Article original

L’Antillais dans le miroir

De la représentation dans la société martiniquaise


Laurette CÉLESTINE-TRIOLÉ

Laurette Célestine-Triolé est maître de conférences à l’IUFM Martinique - Université des Antilles et de la Guyane, route du Phare, Pointe des Nègres - Fort de France.

Pour citer cet article :

Célestine-Triolé L. L’Antillais dans le miroir. De la représentation dans la société martiniquaise. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2009, volume 10, n° 2, pp. 180-194


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/lantillais-dans-le-miroir/

L’antillais dans le miroir : de la représentation dans la société martiniquaise

La question de la représentation de l’Antillais dans son propre environnement est une question cruciale car elle pose le problème du rapport à soi et aux autres. Approche éminemment problématique puisqu’elle pose d’emblée une question identitaire complexe, fondamentalement rattaché à l’histoire coloniale des Antillais, en particulier des Martiniquais. Comment l’Antillais se définit-il aujourd’hui ? Comment en particulier le Martiniquais vit la relation à l’Autre, à l’Autre Antillais ? Comment expliquer cet entre-deux dans lequel il se situe? Quelles(s) images(s) sociales projette-t-il de lui-même? Quelles en sont les conséquences psychiques ? Si le premier axe de notre recherche concerne le regard du Martiniquais sur lui-même, le second s’intéresse à celui que le Martiniquais porte sur d’autres Noirs des Antilles, en l’occurrence ceux de Sainte Lucie et d’Haïti. Face à lui-même et face à l’Autre (Antillais), la posture du Martiniquais est double et ambiguë. Et cette ambiguïté qui fait l’objet de notre analyse.

Mots-clés : Antillais, images sociales, problèmes identitaires, relations inter-groupales, histoire coloniale, traumatisme.

The Caribbean in the Mirror: of representation in Martinique society

The question of the représentation of Caribbeans in their own environment is a crucial question because it problematizes the relationship of self to others. The complex question of identity is closely linked to the colonial history of the Caribbeans, particularily from Martinique. How do Caribbeans define themselves today? How do people from Martinique experience the relationship to the Other, the Caribbean Other? How should we explain this in between in which they situate themselves? Which social images do they project of themselves? What are the psychological consequences? The first part of our research analyses the gaze of the people of Martinique upon themselves, the second part upon other Blacks from the Caribbean from Haïti and Sainte Lucie. We will analyse the double posture and ambiguity of the Martinique people facing themselves and other Caribbeans.

Key words: Caribbean, social images, identity problems, intergroup relations, colonial history, traumatism.

El antillano en el espejo: sobre la representación en la sociedad martiniquesa

La representación del antillano en su propio entorno es una cuestión crucial porque plantea el problema de la relación consigo mismo y con los otros.
Es una aproximación eminentemente problemática porque plantea en seguida una pregunta identitaria compleja y unida a la historia colonial de Las Antillas y particularmente de Martinica.
¿Cómo se definen Las Antillas hoy día? ¿Cómo viven los Martiniqueses la relación con el Otro, con Los Otros Antillanos? ¿Cómo explicar ese entre-dos en el que se encuentran? ¿Qué imagen(es) social proyecta(n)a de sí mismo? ¿Cuáles son las consecuencias psíquicas? Si la primera parte de nuestro estudio concierne la mirada de los Martiniqueses de ellos mismos, la segunda se interesará en la que los Martiniqueses tienen de los otros negros de las Antillas, en este caso de los de Santa Lucía y Haití. Confrontados a ellos mismos y al Otro (antillano), La posición de los martiniqueses es doble y ambigua. Y es esta ambigüedad el objeto de nuestro estudio.
Esta tarea es ineludible porque constituye un paso obligado, de cumplimiento y de plenitud, en la relación con uno mismo y con el Otro así como de apertura a un mundo Diverso y a lo Universal.

Palabras claves : Antillano, imágenes sociales, problemas identitarios, relaciones intergrupales, historia colonial, traumatismo.

En Juin 1999 se tenait à l’Université des Antilles et de la Guyane, un congrès international organisé par le groupe de recherche CARDH-AIP1 ayant pour thème : Les Antilles et l’Ailleurs. Les communications furent regroupées dans des Actes et publiés par les Éditions Ibis Rouge, sous la direction commune du Professeur Lucien Abenon dont nous saluons la mémoire, et de M. Nenad Fejic sous le titre : La Caraïbe et son histoireSes contacts avec le monde extérieur. Dans un volet consacré au Noir dans le regard des autres, je m’étais alors interrogée sur la perception du Blanc sur le Noir dans la société antillaise et avais tenté de démontrer comment ce regard trouvait racine dans des mythes littéraires datés pour la plupart de la période esclavagiste, et sous quelle forme stéréotypée ou nouvelle, ils apparaissaient dans les images actuelles (Célestine 1999).

  1. Centre Antillais de Recherches et de Documentation en Histoire.

Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !