, une clinique de la complexité. In: Guerraoui Z. et Pirlot G. (dir.). Comprendre et traiter les situations interculturelles. Bruxelles: De Boeck Supérieur; 2011. p. 109-143.

Mouchenik Y. La vulnérabilité de l’enfant une notion entre psychanalyse et anthropologie. Un concept outil pour le clinicien-chercheur en Nouvelle-Calédonie. Cliopsy 2009; 2: p. 27-36.

Mouchenik Y. L’enfant vulnérable. Psychothérapie transculturelle en pays Kanak. Grenoble: La Pensée Sauvage; 2004.

Mouchenik Y. Victor, «l’enfant des vieux» de l’île de Maré. Le Journal de la Société des Océanistes 2003; 116: p. 53-64.

Moro MR. Parents en exil, Psychopathologie et migration. Paris: PUF; 1994.

Naepels M. Conjurer la guerre. Pouvoir et violence à Houaïlou. Paris: EHESS; 2013

Pauleau C. Calédonien et Caldoche. Mots 1997; 53: p. 48-65.

Sand C, Bolé J, Ouetcho A.J. Les aléas de la construction identitaire multi-ethnique en Nouvelle-Calédonie: quel passé pour un avenir commun? Le Journal de la Société des Océanistes 2003; 117: p. 147-169.

Thibouville G, Wamowe J. Un «holding» interculturel pour des enfants polyhandicapés en pays Kalédonien: dire un conte en groupe et en langues. Enfance & Psy 2016; 70: p. 142-153.

Tustin F. Autisme et psychose de l’enfant. Paris: Le Seuil; 1972.

Winnicott DW. De la pédiatrie à la psychanalyse. Paris: Payot; 1969.

Wittersheim E. Des sociétés dans l’État: anthropologie et situations postcoloniales en Mélanésie. Paris: Aux lieux d’être; 2006.

Pour citer cet article :

Thibouville G, Iopue J, Sirota A, Wamowe J. Conter en langues à de jeunes polyhandicapé(e) s, un chemin de conciliation entre les cultures en Nouvelle-Calédonie ? L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2017, volume 18, n°1, pp.77-87


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/conter-en-langues-a-de-jeunes-polyhandicapees/

Conter en langues à de jeunes polyhandicapé(e) s, un chemin de conciliation entre les cultures en Nouvelle-Calédonie?

C’est le partage d’une expérience interculturelle d’un atelier «Conte en langues» pour quatre enfants de groupes d’appartenance différents, âgés de 6 à 10 ans. Tous présentent des traits autistiques associés à des troubles du comportement.

Il est discuté de l’intérêt de développer une pratique professionnelle «métissée» pour mieux accueillir les expressions et les violences archaïques de ces jeunes et, faire tenir le cadre que nous leur proposons, tout en leur garantissant un cadre malléable qui n’ait pas perdu ses potentialités socio-thérapeutiques. Dans ce vécu expérientiel, nous soutenons l’importance du contage en langues kanak, wallisienne et française comme fonction de «holding» interculturel, vecteur de transformation de leur violence.

Mots clés : conte, culture, institution, Kanak, médiation thérapeutique, multilinguisme, Nouvelle-Calédonie, polyhandicap.

To tell a tale in different languages to young people with multiple disabilities, a reconciliation journey between cultures in New Caledonia

This involves an intercultural sharing workshop entitled «Tales in Languages» for four children aged six to ten years old from different ethnic groups. All present autistic traits associated with behavior disorders.

The importance of developing a cross-cultural professional practice is discussed to better accommodate the expressions and the archaic violence of these young people and to maintain a flexible framework we propose while not losing its socio-therapeutic potential. In this life experience, we support the importance of telling tales in Kanak, Wallisian and in French as a function of an intercultural “holding” vector for transforming their violence.

Keywords: culture, institution, Kanak, multilinguism, multiple disabilities, New Caledonia, tale, therapeutic mediation.

Contar en lengua de jovenes con múltiples discapacidades, una via de la concilacion entre las culturas en Nueva Caledonia

Es compatir una experiencia intercultural taller «Cuentos en lenguaje» cuatro niños del grupo de pertenencia a différentes, entre 6 y 10 años. Todo muestra rasgos autistas asociads a trastornos de comportamiento.

Él discutio el interés para desarrollar una practica profesional atravesada por las expresiones y la volencia arcaica de estos jovenes y, sujette el marco que les ofrecemos todos ellos garantizando un marco flexible que no pierde su potencial socialtherapeutic. En esta experiencia vivencial, apoyando la importancia en lenguas kanak, wallis y francés como función de el «holding» intercultural, de vector de transformation de la volencia.

Palabras claves: cuento, cultura, discapacidad múltiple, institución, Kanak, mediación terapéutica, multilingüismo, Nueva Caledonia.

La Nouvelle-Calédonie est une île du Pacifique sud (Bensa & Léblic 2000), terre d’accueil où la diversité des appartenances et des références identitaires est incontournable (Carteron 2008). En voie d’émancipation, ce pays et sur le chemin d’un défi très actuel, celui d’une construction identitaire multi-ethnique (Sand, Bolé et Ouetcho, 2003). Par son histoire humaine, c’est une terre d’accueil, d’univers culturels multiples, de langues maternelles, d’us et coutumes pluriels où la représentation du handicap est marquée par les différentes histoires des gens, de leurs migrations et de leurs liens d’appartenance. Le peuple autochtone est le peuple Kanak. Au fil des siècles, il s’est par ailleurs peuplé d’exilés volontaires et involontaires, de déportés, d’immigrés et de missionnaires dont les descendants cohabitent aujourd’hui avec les expatriés (Mouchenik 2011).

Le handicap peut être défini comme une « déchirure dans l’espace de vie » (Gardou 2005), quant à sa reconnaissance, notamment au sein des familles, elle dépend de la vulnérabilité et de l’acceptation en chacun de sa part d’étrangeté. Les femmes et les hommes que nous sommes, façonnés par nos cultures, nous ne cessons de tenter, d’explorer, de chercher du sens, ou peut-être seulement une explication au handicap en fonction de notre culture scientifique ou de nos croyances, ou de notre disposition à nous sentir coupable, et donc pour quelque chose dans ce qui advient, ce qui réduit les sentiments d’impuissance devant l’implacabilité du destin d’un handicapé et des charges qui reposent sur celles et ceux qui ont à veiller sur lui, à titre professionnel ou familial.

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


* Cet article s’inscrit dans la continuité d’un travail élaboratif de groupe d’un dispositif singulier dont un premier écrit a été publié en 2016 dans la revue Enfance & Psy, n° 70, « Un « holding » interculturel pour des enfants polyhandicapés en pays Kalédonien : dire un conte en groupe et en langues ». Il est pensé comme un nouveau volet mettant l’accent sur la dimension socio-anthropologique et interculturelle et présentant, entre autre, une nouvelle vignette clinique Nekoi Eötr.


Dans le même dossier

Les noces de Parvati
Stratégies d’alliance des jeunes femmes tamoules Sri Lankaises en France

Les itinéraires migratoires illégaux des Maliens
Récits de deux migrants sur leurs parcours

Laisser partir ou retenir les morts ?
Réflexion sur les relations entre les vivants et les morts chez nous et ailleurs

« Faire du genre » au Sénégal
Retour critique sur une intervention humanitaire

Je t'écris de...
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !