Article original

Le banian identitaire antillais

formation et analyse de l’identité créole


Marie-Andrée CIPRUT

Marie-Andrée Ciprut est psychologue-psychothérapeute, co-fondatrice en 1995 et ancienne responsable clinique de l'association Pluriels (Centre de Consultations ethnopsychologiques pour Migrants) à Genève. Martiniquaise d'origine, elle fait des études secondaires à Paris, un double cursus universitaire à l'École d'Interprètes de Genève, puis à la faculté de psychologie avec Jean Piaget. Elle a pratiqué comme traductrice Français-Anglais-Espagnol, comme enseignante de Français à Zurich et à Bâle, avant d'ouvrir un cabinet de psychologie clinique à St-Louis (Alsace), parallèlement à une collaboration avec une psychanalyste de Bâle. Elle assure aujourd’hui des supervisions cliniques pour des professionnels de la migration, intervient dans des colloques, mais se consacre principalement à l’écriture.

Pour citer cet article :

Ciprut M-A. Le banian identitaire antillais. Formation et analyse de l’identité créole. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2012, volume 13, n°1, pp. 71-80


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/le-banian-identitaire-antillais/

Le banian identitaire antillais : formation et analyse de l’identité créole

La formation de l’identité créole, des Amérindiens préhistoriques aux peuples métissés actuels, en passant par la colonisation et l’esclavage, explique sa diversité et sa pluralité. Son analyse débouche sur un modèle d’identité changeante relationnelle, fondée, à l’image du banian, arbre aux racines multiples, sur des apports composites. Les diverses identités originelles se sont métissées et les transformations ne cessent de se poursuivre. Ces contributions anthropologiques aboutissent à une ingénierie d’expressions culturelles inédites et à une problématique de l’appartenance, tout comme celle de l’ancrage symbolique, fortement complexe et originale. Cette phénoménologie des rencontres de populations sur des territoires insulaires caractérise aujourd’hui le phénomène de la créolisation du monde.

Mots-clés : créole, esclavage, identité, Antilles, histoire, croyance, culture, langue, métissage, société.

The identitary West-indian banian: creation and analysis of creol identity

From prehistoric Amerindians up to the present Caribbean’s people, the making and analysis of Creole identity explain herein its diversity and multiplicity. Its relationship-based identity analysis enlightens its foundation, as for the banyan-tree, on composite inputs. Its original mixed identity is perpetually changing and extending in a complex and original way. Nowadays, these unexpected encounters and confrontations of miscellaneous populations on the Caribbean islands, become an unprecedented phenomenon of the world’s créolisation.

Key words: creol, slavery, identity, the Antilles, history, belief, culture, language, métissage, society.

El banyan identitario antillano: formación y análisis de la identidad criolla

La formación de la identidad criolla, desde los amerindios prehistóricos hasta los pueblos mestizos actuales, pasando por la colonización y la esclavitud, explica su diversidad y su pluralidad. Su análisis desemboca en un modelo de identidad relacional cambiante, fundada, a la imagen del banyan, árbol de raíces múltiples nutriéndose de varias fuentes. Las diversas identidades originales se mezclaron y las transformaciones no terminan. Estas contribuciones antropológicas conducen a una ingeniería de expresiones culturales inéditas y a una problemática de la pertenencia, así como a la del anclaje simbólico, sobremanera complejo y original. Esta fenomenología de los encuentros de poblaciones en los territorios insulares caracteriza hoy en día el fenómeno de la criollización del mundo.

Palabras claves: criollo, esclavitud, identidad, Antillas, historia, creencia, cultura, lengua, mestizaje, sociedad.

L’exposition parisienne « Kréyol factory » de 2009 a basé la fabrication de l’identité créole sur la diversité, caractéristique d’une identité banian. La trajectoire nourricière autorégulatrice et expansive des racines de l’arbre nous incite à adopter sa symbolique pour définir l’identité antillaise, une parmi les créoles. Nous en analyserons les étapes de formation qui mènent à la créolisation, à travers des facteurs capitaux de diversité, tels le peuplement, la couleur de peau, les langues, les croyances, la musique et la nourriture, dont nous examinerons la progression, par-delà interdits, stéréotypes et préjugés.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !