Article original

Penser le métissage

Une interrogation pour les sciences sociales


Marika MOISSEEFF

Marika Moisseeff est ethnologue et psychiatre, chercheur CNRS rattaché au Laboratoire d'anthropologie sociale.

Pour citer cet article :

Moisseeff M. Penser le métissage. Une interrogation pour les sciences sociales. L’autre, Cliniques, cultures et sociétés, 2005, Vol. 6, n°2, pp. 287-304


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/penser-le-metissage/

Penser le métissage : une interrogation pour les sciences sociales

L’identité et son rapport à l’altérité sont au cœur de la problématique soulevée par le métissage. L’auteur suggère, en conséquence, d’adopter une approche relationnelle pour analyser la question du métissage plutôt que de se référer uniquement à de purs « objets » matériels résultant d’un syncrétisme contemporain et marchand. Une telle perspective permet de reconnaître que la fascination pour l’exotisme peut, parfois, cacher une idéologie raciste souvent méconnue ou négligée. Trois anecdotes rattachées à la visite à l’ethnologue, en France, d’amis aborigènes avec qui elle a travaillé en Australie constituent le fil conducteur de l’article.

Mots-clés : identité, altérité, métissage, racisme, exotisme, sciences sociales, anthropologie, ethnologie, Aborigènes, Australie.

Thinking about «cultural cross-breeding» (métissage): an issue for the social sciences

Identity and its relationship to Otherness lie at the very heart of issues pertaining to bio-cultural mixing. The author thus argues for a relational approach to the conceptualisation of “cultural cross-breeding”, rather than one that refers solely to material objects resulting from contemporary and commercial syncretism. Such an approach reveals that a fascination with exoticism may, at times, mask an overlooked or neglected racist ideology. The argument is punctuated by three anecdotes linked to the visit to France of Aboriginal friends among whom the author worked in Australia.

Key words: identity, Otherness, cultural cross-breeding, racism, exotism, social sciences, anthropology, etnology, Aborigenas, Australia.

Pensar el mestisaje: una interrogación para las ciencias sociales

La identidad y su relación con la alteridad estan en el centro de la problemática planteada por el mestisaje. El autor sugiere, entonces, de adoptar una enfoque relacional para analizar la cuestión del mestisaje en lugar de referirse únicamente a «objetos» materiales puros que resultan de un sincretismo contemporáneo y mercantil. Tal perspectiva permite reconocer que la fascinación por el exotismo puede, a veces, esconder una ideología racista muchas veces desconocida o ignorada. Tres anécdotas vinculadas con la visita a la etnóloga, en Francia, de amigos aborígenes con quienes había trabajado en Australia constituyen el hilo conductor del artículo.

Palabras claves: identidad, alteridad, mestisaje, racismo, exotismo, ciencias sociales, antropología, etnología, Aborígenes, Australia.

Un concept hybride : entre nature et culture, entre sciences naturelles et sciences humaines

Des interventions faites au cours du colloque « L’expérience métisse » par mes collègues spécialistes de l’histoire du continent ibéro-américain, il m’a semblé judicieux de tirer quelques généralités.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !