Article original

Un itinéraire de transformation


Yoram MOUCHENIK

Yoram MOUCHENIK est Psychologue-clinicien. Membre du comité de rédaction de la revue "L’autre". Professeur en psychologie clinique interculturelle à l’Université Paris 13. Responsable de l’équipe de recherche en psychologie inter et transculturelle du Laboratoire URTPP.

Pour citer cet article :

Mouchenik Y. Un itinéraire de transformation. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2000, volume 1, n° 1, pp. 121-126


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/un-itineraire-de-transformation/

Un itinéraire de transformation

Dans la société Kanak de la Grande-Terre en Nouvelle-Calédonie, malheur et maladie donnent lieu à un certain nombre d’énoncés et d’interprétations qui orientent l’itinéraire de soins. Le suivi d’une adolescente souligne la nécessité d’une approche « complémentariste » et met l’accent sur le contre-transfert qui induit la qualité et les potentialités thérapeutiques du transfert.

Mots clefs : adolescence, Nouvelle-Calédonie, maladie, sorcellerie.

Journey of transformation

In the Kanak society of the main island of New Caledonia, misfortune and illness give way to meaning and interpretations in the order to manage healing direction. A case study of the teenager emphasize the necessity of «complementarism» and indicates the importance of counter-transfert while influence the quality and the therapeutic potentiality of transference.

Key words: adolescence, New Caldeonia, illness, sorcery.

Un itinerario de transformación

En la sociedad kanak de la Grande-Terre en Nueva-Caledonia, desgracia y enfermedad producen ciertos enunciados e interpretaciones que guían el itinerario de cura. El seguido de una adolescente subraya la necesidad de un enfoque «complementarista» y pone de relieve la contra-transferencia que induce la calidad y las potencialidades terapéuticas de la transferencia.

Palabras claves: adolescencia, Nueva-Caledonia, enfermedad, hechicería.

Mariette est une adolescente Kanak de Nouvelle-Calédonie atteinte d’un cancer à la jambe qui a entraîné son évacuation sanitaire en France pour être traitée au centre Marie Curie à Paris où elle arrive accompagnée par sa mère. La prise de contact avec les institutions de soins et les médecins se passe très mal à tel point que Mariette et sa mère disparaissent pendant trois mois du circuit thérapeutique. Quand elles réapparaissent l’atteinte cancéreuse s’est aggravée, Mariette est amputée de la jambe droite en dessous du genoux et appareillée, le soin doit être poursuivi six mois en séquences successives de chimiothérapie.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !