Article de dossier

© Henrik Glette/MSF, Somalia, Huddur, 02/02/2007 Source D.G.

Apaiser les enfants

Une fonction parentale singulière et universelle

et


Dossier : 

Jonathan AHOVI

Jonathan Ahovi est pédopsychiatre, responsable de l’unité de psychopathologie de l’adolescent (UPA) à l’hôpital Louis Pasteur à Dôle. Il dirige une consultation transculturelle à la Maison de Solenn / Maison de adolescents de l’hôpital Cochin.

Marie Rose MORO

Marie Rose MORO est professeure de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université de Paris-Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Maison des adolescents de Cochin. Chercheure au PCPP EA 4056 Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie et CESP, INSERM.

Ahovi J, Moro MR. Rites de passage et adolescence. Adolescence 2010; 28 (4): 861-871.

Baubet T, Moro MR. Psychopathologie transculturelle. Paris: Masson; 2009.

Bydlowski M. La transparence psychique de la grossesse. Études freudiennes 1991; (32): 2-9.

Coblence F. Serge Lebovici. Paris: P.U.F.; 1996.

De Plaen S, Moro MR. Œdipe polyglotte. Analyse transculturelle. Journal de la psychanalyse de l’enfant 1999; (24): 19-44.

De Plaen S, Moro MR, Pinon Rousseau D, Cissé C. L’enfant qui avait une mémoire de vieux… Un dispositif de soins à recréer pour chaque enfant de migrants. Prisme 1998; 8 (3): 44-77.

Devereux G. L’image de l’enfant dans deux tribus: Mohave et Sedang. Revue de Neuropsychiatrie infantile et d’hygiène mentale de l’enfant 1968; (4): 25-35.

Diome F. Celles qui attendent. Roman. Paris: Flammarion; 2010.

Fraiberg S. Fantômes dans la chambre d’enfants. Paris: P.U.F.; 1999.

Freud A. (1978) Avant-propos. In: Anthony EJ, Chiland C, Koupernik C., éditeurs. L’enfant dans sa famille. L’enfant vulnérable (trad. fr.). Paris: P.U.F.; 1982. p. 13-4.

Gauchet M. L’enfant du désir. Le Débat 2004; (132) «L’enfant-problème»: 98-121.

Giami I. Recherches ethnologiques sur les maternités de femmes africaines en milieu hospitalier parisien. Mémoire de maîtrise d’ethnologie. Paris: Université de Paris X; 1987.

Lallemand S, Journet O, Ewombe-Moundo E. et al. Grossesse et petite enfance en Afrique noire et à Madagascar. Paris: L’Harmattan; 1991.

L’autre n° 1 «Nourritures d’enfances». Grenoble: La Pensée sauvage; 2000.

L’autre n°8 «Désirs d’enfant». Grenoble: La Pensée sauvage; 2002.

L’autre n° 14 «Bébés étranges, bébés sublimes». Grenoble: La Pensée sauvage; 2004.

Lebovici S. L’objet est investi avant d’être perçu. Psychiatrie de l’enfant 1961; III (1):

Lebovici S. Surmoi II, les développements post-freudiens. Paris: P.U.F., coll. «Monographies de la Revue Française de Psychanalyse»; 1995. p. 5.

Lebovici S. Le nourrisson, la mère et le psychanalyste. Paris: Le Centurion; 1983.

Moro MR. Parents en exil. Psychopathologie et migrations. Paris: P.U.F.; 1994.

Moro MR. Aimer ses enfants ici et ailleurs. Paris: Odile Jacob; 2007.

Moro MR. Nos enfants demain. Pour une société multiculturelle. Paris: Odile Jacob; 2010.

Nouvelle Revue d’Ethnopsychiatrie n°12 «L’enfant exposé». Grenoble: La Pensée sauvage; 1989.

Moro MR, Nathan T, Rabain-Jamin J, Stork H, Si Ahmed J. Le bébé dans son univers culturel. In: Lebovici S, Weil-Halpern F., éditeurs. Psychopathologie du bébé. Paris: P.U.F.; 1989. p. 683-750.

Moro MR, Réal I, Baubet T. Consultation transculturelle en périnatalité: une psychiatrie de liaison pour les bébés et leurs parents migrants. In: Bailly D., éditeur. Pédopsychiatrie de liaison: vers une collaboration entre pédiatres et psychiatres. Rueil-Malmaison: Doin; 2005. p. 35-41.

Rabain-Jamin J. La famille africaine. In: Lebovici S, Weil-Halpern F., éditeurs. Psychopathologie du bébé. Paris: P.U.F.; 1989. p. 722-7.

Real I, Moro MR. De l’art d’humaniser les bébés. Clinique transculturelle des processus de socialisation précoce. Champ psychosomatique 1998; (15): 31-44.

Serres M. Discours et parcours. In: Lévi-Strauss C., éditeur. L’identité. Paris: Grasset; 1977.

Stork H. Enfances indiennes. Étude de psychologie transculturelle et comparée du jeune enfant. Paris: Paidos/Le Centurion; 1986.

Pour citer cet article :

Ahovi J, Moro MR. Apaiser les enfants. Une fonction parentale singulière et universelle. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2011, volume 12, n°3, pp. 267-277


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/apaiser-les-enfants/

Apaiser les enfants. Une fonction parentale singulière et universelle

Apaiser les bébés, les enfants et les adolescents requiert une construction de la parentalité qui s’appuie sur ses propres représentations psychiques, sociales et culturelles. À partir de l’expérience clinique transculturelle et des recherches dans ce domaine, ce travail montre l’importance de ces processus intrapsychiques, intersubjectifs et collectifs et en tire les conséquences pour la prévention et les soins pendant la grossesse et au cours de la mise en place des interactions précoces parents-enfants. Apaiser les enfants et les faire grandir harmonieusement sont donc deux fonctions à la fois singulières et universelles des parents d’où qu’ils viennent. Respecter leur manière de penser et de faire est un gage de leur efficacité symbolique et réelle.

Mots clés : accouchement, culture, ethnopsychiatrie, exilé, grossesse, interactions précoces, mère, migrant, parentalité, périnatalité, prévention.

Soothing children: a singular and universal parental function

The task of soothing infants and easing children and adolescents requires a construction of parenthood that is grounded in the person’s own mental, social and cultural representations. Starting from trans-cultural clinical experience and research in this area, this work shows the importance of intra-psychic, intra-subjective and collective processes, and draws conclusions with respect to prevention and care, both during pregnancy and in the course of the establishment of the early parent-child interactions. Soothing and easing children, and enabling them to grow up harmoniously are thus two parental functions that are both singular and universal, whatever the parental background. Respecting parents’ ways of thinking and doing is the key to their efficacy, both real and symbolic.

Keywords: child-birth, culture, early interactions, ethnopsychiatry, exile, migrant, mother, parenthood, perinatal period, pregnancy, prevention.

Sosegar a los niños. Una función de los padres singular y universal

Sosegar a los bebés, a los niños y a los adolescentes supone una construcción de la parentalidad que se apoya sobre sus propias representaciones síquicas, sociales y culturales. A partir de la experiencia clínica transcultural y de las investigaciones en este dominio, este trabajo muestra la importancia de dichos procesos intrasíquicos, intersubjetivos y colectivos y saca de ello las consecuencias para la prevensión y los tratamientos durante el embarazo y durante el establecimiento de las interacciones precoces padres- hijos. Sosegar a los niños y hacerlos crecer en plena harmonia son pues dos funciones a la vez singulares y universales de los padres de donde quiera que vengan. Respetar su manera de pensar y de actuar es una prueba de su eficacia simbólica y real.

Palabras claves: cultura, embarazo, ethnopsiquiatría, exilio, interacciones precoces, madre, migrante, parentalidad, parto, perinatalidad, prevención.

Protéger les enfants est une préoccupation des sociétés, ici comme ailleurs, avec, en France, une inflation législative qui traduit un sentiment d’insécurité. Apaiser les enfants est autre chose. Il s’agit du sentiment de tranquillité inébranlable que savent transmettre les parents à l’enfant, en particulier la mère dans de nombreuses sociétés. Ce sentiment lié à l’enfant l’accompagne intérieurement sur son chemin, depuis la naissance jusqu’à la mort, à travers le temps et l’espace. L’enfant y trouve une raison de ne pas pleurer ou de cesser de le faire. Malgré les difficultés du développement, avec cet apaisement, la confiance renaît. Une des fonctions des rites dans les sociétés dites traditionnelles comme dans nos sociétés modernes et métissées est de permettre le passage tranquille d’une situation à une autre, d’une appartenance à une autre, d’un monde à l’autre, sans angoisse, sans trouble, ni désordre excessifs, en rendant supportable la douleur occasionnée par la coupure des liens d’appartenance au groupe. Ils permettent aussi l’agrégation à une nouvelle société par de nouveaux liens, sans se perdre dans l’insécurité de l’espace profane de la marge. Au seuil de chaque période de la vie ou au moment de crises, le bébé, l’enfant, l’adolescent a besoin d’être apaisé parce qu’il a peur. C’est aux parents de lui transmettre la tranquillité pour le protéger en prévision de ces étapes maturatives. De même, les professionnels accompagnent ce mouvement dans des situations d’éducation, de prévention ou de soins.

Comment se reçoit et se transmet cette fonction d’apaisement ? Comment permettre aux parents et à leurs enfants que nous rencontrons dans nos consultations de retrouver cet apaisement quand ils semblent l’avoir perdu ?

 L'accès à cet article est réservé aux abonnés.


Connectez-vous pour accéder au contenu

ou abonnez-vous en cliquant ici !


Dossier

Parentalités
Dans le même dossier

« Des gamètes de couleur » :
phénotype, race ou ethnie ?

Tous parents, tous différents.
Parentalités dans un monde en mouvement

Je t'écris de...
Lire, Voir, Écouter
Colloques & séminaires
Bibliothèque

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !