Article original

Le seppuku, mort volontaire ou sacrifice rituel ?


Cyprien ANRÖCHTE

Cyprien Anröchte est infirmier au sein de l’équipe de prévention du suicide du centre hospitalier de Montbert en Loire-Atlantique, BP n°8, 44140 Montbert, membre du groupe nantais de réflexions transculturelles.

Pour citer cet article :

Anröchte C. Le seppuku, mort volontaire ou sacrifice rituel ? L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2011, volume 12, n°2, pp. 188-196


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/le-seppuku-mort-volontaire-ou-sacrifice-rituel/

Le seppuku, mort volontaire ou sacrifice rituel ?

Bien que la vie et la mort soient antonymes, la pensée religieuse, à travers ses mythes et ses divinités, naît de l’interaction entre ces deux états. Dans le bouddhisme, la vie ne s’oppose pas à la mort, mais se définit comme une étape préparatoire à la celle-ci, car la qualité des actions va déterminer le devenir de la conscience. L’existence est alors un cheminement, parfois entravé par le doute et le désir, vers la perfection des actes. Le seppuku serait-il donc une mort volontaire motivée par une éthique individuelle ? L’étude qui suit prend appui sur la place du seppuku dans l’histoire du Japon, puis en propose une nouvelle compréhension au travers d’une analyse transculturelle Ce texte insiste sur la relativité de la liberté de l’individu au sein de processus qui visent à conserver une homéostasie sociale. Nous pouvons alors penser la fonction du rite comme un palliatif à la souffrance du groupe.

Mots-clés : Rite, sacrifice, suicide, culture, histoire, symbolique, seppuku, Japon.

Seppuku, volontary death or ritual sacrifice?

Despite life and death are antonymous, the religious mind, with its myths and its divinities, comes from the interaction between these two states. In Buddhism, life is not opposed to death but is a preparatory phase of this one, because the quality of actions determines the future of the soul. The existence is a quest of meaning through the acts perfection research, sometimes strangle by doubt and desire. Is the seppuku a voluntary death caused by an individual ethic? The following text refers to seppuku’s place in Japan’s history and gives a new comprehension through a cross-cultural analysis. This article insists on the relativity of the individual’s freedom within processes that aim the conservation of a social homeostasis. Then, we may consider the rite’s function as a palliative for the group’s suffering.

Keywords: Ritual, sacrifice, suicide, culture, history, symbolic, «seppuku», Japan.

¿Le  seppuku» (Hara-kiri), muerte voluntaria o sacrificio ritual?

Aunque la vida y la muerte sean antónimas, el pensamiento religioso, a través de sus mitos y de sus divinidades, nace de la interacción entre estos dos estados. En el budismo, la vida no se opone a la muerte, sino que se define como una etapa preparatoria a ésta, pues la calidad de las acciones va a determinar el devenir de la conciencia. La existencia es entonces un camino, en ocasiones obstaculizado por la duda y el deseo, hacia la perfección de los actos. ¿El «seppuku» sería entonces una muerte voluntaria motivada por una ética individual? El estudio que sigue se basa en el lugar del «seppuku» en la historia del Japón y propone una nueva comprensión a través de un análisis transcultural. Este texto insiste en la relatividad de la libertad del individuo dentro de los procesos tendientes a conservar una homeóstasis social. Se puede pensar la función del rito como un paliativo al sufrimiento del grupo.

Palabras claves: Rito, sacrificio, suicidio, cultura, historia, simbólico, «seppuku», Japón.

Le seppuku (切腹) est un rituel japonais au cours duquel le samouraï se donne la mort en s’incisant l’abdomen. Il est plus connu en Occident sous la dénomination d’hara-kiri (腹切), littéralement hara : ventre et kiri : couper. Il est la lecture sino-japonaise de ces deux mêmes idéogrammes, mais de manière inversée. Certains historiens font remonter ses origines à une antique pratique chinoise qui voulait qu’une femme s’éventre pour montrer à tous qu’elle n’était pas enceinte.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !