Article original

La parenté chez les migrants turcs

Permanences ou changements ?


Benoît SOUROU

Benoît Sourou est docteur en anthropologie sociale et culturelle.

Pour citer cet article :

Sourou B. La parenté chez les migrants turcs. Permanences ou changements ? L’autre, Cliniques, cultures et sociétés, 2005, Vol. 6, n°1, 83-96


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-originaux/la-parente-chez-les-migrants-turcs/

La parenté chez les migrants turcs. Permanences ou changements?

Après trois décennies d’immigration turque en Europe et soixante-quinze ans de modernité kémaliste, la famille turque en migration se devrait d’être conforme au modèle de la famille nucléaire occidentale. Ainsi, les mariages arrangés, la séparation des sexes et la forte patrilinéarité ne seraient plus que de « mauvais souvenirs ». Pourtant, si l’on examine aujourd’hui comment s’élabore le champ de la parenté en situation migratoire, la sur- prise est totale. Les modèles anciens hérités des tribus nomades turques perdurent. La rupture radicale avec les ordres anciens ne semble pas être de mise. Tout se passe comme si se produisait un retour des schèmes traditionnels réactivés par la situation migratoire. Cet article se propose donc d’étudier dans le cadre de la parenté, quels vont être les repères dominants en migration.

Mots-clés : filiation, parenté, famille alliance, migrants, Turcs.

The turkish migrants’parenthood. Permanence or changes?

After three decades of turkish immmigration in Europe and seventy-five years of kemalist modernity, the turkish migrants’family should be identical with the nuclear occidental family. So, the arranged marriages, the sexual separation and the rigid patrilinearity would be only a «bad memory». If we examine yet today the parenthood field organized in the migration, we are totally surprized. The old patterns inherited from the turkish nomadic tribes are remaining. The radical break with the old orders does not seem to be obligatory. Everything is happening as if was produced a return to traditional schemas reactivated by the migratory situation. This paper proposes to study, with the parenthood, what will be the dominating references of migration.

Key words: parenthood, filiation, family, alliance, migrants, Turk.

El parentesco entre los migrantes turcos. Permanencias ó cambios?

Después de tres decenías de inmigración turca en Europa y setenta y cinco años de modernidad kemalista, la familia turca en migración podría conformarse al modelo de la familia nuclear occidental. Así, los matrimonios arreglados, la separación de los sexos y la fuerte patrilinearidad no serían más que «malos recuerdos». Sin embargo, si examinamos hoy día como se elabora el campo del parentesco en situación migratoria, la sorpresa es total. Los modelos antiguos heredados de las tribus nomadas turcas perduran. La ruptura radical con el orden antiguo no parece de actualidad. Todo pasa como si se produjiese una vuelta a esquemas tradicionales reactivados por la situación migratoria. Este artículo se propone entonces estudiar, en el marco del parentesco, cuales son las referencias dominantes en la migración.

Palabras claves: filiación, parentesco, familia, alianza, migrantes, turcos.

Depuis la fin de l’Empire ottoman, puis avec l’avènement de la République, les pouvoirs publics turcs, soucieux d’introduire des familles fortement islamisées à la modernité occidentale, entreprirent une vaste campagne de réformes. Avant 1917, aucune législation civile précise ne prenait en compte la famille, celle-ci était uniquement régie par l’islam. Cette date marque une première tentative d’intervention de l’État dans les relations familiales.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !