Article original

Parole muette du père et destin des blessures de la filiation

Le mal du père en héritage


Hossein BENDAHMAN

Hossein Bendahman est psychanalyste, Maître de Conférences en Psychologie Clinique (Univ. de Reims). Membre du « Laboratoire de Psychologie de la Famille et de la Filiation - Équipe de Psychologie Clinique et Psychopathologie », Dir. Professeur Serge Lesourd, Univ. de Strasbourg I.

Pour citer cet article :

Bendahman H. Parole muette du père et destin des blessures de la filiation. Le mal du père en héritage. L’autre, Cliniques, cultures et sociétés, 2004, Vol. 5, n°1, pp. 101-113


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/parole-muette-du-pere-et-destin-des-blessures-de-la-filiation/

Parole muette du père et destin des blessures de la filiation : le mal du père en héritage

L’interrogation porte sur la fonction paternelle, sur la langue et le corps comme marqueurs identitaires confrontés à l’épreuve de l’altérité dans le contexte de la migration. Le projet est la restauration par l’écrit et/ou la cure d’une parole paternelle muette, la remise au monde par l’analyse dans une langue simultanée celle de l’autre et la sienne. Le langage structure la pulsion. La langue est le recours d’une autre langue. Cet exposé illustre la thèse que le rapport à la langue structure le rapport au monde.
La culture dépose dans la langue des éléments d’inclusion, notamment à travers noms et prénoms, qui se transmettent de génération en génération. Le prénom est souvent une représentation de la pulsion, via la culture. Les circonstances de la naissance et de la nomination de l’enfant cristalliseront l’ensemble des signifiants imposés à celui-ci pour soutenir les vœux incestueux, mortifères, de réparation, etc. des parents. L’irruption dans le réel de ces signifiants va mettre à jour la position équivoque de l’enfant.

Mots-clés : blessures de la filiation, introjection, failles paternelles, espace intermédiaire, transplantation, processus identificatoires, inclusion, Maghreb.

The father’s silent speech and the son’s foredoomed plight: the inherited father’s wound

The interrogation lies on the father’s function, and on language and body as identity markers confronted with the test of alterity in a migration context. The aim is to achieve the restoration of the father’s silent speech through writing and/or therapy and the rebirth to mankind via analysis in a language belonging to both speakers. Language shapes psychic drive. One language serves another. This talk illustrates the thesis according to which the relationship we have with language structures the relations we have with the world. Culture brings inclusion elements into language, especially through the transmission of naines and surnames from one generation to the other. First names are often representations of the drive via culture. The circumstances surrounding a child’s birth and its naine will crystallize all the signifiers imposed to that child to stand its parents’ incest drive, death wish and atonement for any unconscious wounding, etc. The irruption of those signifiers into reality will bring to light the child’s ambiguous position.

Key words: wounds of filiation, introjection, paternal fault, intermediary space, transplantation, identification process, inclusion, Maghreb.

Palabra muda del padre y destino de las heridas de la filiación: el daño del padre como herencia

El cuestionamiento aquí se hace alrededor de la función paternal, de la lengua y del cuerpo en tanto que marcadores identitarios confrontados a la prueba de la alteridad en un contexto de emigración. El proyecto es entonces la restauración por lo escrito y/o por la cura de una palabra paterna muda, el retorno al mundo mediante el análisis simultaneo en la propia lengua y en la del otro. El lenguage estructura la pulsión. La lengua es un recurso de la otra lengua. Este artículo ilustra la tésis según la cual la relación a la lengua estructura la relación al mundo. La cultura deposita elementos de inclusión en la lengua, tales que los nombres y apellidos, que se transmiten, de generación en generación. El nombre es amenudo una representación de la pulsion vía la cultura. Las circuntancias del nacimiento y de la nominación del niño cristalizarán el conjunto de significantes que le son impuestos como sostén de los deseos incestuosos, mortíferos, reparadores, etc. de los padres. La irrupción en lo real de estos signicantes va aclarar la posición equívoca del niño.

Palabras claves: heridas de la filiación, introyección, fallas paternas, espacio intermediario, transplantación, procesos identificatorios, inclusión, Africa del Norte.

Cet article, fruit d’un travail de recherche en psychologie clinique s’appuie sur l’exercice d’une pratique d’analyste en France qui concerne à la fois des patients issus de l’immigration, notamment maghrébine, et des patients européens. Mais l’étude s’intéresse au devenir de la culture maghrébine traditionnelle en exil et tout particulièrement à la fonction paternelle au Maghreb, à la filiation, à l’épreuve de la transplantation – transplantation que je partage avec nombre de mes patients.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !