Brèves

Toutes les civilisations ne se valent pas ?


Claire MESTRE

Claire MESTRE est psychiatre et anthropologue, co-rédactrice en chef de la revue L’autre, membre de l’association Mana.

Pour citer cet article :

Claire MESTRE, Toutes les civilisations ne se valent pas ?. Repéré à https://revuelautre.com/blog/toutes-les-civilisations-ne-se-valent-pas/ - Revue L’autre ISSN 2259-4566

Lien vers cet article : https://revuelautre.com/blog/toutes-les-civilisations-ne-se-valent-pas/

Mots clés :

Keywords:

Palabras claves:

Un de nos ministres a cru bon proclamer cette phrase à quelques étudiants, en la confirmant ensuite publiquement dans nos médias, tout en donnant de quoi l’illustrer : le voile intégral et les prières dans les rues… Outre les confusions qu’elle entretient (volontairement ?), cette phrase amène quelques commentaires. Il n’est pas question de nier qu’il existe dans la société française des pratiques religieuses extrêmistes et prosélytes, mais est-il pour autant nécessaire de simplifier à l’extrême le débat ?

Il faut avant tout rappeler que le mot « civilisation » est un mot au nom duquel on a envahi, assassiné et exterminé 1. Ces dérives concernent toute société qui définit un universel auquel doivent se mesurer les autres… moins universelles, donc plus attardées, ou plus mauvaises.

On peut ensuite se demander si cette phrase péremptoire n’a pour seul but de procéder à un appel du pied vers des futurs électeurs (tentés par l’extrême droite bien sûr) pour notre futur ( ?) président de la République. Oui, sans doute, la manœuvre n’est que trop évidente. Il faut cependant également la replacer dans un contexte où la politique d’asile française est épinglée pour son irresponsabilité à renvoyer des demandeurs d’asile dans leur pays malgré les risques qu’ils encourent, où la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) délivre une injonction à la France dont les centres de rétention emprisonnent désormais des enfants… On pourrait prolonger la liste qui en dit long sur une politique qui stigmatise, exclut l’étranger ou bien celui qui est porteur d’une altérité qui dérange.
C’est pourquoi ce ministre nous inquiète : il est le chantre d’une politique qui veut diviser et semer la peur et la haine, le héraut d’une xénophobie d’Etat. À nous citoyens, d’exercer notre vigilance et notre critique pour en déconstruire les ressorts.

  1. Voir la tribune d’Esther Benbassa parue dans le Huffington Post du 6 février 2012 : « Toutes les civilisations ne se valent pas. Comme les races autrefois… »

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !