Article de dossier

Sentir et dire la force vitale

Le rêve et l’oracle médiumnique en milieu yaka


René DEVISCH

René Devisch est professeur d'anthropologie sociale à l'Université catholique de Leuven, Belgique.

Pour citer cet article :

Devisch R. Sentir et dire la force vitale : le rêve et l’oracle médiumnique en milieu yaka.  L’autre, cliniques, cultures et sociétés, 2003, volume 4, n°1, pp. 33-42


Lien vers cet article : https://revuelautre.com/articles-dossier/sentir-et-dire-la-force-vitale/

Sentir et dire la force vitale : le rêve et l’oracle médiumnique en milieu yaka

Au regard de la culture Yaka à Kinshasa et au Congo du Sud-Ouest, la force vitale d’un membre vivant ou décédé de la famille peut se manifester à d’autres membres dans le rêve et au devin médiumnique dans l’oracle divinatoire. La force vitale constitue une fonction liminale entre les passions et la réflexion, l’individu et les siens (les ascendants et les descendants), le somato-psychique et le socioculturel, l’être humain en tant que microcosme et les virtualités du macrocosme, la quête des « origines » (des objets originaires) et les métaphores politiques, sociales, professionnelles, religieuses fondatrices du milieu relationnel, de la profession, de l’investissement défensif, ou du traumatisme. La mort (l’existence dans l’outre-tombe), le sommeil, le rêve et l’oracle divinatoire sont apparentés comme des manifestations, sous des modalités humorales, de la force vitale au niveau du cœur et du foie. Tout comme la force vitale relie vivants et morts, les Yaka perçoivent le rêve et ses thèmes comme un mode bien réel et commun de communication et de gestion de l’insertion de l’individu dans le monde ainsi que le groupe et son histoire.

Mots clés : Force vitale, rêve, Yaka, Congo du Sud-Ouest, oracle divinatoire.

Sensing and telling the life force: dreams and mediumnic oracle among the Yaka

In Yaka culture in Kinshasa and southwestern Congo, the life force of a living or a deceased family member may manifest itself both to fellow family members through dream and to the diviner through a mediiumnic oracle. The life force constitutes a liminal function between passion and reflection, the individual and his or her offspring or forebears, the somato-psychic and the socio-cultural, the individual as a microcosm and the virtualities of the macrocosm, the quest of the origins (of the originary objects), and the political, social, professional and religious metaphors at the foundation of one’s relations and profession, or of one’s unconscious defences and trauma. Death, sleep, dream and the divinatory oracle are akin to one another as humoural manifestations of the life force manifested by the heart or the liver. Just as the life force unites the living and the dead, the Yaka take dreams as a real and usual form of communication and management concerning the individual’s insertion in the world, the group and its history.

Key words: Life force, dream, Yaka, Southwestern Congo, divinatory oracle.

Sentir y decir la fuerza vital: el sueño y el oráculo mediumnico ambiente yaka

Según la visión de la cultura Yaka – Kinchasa y Congo del Sur-Oeste- la fuerza vital de un miembro vivo o fallecido de la familia puede manifestarse a otros parientes en el sueño y en el oráculo adivinatorio al adivino mediúmnico. La fuerza vital constituye una función fronteriza entre las pasiones y la reflección, el individuo y los suyos (ascendientes y descendientes), lo somato-síquico y lo socio-cultural, el ser humano en tanto que microcosmo y las virtualidades del macrocosmo, la búsqueda de los orígenes (objetos originarios) y las metáforas políticias, sociales, profesionales, religiosas fundadoras del medio relacional, de la profesión, del esfuerzo defensivo o del traumatismo. La muerte (la existencia en la ultra tumba) el dormir, el sueño y el oráculo adivinatorio están aparentados como manifestaciones, bajo formas humorales – de la fuerza vital a nivel del corazón y del hígado. Del mismo modo que la fuerza vital crea lazos entre visos y muertos, los Yakas perciben el sueño y sus temas como una manera bien real y común de comunicación y de gerencia de la inserción del individuo en el mundo así como en el grupo y en su historia.

Palabras claves: Fuerza vital, sueño, Yaka, Congo de la Sur-Oeste, oraculo divinatorio.

Pour les Yaka à Kinshasa et au Congo du Sud-Ouest (le long de la frontière avec l’Angola), mooyi (l’âme, le souffle vital ou la force vitale) d’un membre vivant ou décédé de la famille peut se manifester de par lui-même, soit à d’autres membres dans le rêve, soit au devin médiumnique dans l’oracle divinatoire. Mooyi se manifeste dans l’haleine, le sang, le sperme, le lait maternel, la pulsion vitale, le désir, la volition, l’intuition…


Cet article est disponible uniquement au format pdf


Ou
Abonnez-vous en cliquant ici !

Vous êtes abonné Premium ?
Connectez-vous

[wordpress_social_login]

Dans le même dossier

Le rêve
De la maladie à la guérison dans le maraboutisme marocain

Dieu qu’elle devait être seule !
Histoire d’une brève rencontre entre deux mondes

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez des nouvelles de la revue L'autre
directement dans votre boîte email.

Merci pour votre inscription !