Article de dossier

Voyage suspendu, voyages impossibles

Un aléa de l’expérience migratoire


Elisabeth DÔ

Elisabeth Dô est psychiatre, CHG Lagny-Marne-La-Vallée, 31 av. Général Leclerc, 77400 Lagny-sur-Marne.

Pour citer cet article :

Dô E. Voyage suspendu, voyages impossibles. Un aléa de l’expérience migratoire. L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2005, volume 6, n°1, pp. 33-41


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/voyage-suspendu-voyages-impossibles/

Voyage suspendu, voyages impossibles. Un aléa de l’expérience migratoire

L’auteur pose cette hypothèse que l’errance, comme impossibilité à voyager, peut être la manifestation résiduelle d’un voyage migratoire qui n’aurait pas trouvé son terme. Le matériel utilisé est la clinique des migrants. L’analyse utilise l’analogie de la migration avec un rite, divisé en plusieurs étapes : séparation, latence, agrégation. Elle repose également sur les notions psychanalytiques de deuil et de dette.

Mots-clés : Voyage, migration, deuil, dette, nostalgie, errance.

Suspended travel, imposible travels. A risk of migrants experience

The author assumes the hipothesis that wandering, as an imposibility to travel, may be the expression of a migratory travel which would not have found its end. The material is the migrant’s clinic. The analisis uses the analogy of migration with a ritual: separation, latency, aggregation. It leans too on the psicoanalitic notions of mourning and debts.

Key words: Travel, migration, mourning, debt, nostalgia, wandering.

Viaje suspendido, viajes imposibles. Un alea del viaje migratorio

El artículo propone la hipótesis que la errancia, como imposibilidad a viajar, puede ser la manifestación residual de une viaje migratorio que no habría alcanzado su término. El material utilizado es el trabajo clínico con los migrantes. El análisis utiliza la analogía de la migración con un rito, dividido en varias etapas: separación, latencia, agregación. Esta reposa igualmente en las nociones sicoanalíticas de duelo y de deuda.

Palabras claves: Viaje, migración, duelo, deuda, nostalgia, errancia.

Dans notre clinique auprès de migrants nous avons étés frappés, dans des moments de détente de la relation, de propos souvent relevés, échangés à propos de vacances : non, il ou elle ne partait pas. Ou alors au pays. Les voyages, que nous effectuerions nous-même, étaient considérés avec une distance sinon indifférente, quelquefois pensive, parfois admirative, comme une étrangeté.


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dans le même dossier

Udgan, la quête du son
L’initiation chamanique d’une Française en Mongolie

L’Inde bouleversante
Manifestations psychiques au cours des voyages touristiques

Le tourisme et la rencontre de l’autre
Voyage au pays des idées reçues

Destins de Gradiva
Du voyage de « l’autre » comme fantôme anthropologique

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !